Inde, résumé de nos premières semaines, on ne regrette pas d'avoir choisi ce pays dans notre tour du monde.

JUSQU'À MAINTENANT :
Jusqu'à maintenant, nous aimons bien notre voyage en Inde. On ne regrette pas d'avoir choisi ce pays. Nous nous étions fait tellement d'idées négatives ou plutôt, nous avions beaucoup de craintes à l'endroit de l'Inde que nous sommes surpris de trouver ça beau et pas aussi difficile que certains le disent.

Il est vrai que nous restons dans des endroits tout de même touristiques. Nous aurions de la difficulté à faire autrement, car les transports sont longs et difficiles et nous devons absolument avoir en endroit pour dormir le soir; la tente est impensable avec toutes les bestioles. On trouve les grandes villes moins intéressantes, mais pour nous, c'est comme ça partout, nous préférons les petites villes ou villages. Les gens y sont généralement plus accueillants. C'est comme partout dans le monde... à notre avis.

Les villes ici sont très polluées, une des causes est le Rickshaw. Ces engins à trois roues qui servent de taxi économique sont aussi très bruyants. On dirait des moteurs de tondeuses à l'intérieur. Lorsqu'il y a une petite bute, les plus chargés (certains ont 7-8 personnes alors que le maximum est 3-4) doivent faire débarquer des gens le temps de pousser un peu...

L'Inde est un pays de contraste. Il y a des gens très riches qui n'ont rien à envier aux riches Américains. Il y a aussi, la majorité, des très pauvres.

mumbai en inde tour du monde de Dany et Maryse Mumbai en Inde bidonville

On a parfois de la difficulté à trouver des petits trucs simples de la vie pour nous (ex. : du papier de toilette pas utilisé sauf par les touristes, nourriture en boite ou nourriture autre que des fruits, légumes ou noix), mais on peut voir des bijouteries garnies de bijoux somptueux.

Une grande majorité des gens sont ici végétariens. Pour le boeuf, on peut tout de suite oublier, car ici les vaches sont sacrées. Le porc est très rare, on le retrouve que dans certains coins; la religion musulmane étant présente. On peut assez facilement trouver du poulet, du mouton et quelques poissons selon la région. Le riz et les « pains pitas » font partie du repas quotidien accompagné de sauce aux légumes épicés et de sauce cari. La viande est chère et c'est une des raisons de l'habitude végétarienne ici. Un autre fait est pour la conservation des aliments qui est plus difficile pour la viande que pour des légumes; c'est aussi un mode de vie qui date de plusieurs années. Dany s'ennuie un peu du bacon et des hamburgers, mais adore la nourriture ici et moi je suis comblé par ces légumes et ces fruits frais...


Hampi en Inde Thali Mumbai en Inde marché de fruit
On ne s'ennuie pas encore de la poutine, mais un bon spaghetti maison ne serait pas refusé ni par un ni par l'autre. J'ai pu manger à quelques reprises des pâtes aux tomates dans la région d'Hampi. Il y a aussi plusieurs sortes de soupes. La crème de tomates étant le plus populaire (même dans les trains on passe pour en vendre au verre comme le thé) suivi de la soupe à l'oignon ou à l'ail (ils sont très généreux sur l'ail).

Le thé se sert au lait et sucré. Habituellement, on ne choisit pas la dose de sucre ou de lait pour son thé. (Il est servi tout fait très sucré.)

La première question que nous nous faisons poser ici est « d'où tu viens », suivie de « es-tu marié? », le mariage est important ici. On a lu que parfois nous pouvons avoir quelques problèmes dans les hôtels si nous ne sommes pas mariés (pas le droit à la même chambre.) Nous, nous n'avons jamais rencontré ce problème; il doit être de moins en moins présent dû au touriste qui augmente.

Il y a par contre dans certains endroits des wagons pour les femmes et d'autres pour les hommes, même chose pour les salles d'attente dans les gares et pour les guichets de tickets de train. Les femmes ont le droit d'aller dans le côté des hommes, mais pas le contraire. Moi je trouve ça très juste... :) Pour la première question, vous me direz que c'est normal, bien sûr, mais voici un exemple. Deux gars à moto freinent en plein trafic en obligeant les autres à les contourner tandis que je suis sur le trottoir, ils me posent cette question, je réponds et ils s'en vont... C'est souvent comme ça... juste pour savoir d'où nous venons et parfois sans autres questions... c'est même très fréquent qu'ils fassent un détour pour nous poser cette seule question et repartent aussi vite qu'arrivé.

Hampi en Inde

Nous avons vu les troisièmes québécois depuis notre départ et les premiers en Inde, la semaine dernière. Nous voyons par contre beaucoup d'Australiens, et d'Européens, dont plusieurs Italiens. Nous ne pensions pas aller au sud au départ et au final ce sera là que nous passerons la majorité du temps : quelle merveille de ne pas avoir d'itinéraire fixe!

Pour le langage, c'est assez facile ici, l'anglais est parlé presque partout. Même entre eux ils parlent parfois anglais, car ils n'ont pas toujours le même dialecte... C'est tout de même assez difficile, car on parle difficilement anglais, mais ça s'améliore... Regardez bien l'accent que nous allons avoir en revenant par contre. Les gens sont très sympathiques envers nous. Ils sont aussi souvent curieux et lorsque c'est possible, ils nous posent quelques questions sur nos sacs, le temps du voyage, les endroits, notre pays, et ils veulent surtout savoir (parfois en contournant la question) si nous apprécions les gens d'ici. Nous nous sentons de plus en plus à notre aise en Inde. Il y a toujours une adaptation de départ. Voilà pourquoi il est important d'après nous de rester quelques semaines ou mois dans chaque pays plutôt que d'en faire trois fois plus en passant deux semaines à chacun. (Lorsque c'est possible bien sûr.)

Nous avons vu en faisant nos recherches sur internet avant notre départ que plusieurs faisaient plus de 15 pays en un an... Nous, nous en ferons 12 en deux ans (en ne comptant pas l'Ouest canadien et les É.-U., qui seront presque assurément annulés, par manque de temps.) C’est un endroit merveilleux pour notre budget après 30 jours de voyage sans nous priver, nous en sommes à 411 $ CAN chacun avec tous les transports (sauf l'avion d'arrivé), hôtel chaque nuit (pas de camping), nourriture plus que nécessaire ainsi que des tours guidés et des visites payantes. On ne se prive vraiment pas... on se gâte plutôt...



Par Maryse Guévin et Dany Thibault
Voyage Tour du monde 2006-2010
Photos, vidéos, budget et carnet de route [récits de voyage]

Ernakulam (cochin) balade en bateau sur les backwaters. Inde

LUNDI 30 OCTOBRE 2006 INDE train entre Bangalore et Cochin JOUR VOYAGE : 92
JOUR EN INDE : 28

TEMPÉRATURE : soleil DEGRÉ C : environ 35


La nuit a été longue dans le train. On a réussi à dormir un peu mais pas beaucoup. On se sent vraiment en sécurité malgré tout, dans les trains.

Arrivé à la gare un chauffeur de taxi me dit que pour toute la semaine il n'y a pas de place dans le train pour Cochin... On attend tout de même de voir pour le bureau de réservation, on a l'expérience... Le bureau ouvre ses portes à 8 h nous avons près de deux heures à attendre. Dany cherche une toilette pendant ce temps. Un 1rs par personne. Moi ça m'en a coûté deux : il ne veut pas me donner la monnaie.

Au bureau de réservation nous rencontrons des Japonais, des Italiennes et un couple de Québécois qui arrive du Népal : ils ont adoré. Ils sont en voyage pour 3mois mais déjà la moitié de passé. Nous prenons tous une réservation pour la même place. Facilement nous avons notre réservation en sleeper en plus. Le chauffeur de taxi se dit surpris car il ne restait plus de place hier... Il voulait au départ me conduire directement à l'aéroport pour ne pas perdre notre temps?

Nous laissons nos sacs en consigne à la gare. Donc nous partons à pied à la recherche d'une connexion internet avec mon ordi; impossible à trouver une connexion rapide; pourtant nous avons vu plusieurs cafés. Nous cherchons un resto et ça prend plusieurs rues avant d'en trouer un... Au début : on regarde le menu mais c'est pratiquement tous des plats que nous ne connaissons pas. Dany prend une Masala dosa et moi un riz bath. On est agréablement surpris. Mon riz est blanc et très épicé; c'est très bon. Dany en prend un aussi et moi je prends un jus d'ananas je précise avec eau minérale.

Nous allons ensuite au cinéma à 10 h 30 pour passer le temps. Le film est en Indien seulement et comme tous les films indiens ça n’a ni queue ni tête... même si on comprenait les paroles. On passe tout de même trois heures. On était très peu de personnes mais on entend des gens rire, crier, parler aux acteurs et siffler durant le film.

Nous allons souper près de la gare : un resto assez chic. Nous prenons chacun un ris moi ail et coriandre et Dany lui veg birani. C'est une très bonne portion et concombre et oignons avec lime inclus (un vrai resto indien). Dany se prend un chip et moi une friandise pour dessert. Nous allons à la gare très tôt. Nous attendons. Nous prenons le train pour 17 h 15. Encore une longue nuit en perspective...


MERCREDI LE 1er NOVEMBRE 2006 INDE ERNAKULAM JOUR VOYAGE:94
JOUR EN INDE : 30

TEMPÉRATURE : Beau soleil et pluie tard en soirée DEGRÉ C:10h00:36C

Nous sommes allés à l'accueil vers 7 h 45. À 8 h 25 le mini bus était là pour nous prendre. Il y a environ 30 km pour se rendre au bateau. Le bateau est bien. La randonnée est superbe. Il y a 27 personnes avec nous moitié-moitié indiennes et touristes extérieurs.

On voit les nuages dans l'eau c'est vraiment très beau. On fait le tour d'une petite île. On visite cette île où il n'y a pas d'électricité ni de téléphone. On voit plusieurs pêcheurs. Ils pêchent des coquilles l'intérieur se mange; et ils font avec la coquille de la poudre de calcium qui est par la suite transformé en produits divers. (ex. : vitamines). Il nous explique plusieurs plantes avec les bienfaits pour la santé et les propriétés pharmaceutiques. On peut avec un surplus commander un plat de ces coquilles cuisinées. Nous en commandons un ne sachant pas à quoi cela va ressembler. On paie 50rs. Le plat est bon.

