Baga et Goa en Inde un conducteur de rickshaw nous offre un transport gratuit et nous donne même du chocolat.

VENDREDI LE 13 OCTOBRE 2006 INDE GOA BAGA

D'abord : billet de train pour un trajet d'environ 585 km, on s'est levé à 5 h 15; levé difficile à faire. Rassembler tous nos derniers trucs et départs pour l'arrêt d'autobus. Nous sommes chanceux, nous avons attendu une minute seulement et un bus est arrivé; on s'informe pour être certain qu'elle se rend bien à Victoria et oui. Il nous dépose près de la gare.

Arrivé à la gare un gars nous indique où est notre voie de train... mais nous le savions. Il nous suit et nous parle. Il travaille à la gare, car il a l'uniforme. Notre train arrive, le gars de la gare vient nous reconduire jusqu'à notre wagon, il nous demande 100 Rps, mais on lui en donne finalement 30 Rps. (Pas nécessaire après coup! On est de vrais touristes encore;))

Nous aurions eu de la difficulté à trouver seuls nos sièges, car on ne savait pas la façon de procéder ici. Ils inscrivent le numéro du wagon à la craie en avant de chaque porte et collent une feuille de papier sur chaque wagon avec numéro de siège et nom des réservations. . Les numéros de siège sont ré écrit au feutre (au départ, il y avait trois numéros par banquette et au feutre il y en a 4). Il fait très chaud, mais contrairement à la Roumanie les fenêtres sont ouvertes. Le trajet est extrêmement long, mais heureusement après quelques heures nous sommes deux sur un banc de quatre.

On mange quelques bananes, mais le transport leur a été fatal; elles ont éclaté, car elles sont trop mures. Il y a des vendeurs toutes les 5 minutes, pour du thé, du café, des bonbons, des Croustilles, des Peanuts, des repas complets; riz, tandoori et surtout vers 13 h, on est envahi de vendeurs de petits repas qui viennent de la gare ou nous sommes en arrêt pour quelques minutes.

On s'informe pour notre gare Thivim près de Baga. Ils ne connaissent pas. Il y a deux gars avec un livre des trains qui nous indique où c'est. On attend et l'on prend en note la gare précédant la nôtre, mais elle n'arrive jamais... On pense que finalement il ne fait peut-être pas d'arrêt là. On s'informe de nouveau vers 18 h 30 et le gars à côté ne sait pas non plus. Un autre homme nous entend et vient nous voir. Il nous dit que notre arrêt existe, mais nous avons beaucoup de retard. Il dit qu'il va nous avertir lorsque le moment sera venu. Il nous demande où l'on va rester pour la nuit et on lui répond que nous n’en savons rien. Il nous demande le prix que nous voulons payer; on lui dit entre 400-500 sans AC. Il nous propose de le suivre à la sortie du train, il a quelque chose pour nous à 500 Rps. Il dit « si ça ne vous plait pas, vous irez ailleurs. »

Entre-temps, un homme nous parle très longtemps et s'informe de notre vie au Canada; la démocratie, et il comprend difficilement que le Canada est indépendant des États-Unis. Beaucoup d'Indiens croient que le Canada est un État des États-Unis. Lorsqu'il a fini de nous parler, Dany le voit pleurer. Il nous fait aussi un signe de prière... Le gars de l'hôtel nous fait signe que c'est notre arrêt. Il nous avait dit avant qu'il avait passé 5 ans en Ontario à Toronto et il est de retour depuis 2003. Il me dit, nous allons faire moitié-moitié pour le taxi, je trouve ça juste. On va vers le bureau des taxis prépayé : le tarif est de 350 Rps, wow!... Je paie donc 170 Rps et je regarde bien à savoir s'il donne tout l'argent, eh oui.

On avance en taxi pour aller vers Baga. On passe par des endroits très animés et d'autres beaucoup moins. On va même dans un chemin où l'on ne peut rencontrer d'autres voitures. On commence à avoir peur d'être à un endroit où il n’y a rien..., mais non, revoilà la population et l'animation. On est au centre de tout (de ce que nous pouvons voir) et comme il indique nous sommes près de la plage. La surprise, un superbe hôtel avec lit king (grand lit), toilette, douche chaude, ventilateur, immense balcon double, le super luxe. On dit oui tout de suite et l'on a le choix entre deux chambres. La gare est à vingt kilomètres de Baga. Nous sommes affamés et comble de bonheur, cet hôtel a un resto. Un peu plus cher qu'ailleurs sûrement, mais quand même. Le repas est excellent. On est vite retourné à notre chambre installer le moustiquaire et dodo.

Vidéo de Baga et environs
<

Photos de Baga (Goa, Inde), plage de 7 km
Photo de Goa, Baga en Inde



SAMEDI LE 14 OCTOBRE 2006 INDE GOA BAGA

On a très bien dormi avec ventilateur et moustiquaire. Bonne nuit assez fraîche, car il a plu un peu à l'arrivée hier. On se dirige vers la plage qui est très belle, grande et plus 6 km de plage, je crois. Il fait chaud et le soleil est fort. On décide que nous resterons probablement une semaine ici.