Ensuite on retourne au point de départ. On a droit à un excellent repas. Un thali à volonté. Il y a plein de choses nouvelles que nous n'avions jamais essayées. On reprend le mini bus pour se rendre à l'autre bateau plus traditionnel. Nous allons dans des petits canaux. On est trois chaloupes à se suivre car c'est un maximum de 10 par barque. C'est beau mais on est un peu déçu. On pensait que nous irions plus loin. On arrête qq minute voir le tissage de la noix de coco. On va ensuite à une dégustation de noix de coco. Une démonstration de la récolte; un homme grimpe maintes nues dans l'arbre. Nous avons droit à chacun une noix de coco fraîchement récoltée. C'est meilleur que le dernier que nous avions mangé mais ce n’est pas ce qu'il y a de mieux. Ensuite nous mangeons l'intérieur. Le métier de coupeur de noix de coco est dangereux sûrement qu'il y en ait plusieurs qui perdent des doigts ou pires... À voir sur vidéo. Retour ensuite sur nos pas pour retourner au bus. En bateau environ 11 km seulement au total mais très belle balade qui a duré au total avec bus 8heures.


Photos de notre « Backwater » Ernakulam


Cliquez sur la photo

Vidéo de notre backwater à Ernakulam



JEUDI LE 2 NOVEMBRE 2006 INDE ERNAKULAM COCHIN JOUR VOYAGE:95
JOUR EN INDE : 31

TEMPÉRATURE : SOLEIL DEGRÉ C

On s'est levé ce matin pour changer de chambre; car presque tout l'hôtel est réservé pour ce soir. Nous aurons une chambre avec un petit lit seulement, le reste étant réservé. Je vais donc à la réception vers 8 h. Par chance la chambre est juste en face. Pas besoin de changer d'étage avec nos bagages que nous avons fait pêle-mêle ce matin. Nous avions prévu faire surtout du « bureau » des trucs sur l'ordinateur.

Nous sommes chanceux, il y a un bureau et une chaise dans cette chambre, ce que nous n'avions pas dans la précédente. En soirée, un soupé assez rapide : Dany a commandé du poulet tandoori et il a reçu trois petits pilons de poulet grillé : pas un gros repas... on a bien rit; il a mangé une bonne partie de mon assiette... qui était généreuse contrairement à lui. On s'est couché tôt car on doit partir à 6 h demain.


Par Maryse Guévin et Dany Thibault
Voyage Tour du monde 2006-2010
Photos, vidéos, budget et carnet de route (récits de voyage)

Hampi et les 400 temples inscrit au patrimoine de l'Uneco. Inde

DIMANCHE 22 OCTOBRE 2006, INDE, GOA, HAMPI,


On s'est levé très tôt 6 h pour se rendre à notre train. C'est le gars de l'hôtel qui a fait le service de réveil. On s'est donc préparé vite fait. C'était rapide, car nos sacs n'étaient pas défaits.

Arrivé à la gare vers 6 h 30 notre train était déjà là. Nous avons regardé sur les wagons si notre nom était inscrit. Nous l'avons trouvé assez rapidement. Nous nous sommes installés dans notre sleeper. On est bien, car on a un grand siège chacun. C'est décidé notre prochain voyage sera aussi en sleeper. Durant le voyage Dany était en haut sans fenêtre. Moi j'ai pris la place en bas et j'ai vu de beaux paysages le temps que je ne dormais pas. J'ai vu plusieurs singes qui s'amusaient à grimper sur les fils électriques, une chute et des rizières.

Plusieurs Indiens nous dévisageaient. Les enfants aussi. Nous sommes arrivés à Hospet sans retard. Donc vers 15 h 30. Nous savions qu'il y avait des bus, mais on s'est laissé tenter par un Richsaw. Le trajet Hospet Hampi pour 100 RS et 20 ou 30 km. Il nous a conduits dans une guesthouse 300rps avec salle de bain. C'était pas trop sale donc on a pris tout de suite.

On a mangé au resto de l'hôtel (ils font la vaisselle par terre dehors) j'ai mangé des macaronis tomates et fromage. Dany a pris un coke, t’un riz et naan à l'ail. Nous avons payé le lendemain matin, car la dame n'avait pas de change et en plus il y avait une panne durant notre repas et à l'heure de quitter. On s'est couché tôt à 19 h. Le soleil se couche ici à 18 h.

Description de Hampi

Hampi est en pleine expansion. Encore très « « peu » » touristique on peut s'y promener sans être agressé par des hôtels hideux. Les guesthouses se multiplient depuis quelques années et se font peu remarquer, car elles sont très petites quelques chambres chacune seulement. Il y a plus de 400 temples sur 30 km carrés. Dès le 14e siècle cette cité a du pouvoir. C'est la cité des rois Vijayanagar. En 1987, UNESCO a enfin inscrite sur sa lise du Patrimoine mondial.

LUNDI 23 OCTOBRE 2006, INDE, HAMPI

On s'est levé assez tôt vers 7 h. Il a manqué d'électricité quatre fois depuis notre arrivée à Hampi donc depuis seize heures. On quitte ce matin cet hôtel, car hier soir nous en avons trouvé quelques-uns moins chers. On regarde pour un qui est tout près de notre première chambre mais à moitié prix. Il nous reste plus qu'à regarder de quoi cette chambre à l'air exactement. On se rend au resto de notre chambre (la première) pour payer la note d'hier et la chambre pour une nuit. Le total est de 440rps. On lui donne un billet de 500 et après une vingtaine de minutes il revient avec la monnaie. 60rs. Ils ont très très très peu de change ici. Vaut mieux payer avec le montant juste.

On a marché un peu. Il fait très chaud, mais la chaleur est plus supportable qu'à Goa. Nous sommes partis vers d'autres temples. On s'est promené une bonne partie de l'après-midi. On a manqué d'eau donc on faisait chemin inverse lorsque nous en avons vu en vente sur le chemin au milieu de nulle part. On achète donc 1litre pour (15) et aussi une noix de coco (8) à deux. Je ne me souvenais pas que ce n’était pas terrible, mais Dany a tout de même fini nos deux parts. On boit beaucoup plus qu'à Goa; sûrement parce que le temps est sec.

Nous avons rencontré beaucoup d'Indiens qui voulaient se faire photographier. Au début j'étais méfiant, car parfois ils veulent de l'argent : mais non; à peine si certains voulaient voir la photo sur l'appareil. Comme si ça leur portait chance ou autre de se faire photographier par des touristes... Ils nous remerciaient même...!! Avec présentation du groupe d'amis ou de la famille. Aussitôt sortie du site un peu moins touristique. Enfin aussitôt dans la grande place près des hôtels et restaurants les photos à une roupie commencent. Le contraste est saisissant.

Nous avons vu des choses extraordinaires ici aujourd'hui et nous allons rester quelques jours. On a vu des singes; une grande famille de singes. Nous les avons regardés un grand moment. On est allé souper dans un resto pas trop appétissant, mais avec une belle vue. La vaisselle se fait dans la rue à travers les vaches, les poules et les rickshaws. Le garçon sympathique au départ fut par la suite agaçant. Il voulait nous montrer un peu d'Indiens. Par la suite il nous a demandé quelques phrases de français pour l'aider à vendre ses choses. Il a voulu ensuite nous les vendre : des cartes postales, un tour guidé et autre.

MARDI 24 OCTOBRE 2006, INDE, HAMPI

On s'est levé assez tôt; à 7 h. On a pris une douche à l'eau froide. Il n'y a pas d'eau chaude, mais pour le prix on ne peut pas tout avoir. On a pris la direction où nous étions hier en après midi. Marcher le matin avec le vent frais est très agréable. Il y avait très peu de touristes. Nous avons vu encore de très belles choses. Il y a un temple où nous devions payer 250rs. Nous avons fait le tour extérieur seulement.

Plusieurs Indiens m'ont demandé de les prendre en photo. Ils nous remercient de les avoir pris en photos ça fait réellement différent de la rue publique : une photo = une roupie. Au resto le serveur voulait nous vendre ses trucs sculptés après le repas. Il n'est pas trop insistant donc on y retournera quand même. Il nous a dit qu'il y avait beaucoup de cobras dans la région et que quelques fois par semaine il y en a qui entre dans la cuisine. Ils doivent tous sortir et attendre environ 30 minutes le temps qu'il s'en aille. Cet après-midi il y a encore une panne électrique donc on ne peut pas faire de sieste sous le ventilateur. Il fait vraiment très chaud.



MERCREDI 25 OCTOBRE 2006, INDE, HAMPI

On a très mal dormi; il a manqué d'électricité (comme à l'habitude), mais cette fois à partir de trois heures du matin et elle est finalement revenue vers 17 h. Il faisait chaud et sans ventilateur c'était insoutenable. On s'est levé vers 7 h.

Dehors c'était un peu plus frais que dans la chambre. Par chance il y avait de l'eau pour la douche. Nous sommes allés pas très loin, mais on a vu de très belles choses encore. Nous continué sur la route principale pour monter dans la montagne. Nous avons vu de beaux oiseaux. Nous avons aussi vu des singes qui sont passés très près de nous. Ce n'est pas la même sorte de singes que les premiers que nous avions vus.

On est par la suite allé dîner au resto que nous avions regardé hier. J'ai pris un macaroni tomate et fromage et un soda lime. Dany lui a pris un veg-biryanie riz et un naan à l'ail et un Maaza locaux. On a très bien mangé. Nous sommes allés à la banque aujourd'hui; ils ne veulent pas nous faire de monnaie pour nos billets de 1000rs tant pis on va continuer de faire semblant de ne pas avoir de change lorsque nous achetons des petits trucs.

Nous voulions prendre un petit repos d'après-midi sous le ventilateur et non pas d'électricité encore. On a quand même pris un peu de repos. On est ensuite retourné à la recherche de nouveaux temples. Nous les avons trouvés pas très loin de notre chambre. Malheureusement panne de batterie pour mon appareil photo. On y retournera demain.

Comme nous avions économisé pour le dîner, nous avons décidé de manger à la même place ce soir. Un repas plus économique cette fois et plus gros. Un Thali spécial pour Dany cela contient : riz blanc, sauce curry, patates en cube frit, oeuf tourné, deux naans, un genre chips, des légumes piquants et du yaourt. Il avait pris un naan à l'ail en plus, repas pas très cher. Moi j'ai pris une soupe à l'ail : une crème avec au moins une tête d'ail; c'est bon. J'ai aussi pris un Thali indien : cela contient : riz blanc, sauce curry, deux naans, un genre chips, des légumes piquants, sauce chili et du yaourt.

On est passé devant un commerce où ils vendent des vêtements qu'ils fabriquent. C'est très beau.

Photos de Hampi le choix a été difficile

Cliquez sur la photo


Première vidéo de Hampi

La vie pratique en inde vidéo humoristique

JEUDI 26 OCTOBRE 2006, INDE, HAMPI,

Pas de panne électrique durant la nuit!! Ça c'est rare!!! On a bien dormi. Nous sommes partis par la route à la découverte d'autres temples.

On a été accosté par un homme qui nous a conseillé d'aller voir les waters falls. Après un parcours rocambolesque à travers les bananiers, les champs de pierres, de boue et les canaux nous sommes finalement arrivés au site. Durant la saison tout est recouvert d'eau; donc nous avons vu sous le lac. La pierre est façonnée par l'eau. On peut y voir les traces des tourbillons. C'est assez beau. Nous avons marché près de deux heures dans le sens inverse de notre direction initiale pour suivre ce « « guide » ». Nous avons dit à l'homme qui nous a conduits jusque-là que nous continuerions seuls jusqu'au village de Hampi. On a sorti le portefeuille sachant qu'il voudrait sûrement un petit quelquesch. (mauvaise chose à faire) Il nous demande 250rs wow!! le prix de trois jours de chambre... On lui donne 50rs et il insiste pour avoir plus. Dany lui a aussi dit qu'il n'avait qu'à donner son tarif avant. Ici 50rs c’est beaucoup d'argent. Les préposés dans les hôtels gagnent de 200 à 300rs par semaine.

Nous sommes allés manger : lorsque nous avons commandé nos crêpes la dame est partie chercher un ananas et une banane dans le marché en face dans la rue. Ici les crêpes sont toujours (à date) servies avec du miel. Par la suite un rickshaw nous a fait un prix de 120 aller-retour pour Hospet. Nous voulions faire notre réservation de train. Arrivé à la gare on a essayé, mais le préposé m'a dit que c'était impossible pour samedi pour le train. Il me disait que le train était seulement le mercredi. Finalement il m'a dit qu'il restait de la place dans ce train inexistant!! Mais au triple du prix que nous prenons habituellement en deuxième, les places restantes sont avec AC. On lui parle du quota touriste, mais il dit qu'il y a deux places seulement et elles sont déjà réservés... Dany lui demande si nous pouvons embarquer sur le toit du train... Il ne semble pas rigoler sauf les gens autour. On lui a dit que nous ne comprenions pas qu'il n'y ait plus de place, mais bon. Il sert d'autres clients entre chaque question.

Ici en Inde la patience est de mise. J'ai lu une phrase qui parlait d'ici et qui est très vraie : « “Les personnes qui n'ont pas de patience apprendront à l'être et les personnes patientes la perdront... »” Nous avons finalement une place pour dimanche et PEUT-ÊTRE sleeper; surprise à voir dimanche.

Nous avons réservé le rickshaw pour demain matin pour nous rendre plus loin et revenir à pied. PAS DE PANNE ÉLECTRIQUE AUJOURD'HUI. Seulement le gars de l'hôtel qui passe et ferme l'interrupteur principal de notre chambre le jour lorsque nous n’y sommes pas; cet interrupteur est à l'extérieur. C'est pas très pratique pour charger nos batteries surtout lorsque ça fait un bon bout de temps que l'électricité n'a pas duré quelques heures consécutives;)

On est par la suite allé souper au même resto près de la chambre. Nous avons pris deux spéciaux thalas et un Kulsha à l'ail qui est en fait une sorte de naan. Il y a un homme de Toronto qui nous parlait et nous a demandé conseil pour son repas. Il a pris la même chose que nous et a trouvé ça épicé, mais sûrement bon, car il a tout mangé rapidement. Il se remémorait un voyage fait en 70 en Abitibi et nous demandait des noms de villes (Senneterre, val d or, Amos...) Il parlait anglais.

VENDREDI 27 OCTOBRE 2006, INDE, HAMPI

On s'est levé à 6 h 30 pour aller rejoindre le rickshaw à 7 h. On a attendu jusqu'à 7 h et nous sommes embarqués dans un autre. Mais voilà nous le voyons arriver. Nous changeons donc de rickshaw. Il nous conduit au Queen Bath. On marche jusqu'à Elephanta, mais pas moyen de le voir même de l'extérieur. Nous allons essayer de la montagne demain. On est revenu de là environ 4 km. Le temps était à peine nuageux; ça fait plaisir de marcher à l'ombre.

On est allé au resto habituel. C'est très drôle, car lorsque nous commandons quelque chose elle va l'acheter dans la rue en face. Les ananas n'étaient pas disponibles aujourd'hui. Exemple : lorsque nous commandons une crêpe aux bananes elle va chercher les oeufs et les bananes, lorsque nous commandons le Thali Andhra elle va chercher des lentilles, etc. On peut dire que c'est frais...


SAMEDI 28 OCTOBRE 2006, INDE, HAMPI

On s'est levé tôt vers 6 h 15 pour aller voir les trois temples payants. Quel bonheur cette journée fraîche. On a des frissons. On arrive vers 7 h 15 à pied, à la porte du premier temple, mais il est fermé et ouvre ses portes à 8 h 30 seulement. Il plut un peu par moment et le vent frais nous rend heureux.

On attend donc que les portes ouvrent. Nous aurons droit aux trois temples avec ce ticket à condition de les faire tous dans la même journée. C'est pourquoi on s'est levé si tôt. Nous rencontrons un Suisse qui parle français. Nous faisons la visite en même temps que lui. Il est ici pour 5 semaines, mais son départ est imminent. Il lui reste plus qu'à passer par Goa et Mumbai; chemin inverse du nôtre.

Nous rentrons à pied après notre visite On revoit le Raphael, le Suisse rencontré plus tôt, il va vérifier pour le train, car on lui a dit que le bus est un peu dangereux. Lui en Bolivie a fait trois accidents de bus dont un avec deux morts et des blessés, il dit que les bus là bas sont à déconseiller fortement.

Nous arrivons à Hampi et nous allons manger dans notre resto habituel. Nous prenons chacun un Thali Andhra celui avec patates et petites lentilles, excellentes. . Je lui donne un 100rs, mais elle n'a pas de monnaie; il me revient seulement 20rs. C'est la même chose partout. Elle dit qu'elle nous le remettra plus tard... Ce n’est pas grave... on va voir l'honnêteté des gens ici et si elle ne me le remet pas : je ne lui laisse pas de pourboire la prochaine fois. Aussitôt que nous recroisons le resto elle s'empresse de me remettre la monnaie.

Nous voyons dans la rue un enchanteur de serpent cobra (joueur de flûte). On se paie un Rickshaw pour se rendre au deuxième site que notre ticket de journée nous donne droit. On économisera donc du temps et on reviendra à pied.

Les deux derniers sites sont dans la même zone et un est un peu déçu. On croise encore pleins de gens qui veulent que nous les prenions en photos et aussi certains qui veulent nous prendre en photos avec eux. On revient à pied de ses deux sites. On retourne au site Underground pour voir si on a manqué une porte la dernière fois : mais non il y a seulement un mini temple accessible. On se fait prendre un peu par la pluie, on arrête donc au Queen Bath. Pas quelque chose d'exceptionnel finalement et il est tellement mal rénové que s'en est honteux.

On croise un groupe d'enfant qui veut se faire prendre en photo. Les enfants sont vraiment drôles et veulent se faire prendre en photo chacun leur tour. On croise une famille d'Indien de l'extérieur d'Hampi qui est en visite dans la ville, mais ils sont quand même de la région de Karnataka. On les suit et ils nous suivent, car si nous ralentissons ils nous attendent.

Après une petite séance de photos tout le monde est content et on continue la route ensemble. Il nous offre de chips aux piments. C'est très bon et on ne peut pas vraiment refuser. En plus on était rendu un peu plus à l'avant et je suis sûr qu'ils ont fait ça pour que nous attendions... On les suit pour aller dans un chemin où nous n'avions pas été précédemment; enfin les deux trucs que nous n'avions pas vus soit un géant singe et Shiva. Ils font un arrêt pour manger : nous nous sommes dans le temple : ils viennent nous donner un assiste de riz soufflé épicé avec piments. On refuse gentiment, mais je sais que ça leur ferait vraiment plaisir que nous les accompagnions. ON va donc s'asseoir avec eux et mangeons leurs plats. Ils nous prennent en photos sûrement pour montrer au reste de la famille en revenant que nous avons mangé avec eux. On prend aussi des photos et je crois que ça les rend heureux. Après le repas on reprend chacun notre route de notre côté en les remerciant. Comme c'était un très léger repas nous allons à notre même resto pour souper.

PLATS INDIENS
Alu : pomme de terre
Papad : Chips nature géant 6pouce qui sert à mangé le chapati
Chapati : une soupe épicée qui se mange avec riz, papad ou naan
Naan : sorte de pain pita très très populaire qui se sert de quelques façons mais surtout nature.
Masala : Un plat avec quelques accompagnements de base. Le plat principal étant une géante crêpe croustillante roulée avec surprise à l'intérieur : non déterminé jusqu'à maintenant.. On y goûte encore et on essaie de vous dire.
Thali : Il y en a de plusieurs sortes selon le resto et la région. Plat de base économique. Habituellement servi avec deux naans, du yaourt, du chapati, piment fort, riz blanc et légume d'accompagnement. Un thali un peu plus de luxe peut contenir patate rôtie, papads, oeufs frits....
Riz Kasmire : riz avec les fruits du moment et selon la réserve du resto
Riz Biryani : riz avec épices, cannelle, clou de girofle, coriandre.
Riz biryani au poulet : dernier essai; une patte de poulet et un oeuf caché sous une montagne de riz épicé.
Dal : petites lentilles
Curd : yaourt
Kulcha : presque même chose qu'un naan.
Les pancakes sont servis avec miel

DIMANCHE 29 OCTOBRE 2006, INDE TRAIN ENTRE HOSPET ET BANGALORE
On s'est levé le plus tard possible soit 9 h, car le check out est à 10 h. Il voulait nous charger presque une nuit complète pour quelques heures de plus. On est allé s'asseoir un peu dans les grands escaliers à l'extrémité du village. Tout a changé en une journée; il prépare une fête et je crois que c'est pour ça.