On va ensuite marcher sur la grande rue. Il y a des vendeurs partout; c'est vrai que la saison touristique n'est pas vraiment commencée et que nous sommes très peu d'Occidentaux donc ils nous voient de loin. On fait un bout de chemin et l'on croise un jeune homme qui nous fait « gratter » un billet : Dany gagne un T-shirt et moi le gros prix... Les quatre choix du grand prix sont : un iPod, une motocyclette, 200 pounds (environ 500 $ CAN) ou un séjour gratuit dans un hôtel de Bali, Goa et Thaïlande. On doit se rendre à l'hôtel à 5 km d'ici. Il nous dit de dire que nous venons de plus loin un autre village au Nord pour qu'il puisse toucher un montant plus haut (il est payé pour nous conduire à cet hôtel pas de frais pour nous.) Il nous suggère aussi de ne pas dire que nous sommes des backpackers, car cet hôtel n'apprécie pas. On doit aussi dire que nous parlons facilement anglais... On se rend dans un très chic hôtel.

Nous patientons quelques minutes et nous avons une entrevue. On remplit un formulaire et nous avons ensuite l'entrevue avec une autre personne. On ne comprend pas la première question; elle nous demande si l’on parle bien l'anglais, on dit oui, mais que l'accent est difficile... Elle va chercher nos prix et nous laisse s'en aller. Malheureusement, j'ai gagné le prix en hôtel. Pourtant il était bien indiqué que ça devait durer 60 minutes. Le taxi est payé pour le retour aussi. On se fait donc conduire à notre hôtel. (On se rend vite compte par la suite que c'est une promo et que tout le monde gagne la même chose.)

Je regarde le prix, mais c'est tellement contraignant pour les réservations que je ne sais pas si l'on pourra en profiter. On va essayer pour la Thaïlande comme c'est sur notre chemin. On refait un bout de chemin, car nous n'avons toujours pas acheté l'eau. On s'arrête dans un Subway pour prendre une boisson, un biscuit et profiter un peu de l'air conditionné. On ressort et le temps est noir.

On marche rapidement jusqu'à notre hôtel et l'on s'arrête pour acheter un 5 litres d'eau. On ne marche pas assez vite pour se sauver de la pluie. Et voilà une grosse pluie froide. Nous arrivons à l'hôtel quelques minutes plus tard tout trempés. Dans l'après-midi, il faisait 37C et durant la pluie 23C. On s'est mis en short et en gougounes (sandales de plage) puis on est allé sur notre balcon à la pluie. Quel bonheur de ressentir des frissons? Eh oui, j'avais vraiment froid à 23C! Nous sommes allés souper.

Dany avait une envie pressante; il va aux toilettes du resto et est confronté à deux options : soit il attend d'être rendu à l'hôtel (qui est loin), soit il utilise la méthode indienne avec le plat d'eau. Pas le choix, il doit choisir le plat d'eau!


DIMANCHE LE 15 OCTOBRE 2006 INDE GOA BAGA

Il a manqué deux fois d'électricité cette nuit encore. Au cours de la nuit, j'ai eu vraiment froid : j'ai même pris la couverture de laine. Pourtant je ne crois pas qu'il ait fait moins de 30C.

Nous sommes allés sur la plage faire un après-midi relax. Installé dans nos chaises, un gars surveille pour que nous ne soyons pas trop dérangés par la tonne de vendeurs. Nous retournons à la chambre : encore quelques minutes de panne électrique. Je crois que nous ne pourrons pas envoyer des vidéos d'ici, car l'électricité est alternante.

Nous avons essayé de faire du ménage dans mon ordi et voilà que nous devons faire une restauration de système; long et risqué. Nous avons pris un nouveau resto excellent. J'ai pris pâtes à la sauce blanche, champignons et fromage mmm des pâtes. Dany y a été un peu au hasard et a pris un riz frit poulet Kasmire (Cachemire) (finalement très bon avec ananas et melon d'eau)

Lundi 16 OCTOBRE 2006, INDE GOA BAGA

On s'est levé très tôt pour aller jusqu'à Cadolim à pied. Je pensais que c'était 3 km. Donc on part léger vers 8 h. On marche sans arrêt sur la plage... c'est très loin finalement. Nous avons pris une boisson aussitôt que nous en avons trouvé, car Dany avait perdu ma bouteille d'eau et l'on marchait depuis près de trois heures j'avais très soif. J'ai pris un soda « Sweat Lime », une boisson très populaire ici.

Il est très difficile d'avancer rapidement sur le sable. Nous avons pris quelques coquillages. Le reste du trajet a paru tout aussi interminable et le soleil commençait à être trop fort. On a finalement trouvé une place où mangé. Il était très mal affiché, mais avait l'air d'un resto indien. Nous demandons pour menu et il n'y en a pas. C'est du riz avec légumes pour 20 Rps. On se dit, que nous allons essayer, c'est un genre de Thali, riz blanc, sauce cari, fèves, salade, sauce chili, légumes et un autre ingrédient indéterminé. Lorsque le serveur a vu que Dany avait presque pris toute la sauce cari, il nous en a ajouté pour tous les deux. Je crois que ce plat est à volonté. Nous avons marché sur la route vers Baga là d'où nous venions. On a réussi à se rendre finalement à l'hôtel, il était 16 h. Donc environ 17 km de marche au soleil et 36C à l'ombre. .