On est ensuite allé manger au resto habituel, elle nous a donné sa carte d'affaires. Elle semblait très heureuse que nous retournions manger pour notre dernière journée. Pour le dîner nous avons pris un Thali Andhra chacun. Le nom du resto est BHVANI hôtel. Adresse : Main bazar, Hampi 583239 Karnataka stade — india. Nous lui avons dit que nous retournions pour le souper.

Nous sommes allés nous installer dans un temple tout près pour passer le temps. Un groupe de femmes indiennes en tour guidé regardaient mon sac à dos et rigolaient. Elles voulaient me voir le mettre sur mon dos. Ensuite chacune leur tour elles ont voulu le peser. Elles le trouvaient très lourd. Elles m'ont remercié par la suite avant de quitter la place. On a regardé un long moment les gens autour travailler.

Nous avons revu Raphael, un Suisse. Il prend le bus ce soir et nous le train. On est allé manger très tôt pour le souper. On a vu que les prix étaient changés : pour augmenter bien sûr. La saison commence et les prix montent.

On a pris un Ricksaw pour se rendre à la station de train. On ne voulait pas se donner de misère avec nos sacs. C'est un vrai danger ses engins : ils ne freinent jamais et contournent les chiens, moutons, vaches et plusieurs autres et ce, en faisant face au bus et autres voitures qui conduisent aussi dangereusement qu'eux.

Notre train est à 20 h seulement, nous avons donc attendu un bon bout de temps. Dany s'est informé pour nos numéros de siège, nous avons bien un sleeper finalement. Nous avons pris le train tout a bien été. Reste plus qu'à dormir... Train de 458 km, départ à 19 h 55 et arrivé à 6 h 30. Entre Hospet et Hampi en Ricksaw environ 20km


Nous avons quitté Hampi il y a quelques jours. Ce sera certainement l'une de nos places préférées ici en Inde. Nous avons repris nos sacs après une semaine là bas. La semaine complète de chambre (7 jours) nous a coûté 30 $ pour les deux. Qui vient nous rejoindre?


La deuxième vidéo de Hampi




Par Maryse Guévin et Dany Thibault
Voyage Tour du monde 2006-2010
Photos, vidéos, budget et carnet de route (récits de voyage)

Baga et Goa en Inde un conducteur de rickshaw nous offre un transport gratuit et nous donne même du chocolat.

VENDREDI LE 13 OCTOBRE 2006 INDE GOA BAGA

D'abord : billet de train pour un trajet d'environ 585 km, on s'est levé à 5 h 15; levé difficile à faire. Rassembler tous nos derniers trucs et départs pour l'arrêt d'autobus. Nous sommes chanceux, nous avons attendu une minute seulement et un bus est arrivé; on s'informe pour être certain qu'elle se rend bien à Victoria et oui. Il nous dépose près de la gare.

Arrivé à la gare un gars nous indique où est notre voie de train... mais nous le savions. Il nous suit et nous parle. Il travaille à la gare, car il a l'uniforme. Notre train arrive, le gars de la gare vient nous reconduire jusqu'à notre wagon, il nous demande 100 Rps, mais on lui en donne finalement 30 Rps. (Pas nécessaire après coup! On est de vrais touristes encore;))

Nous aurions eu de la difficulté à trouver seuls nos sièges, car on ne savait pas la façon de procéder ici. Ils inscrivent le numéro du wagon à la craie en avant de chaque porte et collent une feuille de papier sur chaque wagon avec numéro de siège et nom des réservations. . Les numéros de siège sont ré écrit au feutre (au départ, il y avait trois numéros par banquette et au feutre il y en a 4). Il fait très chaud, mais contrairement à la Roumanie les fenêtres sont ouvertes. Le trajet est extrêmement long, mais heureusement après quelques heures nous sommes deux sur un banc de quatre.

On mange quelques bananes, mais le transport leur a été fatal; elles ont éclaté, car elles sont trop mures. Il y a des vendeurs toutes les 5 minutes, pour du thé, du café, des bonbons, des Croustilles, des Peanuts, des repas complets; riz, tandoori et surtout vers 13 h, on est envahi de vendeurs de petits repas qui viennent de la gare ou nous sommes en arrêt pour quelques minutes.

On s'informe pour notre gare Thivim près de Baga. Ils ne connaissent pas. Il y a deux gars avec un livre des trains qui nous indique où c'est. On attend et l'on prend en note la gare précédant la nôtre, mais elle n'arrive jamais... On pense que finalement il ne fait peut-être pas d'arrêt là. On s'informe de nouveau vers 18 h 30 et le gars à côté ne sait pas non plus. Un autre homme nous entend et vient nous voir. Il nous dit que notre arrêt existe, mais nous avons beaucoup de retard. Il dit qu'il va nous avertir lorsque le moment sera venu. Il nous demande où l'on va rester pour la nuit et on lui répond que nous n’en savons rien. Il nous demande le prix que nous voulons payer; on lui dit entre 400-500 sans AC. Il nous propose de le suivre à la sortie du train, il a quelque chose pour nous à 500 Rps. Il dit « si ça ne vous plait pas, vous irez ailleurs. »

Entre-temps, un homme nous parle très longtemps et s'informe de notre vie au Canada; la démocratie, et il comprend difficilement que le Canada est indépendant des États-Unis. Beaucoup d'Indiens croient que le Canada est un État des États-Unis. Lorsqu'il a fini de nous parler, Dany le voit pleurer. Il nous fait aussi un signe de prière... Le gars de l'hôtel nous fait signe que c'est notre arrêt. Il nous avait dit avant qu'il avait passé 5 ans en Ontario à Toronto et il est de retour depuis 2003. Il me dit, nous allons faire moitié-moitié pour le taxi, je trouve ça juste. On va vers le bureau des taxis prépayé : le tarif est de 350 Rps, wow!... Je paie donc 170 Rps et je regarde bien à savoir s'il donne tout l'argent, eh oui.

On avance en taxi pour aller vers Baga. On passe par des endroits très animés et d'autres beaucoup moins. On va même dans un chemin où l'on ne peut rencontrer d'autres voitures. On commence à avoir peur d'être à un endroit où il n’y a rien..., mais non, revoilà la population et l'animation. On est au centre de tout (de ce que nous pouvons voir) et comme il indique nous sommes près de la plage. La surprise, un superbe hôtel avec lit king (grand lit), toilette, douche chaude, ventilateur, immense balcon double, le super luxe. On dit oui tout de suite et l'on a le choix entre deux chambres. La gare est à vingt kilomètres de Baga. Nous sommes affamés et comble de bonheur, cet hôtel a un resto. Un peu plus cher qu'ailleurs sûrement, mais quand même. Le repas est excellent. On est vite retourné à notre chambre installer le moustiquaire et dodo.

Vidéo de Baga et environs
<

Photos de Baga (Goa, Inde), plage de 7 km
Photo de Goa, Baga en Inde



SAMEDI LE 14 OCTOBRE 2006 INDE GOA BAGA

On a très bien dormi avec ventilateur et moustiquaire. Bonne nuit assez fraîche, car il a plu un peu à l'arrivée hier. On se dirige vers la plage qui est très belle, grande et plus 6 km de plage, je crois. Il fait chaud et le soleil est fort. On décide que nous resterons probablement une semaine ici.

On va ensuite marcher sur la grande rue. Il y a des vendeurs partout; c'est vrai que la saison touristique n'est pas vraiment commencée et que nous sommes très peu d'Occidentaux donc ils nous voient de loin. On fait un bout de chemin et l'on croise un jeune homme qui nous fait « gratter » un billet : Dany gagne un T-shirt et moi le gros prix... Les quatre choix du grand prix sont : un iPod, une motocyclette, 200 pounds (environ 500 $ CAN) ou un séjour gratuit dans un hôtel de Bali, Goa et Thaïlande. On doit se rendre à l'hôtel à 5 km d'ici. Il nous dit de dire que nous venons de plus loin un autre village au Nord pour qu'il puisse toucher un montant plus haut (il est payé pour nous conduire à cet hôtel pas de frais pour nous.) Il nous suggère aussi de ne pas dire que nous sommes des backpackers, car cet hôtel n'apprécie pas. On doit aussi dire que nous parlons facilement anglais... On se rend dans un très chic hôtel.

Nous patientons quelques minutes et nous avons une entrevue. On remplit un formulaire et nous avons ensuite l'entrevue avec une autre personne. On ne comprend pas la première question; elle nous demande si l’on parle bien l'anglais, on dit oui, mais que l'accent est difficile... Elle va chercher nos prix et nous laisse s'en aller. Malheureusement, j'ai gagné le prix en hôtel. Pourtant il était bien indiqué que ça devait durer 60 minutes. Le taxi est payé pour le retour aussi. On se fait donc conduire à notre hôtel. (On se rend vite compte par la suite que c'est une promo et que tout le monde gagne la même chose.)

Je regarde le prix, mais c'est tellement contraignant pour les réservations que je ne sais pas si l'on pourra en profiter. On va essayer pour la Thaïlande comme c'est sur notre chemin. On refait un bout de chemin, car nous n'avons toujours pas acheté l'eau. On s'arrête dans un Subway pour prendre une boisson, un biscuit et profiter un peu de l'air conditionné. On ressort et le temps est noir.

On marche rapidement jusqu'à notre hôtel et l'on s'arrête pour acheter un 5 litres d'eau. On ne marche pas assez vite pour se sauver de la pluie. Et voilà une grosse pluie froide. Nous arrivons à l'hôtel quelques minutes plus tard tout trempés. Dans l'après-midi, il faisait 37C et durant la pluie 23C. On s'est mis en short et en gougounes (sandales de plage) puis on est allé sur notre balcon à la pluie. Quel bonheur de ressentir des frissons? Eh oui, j'avais vraiment froid à 23C! Nous sommes allés souper.

Dany avait une envie pressante; il va aux toilettes du resto et est confronté à deux options : soit il attend d'être rendu à l'hôtel (qui est loin), soit il utilise la méthode indienne avec le plat d'eau. Pas le choix, il doit choisir le plat d'eau!


DIMANCHE LE 15 OCTOBRE 2006 INDE GOA BAGA

Il a manqué deux fois d'électricité cette nuit encore. Au cours de la nuit, j'ai eu vraiment froid : j'ai même pris la couverture de laine. Pourtant je ne crois pas qu'il ait fait moins de 30C.

Nous sommes allés sur la plage faire un après-midi relax. Installé dans nos chaises, un gars surveille pour que nous ne soyons pas trop dérangés par la tonne de vendeurs. Nous retournons à la chambre : encore quelques minutes de panne électrique. Je crois que nous ne pourrons pas envoyer des vidéos d'ici, car l'électricité est alternante.

Nous avons essayé de faire du ménage dans mon ordi et voilà que nous devons faire une restauration de système; long et risqué. Nous avons pris un nouveau resto excellent. J'ai pris pâtes à la sauce blanche, champignons et fromage mmm des pâtes. Dany y a été un peu au hasard et a pris un riz frit poulet Kasmire (Cachemire) (finalement très bon avec ananas et melon d'eau)

Lundi 16 OCTOBRE 2006, INDE GOA BAGA

On s'est levé très tôt pour aller jusqu'à Cadolim à pied. Je pensais que c'était 3 km. Donc on part léger vers 8 h. On marche sans arrêt sur la plage... c'est très loin finalement. Nous avons pris une boisson aussitôt que nous en avons trouvé, car Dany avait perdu ma bouteille d'eau et l'on marchait depuis près de trois heures j'avais très soif. J'ai pris un soda « Sweat Lime », une boisson très populaire ici.

Il est très difficile d'avancer rapidement sur le sable. Nous avons pris quelques coquillages. Le reste du trajet a paru tout aussi interminable et le soleil commençait à être trop fort. On a finalement trouvé une place où mangé. Il était très mal affiché, mais avait l'air d'un resto indien. Nous demandons pour menu et il n'y en a pas. C'est du riz avec légumes pour 20 Rps. On se dit, que nous allons essayer, c'est un genre de Thali, riz blanc, sauce cari, fèves, salade, sauce chili, légumes et un autre ingrédient indéterminé. Lorsque le serveur a vu que Dany avait presque pris toute la sauce cari, il nous en a ajouté pour tous les deux. Je crois que ce plat est à volonté. Nous avons marché sur la route vers Baga là d'où nous venions. On a réussi à se rendre finalement à l'hôtel, il était 16 h. Donc environ 17 km de marche au soleil et 36C à l'ombre. .

Dany a lavé du linge et installé une corde à l'extérieur. Aussi tôt tout accroché; un orage de quelques minutes a refroidi le temps et l'on a dû tout rentrer le linge.


MARDI LE 17 OCTOBRE 2006 INDE GOA BAGA
 Journée de lavage et remise en ordre de l'ordinateur (avec une copie de sécurité.) C’est correct que ce soit aujourd'hui, car j'ai un gros coup de soleil dû à notre randonnée d'hier. Nous sommes sortis pour manger, j'étais affamé. J'ai mangé au resto pas très loin de l'hôtel (à tous les repas, nous avons quelque chose à l'ail et oignon, ils en mettent dans presque tout et nous adorons). La soupe à l'oignon est excellente et servie avec de l'ail et sous toute forme. (claire, crémeuse, avec croutons ou fromage) On pensait qu'il y aurait un orage, eh non! Nous avons vu deux filles avec qui l'on avait fait Bollywood; deux Australiennes. Elles sont en Inde pour trois mois. On s'est ensuite rendu au village (je crois) près de 4 km. Il faisait sombre, on est bien. Nous allons y retourner demain pour filmer de nuit.


Voici les photos de Baga que vous n'aviez pas vues
BAGA_0035 
Cliquez sur la photo




JEUDI LE 19 OCTOBRE 2006 INDE GOA BAGA

On s'est levé un peu plus tôt, car on voulait faire nos réservations de train. Hier, j'ai demandé au proprio comment se rendre à la gare en bus et il nous a dit de le revoir demain matin et il expliquerait tout ça. Nous allons à la réception, mais le proprio n'est pas là et le gars en service nous dit qu'il est impossible de se rendre là en bus. Un peu découragé, on se dirige vers la chambre lorsque nous apercevons le proprio arrivé. En nous voyant, il court et nous donne un papier et nous dit de courir, le bus est là. On prend un bus devant l'hôtel. Sur le papier, tout est détaillé : on doit se rendre à Mapusa et ensuite un autre bus vers Thivim Station Train. On se rend facilement à la gare; on doit faire un petit bout à pied. On prend notre réservation, en prenant soin de remplir le petit papier avant.

Ici, il n'est pas mal vu de dépasser les autres dans la file si on laisse entre nous et la précédente personne quelques centimètres. On y arrive donc et je fais ma place. La dame nous donne un autre train que celui de départ choisi et dit qu'il n'y a pas de places assises!? Peu importe, nous avons notre réservation. Nous avons parlé longtemps avec le gars du resto, il était assis près de nous.

Il nous a expliqué pour les policiers de plage corrompus, les salaires qui sont très bons pour ceux qui travaillent à Baga. Il nous a dit qu'il aimerait bien aller en Allemagne : il a un ami qui y demeure. Tout était très intéressant et près de deux heures de discussion.

Nous allons par la suite souper. Nous allons au resto où nous avions vu les Australiennes du Bollywood. Je commande une soupe à l'oignon et je prends une crêpe aux fruits avec miel (60 Rps). Le problème, c'est que dans mon assiette sous le pot de miel, il y a quelque chose de rouge semblable à du sang. Nous regardons comme il le faut et plus nous regardons, plus on trouve que ça ressemble à du sang. Dany a le mal de coeur.

Je me décide enfin à faire venir le serveur et lui demande ce qu'il y a dans mon assiette; je lui dis que ça ressemble à du sang. Un deuxième serveur se dépêche à prendre mon assiette et à vérifier aux cuisines la substance. Il revient et m'explique que c'est une épice en poudre qui était sur le comptoir qui a taché mon plat : le pot de miel a dû être déposé sur cette épice. Un deuxième me dit que c'est de la confiture, mais le premier revient vite me confirmer que c'est une épice.

Chose certaine, ce n'était pas de la confiture, car ça avait la texture du sang. Une épice diluée avec le miel peut-être. Il me refond une autre crêpe que je mange avec appétit tout de même. Dany lui mange un riz Biryani et Naan à l'ail.



VENDREDI LE 20 OCTOBRE 2006 INDE GOA BAGA

On est allé sur la plage. On a vu des pêcheurs avec leurs filets, mais on n’a pas vu le résultat. À la fin de notre diner, nous avons vu des pêcheurs à l'oeuvre. Nous sommes allés voir la façon dont ils sortaient les poissons des filets et surtout quelles sortes de poissons ils pouvaient prendre. Il y a surtout des petits ménés et quelques gros poissons.

Aussi tôt le pêcheur arrivé avec son filet; les restos au bord de la plage accourent acheter des poissons. Ces pêcheurs n'avaient pas de bateaux, ils partent à deux dans l'eau jusqu'à leurs épaules avec leur filet et ils reviennent après 10 min le filet plein. Nous avons donc pris une chaise longue en avant du resto (les chaises sont un service du resto) et nous avons continué de les regarder faire. Ils nettoient tous les petits ménés qu'ils mettent ensuite dans des corbeilles.

Les policiers de plage étaient encore là aujourd'hui. Quelques vendeurs se cachaient d'un qui voulait nous vendre ses trucs. En fin d'après-midi retour à la chambre et préparation pour aller sur internet qui est loin de la chambre. En sortant, nous voyons le proprio de l'hôtel et il nous donne les indications pour nous rendre demain à Vasco. Il nous montre aussi la terrasse en haut et nous dit que nous pouvons y prendre un verre demain. Nous retournons vers l'hôtel et allons dans un nouveau resto où les prix ont l'air bons. On s'assoit avec des Britanniques qui nous font signe. C'est un couple qui est ici pour huit mois.



SAMEDI 21 OCTOBRE 2006, INDE GOA VASCO DA GAMA

On n’a presque pas dormi de la nuit; c’est le festival hindou qui commençait vendredi soir, et ce pour une semaine. Dany est allé voir près de la plage s'il y avait autre chose, mais c'était assez tranquille, tout se déroule près de notre hôtel. La musique au tapis et les pétards à partir de 3 h du matin toutes les 10 minutes. Parfois moins (juste le temps de s'endormir avec la musique...) et pétards encore et encore... Tout s’est terminé à 6 h 30 soit au lever du soleil.

On voulait se lever tôt, mais on a décidé de se lever vers 10 h. À partir de 8 h 30, certains encore en forme ont recommencé avec les pétards. C'est des pétards à mèche en série et il y en a des plus gros. Nous avons refait nos sacs, les yeux très petits et nous sommes allés manger au resto de l'hôtel, car c'était plus pratique. Le menu a changé, ils ont ajouté des mets. On les a vus hier changeant les pages du menu, on croyait qu'il augmentait les prix pour la saison touristique qui commence. Hier, le proprio de l'hôtel nous a donné les bus à prendre pour se rendre à Vasco d'une façon plus facile et moins longue que la précédente.

Un taxi nous proposait la course de la première partie pour 200 Rps, en bus c'est 25 pour les deux. Il baisse à 100 Rps pour les deux à condition que nous allions voir quelques boutiques. On accepte en se disant que nous avions du temps de libre et surtout c'est plus pratique que les bus indiens avec nos gros sacs.

Nous avons fait quelques boutiques. Il y a des objets vraiment magnifiques. Des tapis de cachemire ou de soie, le tout a des prix moins élevé que chez nous environ 600 US pour un 4X6. Nous avons vu des meubles travailler d'une façon exceptionnelle. Nous restions un certain temps dans les boutiques à regarder les bijoux, meubles, foulards et autres. Le gars du taxi attendait toujours dehors. Il nous a dit après deux boutiques de faire plus vite : de leur dire que nous repasserions le lendemain. Je croyais qu'il était un peu fatigué d'attendre. Il nous a ensuite montré une autre boutique, notre cinquième, et nous a demandé d'aller dans deux autres boutiques de plus que celles entendues au départ. On était un peu découragé, mais même pas le temps d'y penser et il nous dit que la course sera gratuite après ces deux autres visites. On accepte. Donc gratuit, pas de frais de 100 Rps et la visite de boutiques très belles en plus. Il nous dépose au terminus et nous aide même à prendre notre ticket de bus de Panaji à Vasco. Il nous conduit jusqu'à l'autobus et me donne une boite de chocolat en plus, en nous remerciant. On ne sait pas exactement combien il reçoit par boutiques où il emmène des touristes, mais c'est sûrement intéressant.

Le bus pour Vasco da Gamma est à 18 Rps chacun pour 45 min de trajet. Nous nous installons, on est pas trop mal. Arrivés, nous ne sommes pas certains de l'endroit où l'on est dans la ville. Nous demandons où est la gare et elle est à 5 minutes à pied. On se dirige vers là lorsque nous apercevons un hôtel. On va voir et la chambre est à 930 Rps après rabais. Nous continuons vers la gare, pour vérifier que nous sommes bien à la bonne place.

On revient sur nos pas et je vérifie la propreté de la chambre. Elle est très bien et grande avec air conditionné super fonctionnel et salle de toilette complète. Nous la prenons malgré le prix. Un des gros avantages est que nous sommes à 5 min à pied de la gare. Il ne semble pas en avoir d'autres aussi près. Près de notre hôtel, nous avons trouvé un géant marché de légume, fruit, poissons et autre. Ils vendent aussi les fameux pétards qui vont sûrement nous tenir réveillés toute la nuit encore. Comme on doit commencer à se familiariser aux prix, nous avons fait quelques achats.

Nous payons trop comparés aux Indiens, mais il faut se faire à l'idée que nous aurons que très rarement leur prix. Donc nous avons acheté des biscuits sucrés (pour eux, les prix sont inscrits à 15 Rps chacun) Dany, a commencé par en prendre un paquet pour lui et ensuite nous en avons pris chacun un pour demain. Nous avons acheté des pommes du cachemire qui sont assez chères, mais même dans les guides ils disent que c'est un produit assez cher. J'ai six pommes pour 100 Rps. Nous avons pris des oranges super sucrées avec une en essai. La couleur de ses oranges est verte, il voulait 50 Rps pour 6 oranges et après, il a dit 50 Rps pour 8. Elles sont vraiment délicieuses. Nous avons ensuite cherché pour de l'eau. Difficile à trouver. Nous en avons finalement trouvé dans une pharmacie. C'est quelque chose de voir la façon dont tous les médicaments sont placés. Pour les prix, nous aurons encore besoin de pratique pour atteindre des prix acceptables.


Par Maryse Guévin et Dany Thibault
Voyage Tour du monde 2006-2010
Photos, vidéos, budget et carnet de route (récits de voyage)

Mumbai et l'aventure Bollywood en Inde


voici une première vidéo de Mumbai



Photos de Mumbai (Bombay)


Cliquez sur la photo


VENDREDI 6 OCTOBRE 2006, INDE MUMBAI, 
J'ai eu de la difficulté à me réveiller ce matin, je me suis levé à 11 h 30. On s'est promené pas très loin près de la porte de l'Inde. On s'est fait offrir une visite touristique et plusieurs autres choses. Un gars m'a fait un genre rituel et m'a dessiné un point sur le front et un bracelet au poignet.

C'est difficile de négocier, c'est quelque chose que je n'aime pas trop et en plus on n’a pas vraiment d'idée de la valeur des choses ici. Nous sommes ensuite retournés au resto d'hier où nous avions mangé du riz. Nous avons donc pris chacun un riz aux oignons, des crevettes à l'ail (c'est un genre de pâte avec crevettes séchées à l'intérieur on dirait des boulettes) et un jus Maaza à la mangue, un produit de coca finalement.

Nous avons regardé attentivement un gars (vendeur) avec ses aiguilles qui faisait de la broderie; le principe est bien. Il nous a suivis au total pendant près de deux heures. Entre-temps, nous avons été au McDo pour de l'air conditionné et pour fuir le gars. On a pris un Ice Tea pour moi et un cola pour Dany. À notre sortie du McDo, le gars des aiguilles nous attendait, il nous a suivi encore longtemps (ça devient agaçant à la fin) au départ le prix demandé, était de 650 Rps à mesure que nous avancions, le prix baissait, mais on lui disait que nous n'en voulions pas. Finalement, ennuyer Dany lui a offert 100 Rps et il a dit oui. Donc on se retrouve avec deux aiguilles de broderie!! On apprend donc à ne pas donner de prix (même ridicule) si l'on ne veut pas l'objet!

On a aussi croisé un gars qui parlait discrètement à Dany : il lui proposait d'être figurant dans un film. On n’était pas certain et moi je ne comprenais rien donc on a dit non. Nous regrettions un peu, un autre gars nous a accostés pour la même chose, on a dit oui et il a pris nos noms, il nous a demandé à quel hôtel nous étions, je lui ai dit, mais lorsqu'il a demandé pour le numéro de chambre je lui ai dit que je ne savais plus. Arrivés à l'hôtel, les gens savaient déjà que nous allions à Bollywood le lendemain. Je n'ai pas aimé ça et je n'étais plus certaine que je voulais y aller. J'avais très peur que ce soit une arnaque et que nous allions revenir à notre hôtel le soir avec plus rien. Donc j'ai décidé d'apporter mon ordi et mon appareil photo avec moi au studio. On s'est dit que nous regarderions pour voir demain au rendez-vous (près du McDo) s'il y a d'autres personnes qui y vont. On s'était bien dit aussi que nous partirions ensemble et pas chacun de notre côté.

Dans le routard, ils disaient que c'était assez fréquent les demandes pour des Occidentaux figurants dans des films. Par la suite, nous sommes allés souper à l'autre resto d'hier; le Libanais. J'ai pris une crème tomate (très populaire ici, il y en a dans tous les restos) ainsi qu'un demi-ordre de pain à l'ail et un soda lime (une des boissons froides les plus populaires). Dany a pris une pizza végétarienne et un demi-ordre de pain et un thé. Au retour, les commerces fermaient leurs portes; il était 21 h. On a croisé quelques personnes qui voulaient nous vendre du haschich.


L'AVENTURE DE Bollywood
SAMEDI 7 OCTOBRE 2006, INDE MUMBAI JOUR VOYAGE : 69
JOUR INDE : 05
Nous, nous sommes levés à 7 h pour nous rendre au MC Donald, le lieu de rencontre pour le tournage à Bollywood. Arrivé sur place à 7 h 45, il n’y avait pas d'Occidentaux. Le rendez-vous était à 8 h 15. On a donc tourné en rond un peu et finalement nous sommes arrêtés dans un resto de touristes où j'avais vu entrer deux filles qui semblaient aller à la même place que nous, car elle regardait sa montre sans arrêt. On a pris quelque chose à boire; pour moi un soda lime et Dany un café Nescafé. Nous avons regardé le menu de ce resto; tout est très cher.

Nous avons vu dans le resto deux tables de touristes qui semblaient attendre la même chose que nous. À 8 h 10, tout le monde s'est levé et nous aussi pour nous rendre au rendez-vous. Nous étions une douzaine. Il a commencé par séparer quelques personnes pour les envoyer par bus à un tournage autre que le nôtre. Nous avions des doutes et l'on s'est dit que si nous étions séparés ou seuls dans une auto nous n'irions pas. Finalement, nous sommes partis avec un autre couple et quatre filles dans la même direction. Il nous a fait prendre en groupe de quatre, deux taxis pour se rendre à la gare. Le couple avec nous a payé le taxi. Tous les transports devaient être inclus : ça commence bien.

Nous avons ensuite pris le train tous ensemble avec le gars en charge. Il a acheté les tickets pour tous (nous avons des doutes sur le fait qu'ils les aient bien achetés). Nous avons pris des sièges assis, il restait beaucoup de place. Le train s'est rempli au fur et à mesure au maximum de sa capacité, si on peut dire ainsi. Il y avait des gens accrochés dehors et sur le toit. À l'intérieur, nous étions empilés un sur l'autre; plus serré que des sardines en boites.

Donc le gars nous explique que pour sortir nous allons devoir pousser très fort. Il demande à Dany et l'autre gars de l'aider pour la sortie : il va nous dire lorsque ce sera notre lieu d'arrêt. On a de la difficulté à voir de quelle façon nous allons bien pouvoir y arriver. Arrivé le temps de se préparer à la sortie : on se lève de nos bancs ce qui est déjà difficile. Je m'accroche à Dany par sa ceinture; lui suit le guide et la fille (Philipa) l'Australienne qui est avec son petit ami) suit Dany de très près aussi, son petit ami étant derrière elle. Dany pousse de toutes ses forces (réellement de toutes ses forces) sur la masse de monde ainsi que sur le guide pour pouvoir sortir. Il n'y a pas un centimètre carré de libre en plus des gens qui entrent et un arrêt très court. Donc moi je suis bien accroché et je me tiens fermement pour ne pas lâcher. Je réussis tant bien que mal, tandis que Dany se fait supplier par un Indien de ne pas le faire sortir à l'extérieur du train.

À ce moment, l'Indien est accroché à un poteau et est presque à l'horizontale. Moi je lâche finalement prise, car je ne peux plus suivre. Je me débrouille comme je peux pour sortir, suivi de Philipa. Une méchante épreuve qui pourrait faire partie d'un jeu télévisé. Le gars nous explique que c'est un temps de pointe et qu'il y a un peu moins de monde dans l'après-midi et tard en soirée. On fait le décompte, il nous manque trois personnes sur neuf, deux Italiennes et le petit ami de Philipa. Ils n'ont pas réussi l'épreuve!!

Ils descendront finalement à l'autre arrêt et notre guide a envoyé quelqu'un pour les chercher en taxi.

Il nous conduit au studio qui de l'extérieur à l'air d'une grange en ruine et l'on se retrouve tous ensemble. Nous arrivons à la salle de maquillage où il y a presque moins de maquillage que dans la sacoche de plusieurs femmes de chez nous. Il y a des vêtements pour la plupart sales, de la mode des années 70 et défraîchis. On se trouve finalement tous quelque chose, pas le choix. Moi, je voulais un genre jupe beige et une camisole (débardeur) verte, mais je ne sais pas pourquoi il ne voulait pas me la laisser. Ils l'ont finalement donné à une très grande fille. Moi je suis avec une robe turquoise tachée, malheureusement, ils m'ont maquillé de la même couleur. Dany a un complet noir avec chemise jaune. On demande au gars s'il y a un endroit où je peux mettre mon sac, mais il n'y a rien de sécuritaire à première vue. Il nous disait qu'il prendrait avec lui nos caméras, mais lorsqu'il a vu la grosseur de nos appareils électroniques, il a changé d'idée, rien qui ne s’annonce bien. Moi j'avais apporté dans mon sac mon ordinateur, car je croyais que ce serait peut-être mieux qu'à l'hôtel. On verra bien. J'ai aussi des sandales à talon haut qui sont trop petites pour moi, elles me font horriblement souffrir.

Nous devons faire semblant d'être dans un bar de danse. On ne nous demande pas grand-chose. C'est la dernière journée de tournage pour ce film. Le titre Partner. Il doit sortir dans environ un mois. Ils ont demandé à Dany de se placer avec deux filles pour être sur un autre plan. L'eau et le repas devaient être inclus. Il nous donne de l'eau oui, mais c'est une bouteille qui se promène de personne à personne. On passe donc notre tour pour l'eau. Pour le dîner, nous avons droit à riz blanc, yaourt, haricots, sauce curry et piments sautés. C'est correct. Il ouvre un 20 litres d'eau devant nous pour que nous voyions que c'est de la bonne eau. Il y a des verres en plastiques à côté donc moi et Dany on en profite pour boire.

Environ 45-60 minutes d'arrêt et l'on retourne en studio. C'est de vrais studios équipés comme ils peuvent. L'Inde est le 2e (ou le premier à vérifier) plus gros producteur de films après Hollywood. Ils nous demandent de taper des mains et de danser un peu pour encourager les danseurs principaux du film. Dany s'exerce entre les scènes. Moi je trouve que ça ne vaut pas la peine de toute façon, je m'assois aussitôt que je peux, car avec ces sandales je me sens plus les orteils. On est chanceux, tout se passe bien et à 17 h tout est fini.

Souvent, les tournages finissent vers 23 h. La vedette principale, une fille se prend vraiment pour une autre. Elle se maquille sans arrêt et regarde tout le monde de Très-Haut, c'est drôle à voir. On en voit quelques un qui ont leur coiffeur avec eux en permanence, c'est assez drôle aussi. Ils nous font attendre dans la chambre de départ pour notre argent. Il nous dit que ça prendra 30 minutes, ensuite, une heure et il disparaît de nouveau. Nous, trouvons ça louche. On se méfie. L'Australien fait des jeux en attendant. Dany se lève pour aller voir si notre gars n'aurait pas disparu. Il le retrouve en train de parler avec d'autres. On est sur nos gardes et à ce moment nous croyions vraiment que nous n'aurions pas nos 500 Rps chacun et nous espérons qu'au moins il viendra nous mener au point de départ.

On s'est trompé sur toute la ligne ou presque. Nous avons reçu notre argent, il a payé pour le taxi d'arrivée et il a laissé de l'argent pour nos tickets de train de retour. Nous avons dû donner 20 Rps de pourboire pour le gars qui a servi le repas. Il ne nous accompagne pas jusqu'à la gare. Comme on ne sait pas où c'est, une fille qui tournait avec nous (ça fait quatre jours qu'elle fait ça) nous accompagne.

On achète nos tickets, elle nous dit qu'elle voyage toujours sans billets. Nous prenons le train pour Colaba; les femmes sont séparées des hommes. Sûrement pour que les femmes aient une chance de sortir de là. Ce que nous ne savions pas c'est qu'il y avait des premières classes et secondes classes. On s'assoit (le groupe de filles) contente que ce soit tranquille. Une contrôleuse vient nous voir, elle demande à voir nos billets et nous dit que c'est pour la deuxième classe et qu'actuellement, nous sommes dans la première. Elle nous dit que nous devons payer un surplus. L'Italienne lui explique que nous n'avons pas d'argent que nos amis sont dans un autre wagon. La contrôleuse n'était pas très contente et nous dit qu'elle va aller voir sa supérieure. Elle nous fait finalement débarquer pour prendre un autre wagon.

Nous n'avons pas le temps et prenons le second train. L'Australien nous a vus sur le quai et ils se posaient des questions. Eux aussi étaient dans la première classe, mais n'ont pas eu de soucis. On a pris le train suivant et l'on a compris pourquoi c'était la deuxième classe. Il y avait beaucoup plus de monde.

On s'est tous retrouvés à la gare de Colaba. Nous avons pris un taxi pour aller dans un resto conseillé par le Lonely Planet, c'est l'Australienne qui a choisi. Le taxi du retour nous a coûté 30 Rps. Nous étions avec une fille qui savait où était le resto. Il est au coin de la rue de notre hôtel et l'on ne le connaissait pas. On pensait qu'ils allaient dans un resto pas cher, mais ce n’était pas le cas. L'assiette la moins chère est à 210 Rps et c'est des pâtes. Moi et Dany avons pris ça et un jus à 100 Rps ch. Total de la facture 685 Rps pour les deux et pour des pâtes bonnes, mais comptées; il y en avait très peu peut-être 20 pennes. Elles étaient placées dans un certain ordre, on se serait vraiment pensé dans un cinq étoiles. Nous étions huit à table et tous étaient australiens, dont deux filles qui sont ici en Inde pour 5mois.


DIMANCHE LE 8 OCTOBRE 2006 INDE MUMBAI

On s'est levé tard 11 h. On est allé manger : le bon petit resto pas cher près de chez nous : deux riz, un plat de nouille crevette et un Maaza (jus de mangue). Ensuite, on s'est recouché une bonne partie de l'après-midi`. Nous sommes allés sur internet, deux heures trente pour 70 Rps soit 1,75 $ CAN avec air conditionné en plus. On a rencontré un Français qui a un blogue. Il est en stage ici. Il a l'air sympathique. On se reverra peut-être. Bouffe du soir Dany : pain à l'ail, thé kebab. Moi, salade et soda à lime. Je me suis ensuite pris un jus frais d'ananas pour 30 Rps à 0,75 $. Très bon et fait devant nous. Il y a toutes les sortes de jus possible et tout est frais, c'est vraiment excellent.


LUNDI LE 9 OCTOBRE 2006 INDE MUMBAI JOUR

On s'est levé encore tard aujourd'hui. Vers 11 h. On dort sans arrêt sûrement dû à la température. On a voulu aller au nouveau resto que nous avions vu hier, mais il était fermé. On a essayé un nouveau resto Végétarien seulement. Il y a plusieurs restos végétariens ici. Nous avons pris chacun un ris indien, épicé pour Dany et non épicé pour moi. La différence est minime, c'est très très épicé) Dany a pris un pain au beurre (un pain pita) et pour moi, une sandwich au fromage (ni plus ni moins un Grilled Cheese) un total de 120 Rps avec pourboire. Donc 3 $ CAN pour les deux.

Nous sommes allés à la boutique de livres usagés pour acheter soit le routard ou le Lonely que nous avions vus il y a quelques jours. Il nous présente un routard 2005 (au lieu du 2001, que nous avions vu), il nous le propose à 600 puis à 400 Rps, on en propose 300, mais il dit non; on dit que nous allons revenir et il dit oui tout de suite pour 300. Je crois que nous aurions pu l'avoir beaucoup moins cher finalement.

Nous avons acheté deux fois des minis bananes donc 20 Rps soit 0,50 $ pour 12 excellentes petites bananes. Quelques aller-retour à notre chambre. Nous sommes allés souper au resto que nous avions regardé hier. Il est à deux pas de notre chambre. Nous y avons pris un riz au poulet et des légumes à l'ail (boules de pâte aux légumes en sauce très moyenne, je saurai pour la prochaine fois) un ordre de pain à l'ail au fromage (deux pitas excellents) et une pizza au mouton. On vend beaucoup de mouton, de poulet quand le resto n'est pas végétarien.


Photos de Mumbai, deuxième partie


Cliquez sur la photo

Vidéo, Deuxième partie de Mumbai




MARDI LE 10 OCTOBRE 2006 INDE MUMBAI

On s'est levé avec l'intention d'aller sur l'île d'Elephanta. On est parti de notre hôtel en payant la nuit suivante 600 Rps. . Près de la Gate India, on a rencontré un gars qui nous disait que c'était fermé pour Elephanta, il voulait nous vendre un tour de ville à 2300 Rps pour les deux. On dit non, mais il nous suit et baisse ses prix. On trouvait quand même intéressant de pouvoir faire un tour de ville. Finalement, on concède pour 1000 Rps pour les deux. (beaucoup trop cher après coup)

Il prend un taxi avec compteur et l'on part vers midi. On a fait près 40 km de taxi. Il nous a dit qu'il y a 200 millions de musulmans en Inde. On a visité un temple très beau avec un supposé festival; une seule personne priait. Il y a des portes massives en argent. Il a fallu se déchausser. Il y a de belles dorures. Ensuite, nous sommes allés au plus important jardin de Mumbai, car en dessous se retrouve la réserve d'eau pour la ville près de 30 millions de galons. Là, il y a aussi caché dans des tours des cadavres de Persis qui se font manger en 60 minutes par les oiseaux de proie. Explication : Près du jardin suspendu se trouvent 5 « tours du silence », invisibles de l'extérieur, dans lesquelles les parsis déposent les corps de leurs défunts, ainsi livrés aux oiseaux de proie afin de ne souiller ni la terre ni le feu, selon les principes de la religion de Zarathoustra. Les vautours sont là dans les arbres environnants, nous en avons vu. (Ils mettent entre 40 minutes et 2 heures à décharner le cadavre.)

On a ensuite eu droit à une superbe vue de la plage et de la ville, tout près d'un parc avec une grande bottine. Après une visite de Mani Bhavan. C'est là que séjournait Gandhi lorsqu'il venait à Bombay entre 1917 et 1934. Jolie maison aujourd'hui transformée en bibliothèque et musée. Il y a plusieurs photos de Mahatma enfant, puis adolescent, avant qu'il ne devienne la conscience du pays. Le plus intéressant est la série de petites miniatures retraçant avec précision les principales étapes de la vie du saint homme, depuis le vol d'une pièce d'or, qui lui montra le chemin de la vérité, jusqu'à son assassinat, en passant par ses nombreuses marches pour l'indépendance. C'est son portrait qu'il y a sur tous les billets d'argent ici.

Nous sommes passés sur la rue Marine Drive, appelée ici, « le collier de la reine ». Nous avons vu ensuite les laveries. Explications : Les quartiers des Dhobis, membres de la caste inférieure des blanchisseurs. Ces travailleurs inlassables travaillent comme des bêtes pour laver des montagnes de linge de tous les petits hôtels environnant. La laverie fait 2 km de long. L'eau arrive par pipeline du lac. Ils font claquer les draps, les tordent, les battent et les rincent. Attention linge fragile, pas de cycle délicat ici. Ils ont les pieds dans l'eau toute la journée. À voir la couleur de l'eau, on se demande si ça lave vraiment.

Il nous a montré la rue de la prostitution. Comme l'expliquait le guide, les hommes boivent, ils se paient une prostituée et ils vont ensuite voir le docteur. Il y a un nombre incroyable de docteurs, ils se font beaucoup d'argent. Les hommes paient 2 $ pour la prostituée et 20 $ pour le docteur (c'est désolant). Les prostituées du Népal sont séparées et partout il y a des très jeunes.

Ensuite la gare Victoria faite du même style qu'à Londres. C'est un monument géant. Le premier train de l'Inde quitta cette gare en 1853. Il voulait nous inviter chez lui en « ami », mais on a dit non. Je lui ai demandé quelques prix. Les touristes, s'ils sont chanceux paient le double, voir le triple et même parfois plus... La visite s'est terminée vers 15 h et nous étions affamés. Nous avons mangé au resto un riz et un pain ainsi que des nouilles et deux bouteilles de 600 ml de Fanta.

Je voulais acheter une bouteille de jus pareille en ville, dehors, chaude et ils me la vendaient à 32 Rps?? Au resto indien, la bouteille froide est à 22 Rps donc on est dans un vrai resto indien qui ne pratique pas des prix excessifs pour touriste. Nous sommes ensuite allés à la chambre nous reposer un brin. Ensuite, travail sur le carnet de route.

Pour le souper, on s'est arrêté au Libanais. J'ai pris une soupe aux tomates, du riz au beurre. Dany a pris un sandwich aux fromages, champignons et poulets, un thé des frites et des pains à l'ail. Chose que j'ai oubliée : ici, on mange des oignons rouges avec lime, sel et poivre c'est gratuit et on le donne en entrée. On boit souvent du sweat soda avec lime. On a dit une fois à des Indiens de venir s'asseoir avec nous, car ils n'osaient pas parce que nous sommes touristes, mais ici souvent les restos sont genre cafétéria. Il y a souvent sur la table des marinades à l'indienne (pas fameux pour moi). La lime est partout; il y a même de la lime dans certains sandwich de rue. On boit du thé toute la journée, on peut les voir se promener avec les cabarets pleins de thé sucré au lait. Les restos indiens ont tous des lavabos pour se laver les mains (les serviettes de table sont pour les touristes)

Les toilettes indiennes n'ont pas de réservoir comme en Roumanie ou ailleurs, mais elles ont un robinet pas très loin et un petit pot. On verse donc un petit pot après le besoin pour nettoyer la toilette.



MERCREDI 11 OCTOBRE 2006, INDE MUMBAI

Hier dans mes nouilles, il y avait une bestiole. Ça m'écoeure, mais Dany encore plus. Dany paye la chambre encore avec un billet de 1000 Rps, le gars trouve ça très drôle. C'est notre seule façon d'avoir de la petite monnaie. On voulait aller au marché de Crawfort. On a pris autobus no 1. On devra étudier les chiffres indiens qui sont différents des nôtres. On s'est donc rendu facilement, c'est deux arrêts après la gare Victoria à partir de Colaba. Les billets sont seulement 9 Rps pour les deux donc 10 sous chacun. Trajet très économique; nous allons essayer de prendre ce transport pour nous rendre à la gare lorsque nous irons à Goa.

Le marché est géant, il y a plusieurs rues... tellement que parfois on ne sait même pas par où on est passé. Nous avons ensuite cherché pour un resto. Nous sommes arrêtés à un typiquement indien. Moi j'y ai mangé un riz aux tomates et un soda. Dany a pris un Thali; des pains pitas avec trois accompagnements un yaourt assaisonné, et deux autres inconnus, mais bons. Il a mangé avec ses mains comme les Indiens, mais il n'est pas aussi habile donc le lavabo était utile. Il a repris un pain pita et ensuite riz blanc ainsi qu'un Pepsi. J'ai vu de bons jus frais à 5 Rps, mais avec de la glace donc je n'ai pas pris. J'ai pris par contre un jus de sweat lime pressé.

Nous avons vu ensuite le marché intérieur. Il est écrit que tout visiteur doit être accompagné d'un guide donc dépense 10 Rps pour ne voir pas voir grand-chose. (Une autre des petites arnaques du pays...)

Nous avons marché jusqu'à la gare pour nous renseigner sur les trains : c'est compliqué. On passe d'une place à l'autre et finalement un gentil homme nous guide vers la place à prendre. Une petite feuille à remplir et un guichet vide (un guichet pour touriste seulement) le gentil homme nous a même montré les différents tarifs à 1950 Rps par personne pour un sleeper avec air conditionné, un autre prix très haut pour siège avec air conditionné, ensuite un sleeper sans air conditionné à 303 et assis sans Ac pour 174 Rps le notre. Pour une distance de 785 km. Nous verrons bien. On l'a donc pris pour vendredi le 13 à 6 h 55 du matin.


Nous avons repris le bus no 1 de là. Nous avons soupé au MEZBAN encore super bon. J'ai pris un « vegetable steam rice » (qui est un riz avec extra sauce), ça n'avait pas l'air bon, mais finalement c'était correct. J'ai pris aussi une soupe « sweat corn whith vegetable » très bonne et un ordre de pain gratiné (un pita), un gros repas. Pour Dany, un riz frit au poulet et pain à l'ail simple. Dans ce resto, pas de lavabo, donc ils viennent à la table avec un gros bol d'eau citronnée. Soirée relax.


JEUDI 12 OCTOBRE 2006, INDE MUMBAI

Nous sommes allés pour le retour de notre bouteille d'eau, il nous a dit un montant, mais ce n'était pas à 150 Rps. On lui montre donc l'inscription sur la bouteille et il nous remet finalement notre montant. Je regarde les jus et maintenant que je sais que la majorité des jus commerciale ont un prix codé, je m'essaie; je demande le prix d'un jus Tropicana en boite et il me dit 15 Rps, je lui montre donc le prix inscrit et il dit OK, 10 Rps. On s'est donc pris chacun un Tropicana au litchi. Très pratique, les prix maximums de vente...

Nous sommes allés manger au resto habituel, le COLABA RESTAURANT (je pense que c'est bien son nom, mais il est mal affiché) il est situé sur Colaba Causeway près du marché extérieur. J'ai encore pris un ris aux oignons. Dany a pris le riz au poulet Hong-kong, tout était très bon. Plusieurs Indiens boivent le thé dans la soucoupe; ils versent le thé qu'ils ont dans leur tasse dans la soucoupe!? Dany voulait des bananes, on a essayé d'avoir le prix indien soit près de 10 Rps, mais impossible. Donc douzaine pour 20 Rps, mais elles sont belles et grosses. Pour 100 $ CAN, on peut manger 2400 minis bananes au prix touriste ou 190 gros bols de riz à l'oignon. On voulait acheter encore des bananes pour demain, deux douzaines, voilà l'inflation au même endroit maintenant 30 Rps la douzaine!!! donc 60 Rps, et ce en quelques heures..., donc je dis non..., il me remet 10 Rps..., je lui explique que ce matin à la même place que c'était 20 la douzaine, il me remet 2 Rps, je dis encore non; lui me dit que c'est parce qu'elles sont grosses; nous sommes prêts à remettre les bananes... Il nous les fait à notre prix.

Je vais pour acheter du jus (maintenant, je sais où sont écrits les prix lorsque c'est des grandes marques commerciales), je regarde et je prends un Gatorade pour moi (30 Rps) et un jus de mangue pour Dany (20 Rps). Je lui dis que c'est 50 Rps, il tourne les yeux et il me dit que c'est bien le prix.

Nous sommes allés à notre chambre et ensuite sur internet près de 1 h 30 pour rien finalement; la vidéo a lâché et notre blogue aussi. On a ensuite appelé Guilhem un Français pour prendre rendez-vous.

À l'hôtel, le gars nous a parlé un peu; il a un bébé de deux mois et est marié depuis 3 ans. Il se demandait pourquoi nous n'étions pas mariés, nous disons que nous préférons voyager. Les quelques Indiens qui nous ont parlé ne comprennent vraiment pas pourquoi on ne se marie pas. Il nous a expliqué aussi que le gouvernement voulait que les familles aient seulement 2 enfants, mais que tout le monde en ont 3-4-5 et plus. Nous rencontrons Guilhem à l'heure prévue et prenons un soda au Libanais. Nous parlons un peu, c'est très intéressant de parler français. Il est ici en stage depuis début septembre, pour 6mois, il aimerait bien le prolonger. Conversation intéressante. On doit se coucher très tôt ce soir, car demain on doit se lever à 5 h.


Par Maryse Guévin et Dany Thibault
Voyage Tour du monde 2006-2010
Photos, vidéos, budget et carnet de route (récits de voyage)