Dany a lavé du linge et installé une corde à l'extérieur. Aussi tôt tout accroché; un orage de quelques minutes a refroidi le temps et l'on a dû tout rentrer le linge.


MARDI LE 17 OCTOBRE 2006 INDE GOA BAGA
 Journée de lavage et remise en ordre de l'ordinateur (avec une copie de sécurité.) C’est correct que ce soit aujourd'hui, car j'ai un gros coup de soleil dû à notre randonnée d'hier. Nous sommes sortis pour manger, j'étais affamé. J'ai mangé au resto pas très loin de l'hôtel (à tous les repas, nous avons quelque chose à l'ail et oignon, ils en mettent dans presque tout et nous adorons). La soupe à l'oignon est excellente et servie avec de l'ail et sous toute forme. (claire, crémeuse, avec croutons ou fromage) On pensait qu'il y aurait un orage, eh non! Nous avons vu deux filles avec qui l'on avait fait Bollywood; deux Australiennes. Elles sont en Inde pour trois mois. On s'est ensuite rendu au village (je crois) près de 4 km. Il faisait sombre, on est bien. Nous allons y retourner demain pour filmer de nuit.


Voici les photos de Baga que vous n'aviez pas vues
BAGA_0035 
Cliquez sur la photo




JEUDI LE 19 OCTOBRE 2006 INDE GOA BAGA

On s'est levé un peu plus tôt, car on voulait faire nos réservations de train. Hier, j'ai demandé au proprio comment se rendre à la gare en bus et il nous a dit de le revoir demain matin et il expliquerait tout ça. Nous allons à la réception, mais le proprio n'est pas là et le gars en service nous dit qu'il est impossible de se rendre là en bus. Un peu découragé, on se dirige vers la chambre lorsque nous apercevons le proprio arrivé. En nous voyant, il court et nous donne un papier et nous dit de courir, le bus est là. On prend un bus devant l'hôtel. Sur le papier, tout est détaillé : on doit se rendre à Mapusa et ensuite un autre bus vers Thivim Station Train. On se rend facilement à la gare; on doit faire un petit bout à pied. On prend notre réservation, en prenant soin de remplir le petit papier avant.

Ici, il n'est pas mal vu de dépasser les autres dans la file si on laisse entre nous et la précédente personne quelques centimètres. On y arrive donc et je fais ma place. La dame nous donne un autre train que celui de départ choisi et dit qu'il n'y a pas de places assises!? Peu importe, nous avons notre réservation. Nous avons parlé longtemps avec le gars du resto, il était assis près de nous.

Il nous a expliqué pour les policiers de plage corrompus, les salaires qui sont très bons pour ceux qui travaillent à Baga. Il nous a dit qu'il aimerait bien aller en Allemagne : il a un ami qui y demeure. Tout était très intéressant et près de deux heures de discussion.

Nous allons par la suite souper. Nous allons au resto où nous avions vu les Australiennes du Bollywood. Je commande une soupe à l'oignon et je prends une crêpe aux fruits avec miel (60 Rps). Le problème, c'est que dans mon assiette sous le pot de miel, il y a quelque chose de rouge semblable à du sang. Nous regardons comme il le faut et plus nous regardons, plus on trouve que ça ressemble à du sang. Dany a le mal de coeur.

Je me décide enfin à faire venir le serveur et lui demande ce qu'il y a dans mon assiette; je lui dis que ça ressemble à du sang. Un deuxième serveur se dépêche à prendre mon assiette et à vérifier aux cuisines la substance. Il revient et m'explique que c'est une épice en poudre qui était sur le comptoir qui a taché mon plat : le pot de miel a dû être déposé sur cette épice. Un deuxième me dit que c'est de la confiture, mais le premier revient vite me confirmer que c'est une épice.

Chose certaine, ce n'était pas de la confiture, car ça avait la texture du sang. Une épice diluée avec le miel peut-être. Il me refond une autre crêpe que je mange avec appétit tout de même. Dany lui mange un riz Biryani et Naan à l'ail.



VENDREDI LE 20 OCTOBRE 2006 INDE GOA BAGA

On est allé sur la plage. On a vu des pêcheurs avec leurs filets, mais on n’a pas vu le résultat. À la fin de notre diner, nous avons vu des pêcheurs à l'oeuvre. Nous sommes allés voir la façon dont ils sortaient les poissons des filets et surtout quelles sortes de poissons ils pouvaient prendre. Il y a surtout des petits ménés et quelques gros poissons.

Aussi tôt le pêcheur arrivé avec son filet; les restos au bord de la plage accourent acheter des poissons. Ces pêcheurs n'avaient pas de bateaux, ils partent à deux dans l'eau jusqu'à leurs épaules avec leur filet et ils reviennent après 10 min le filet plein. Nous avons donc pris une chaise longue en avant du resto (les chaises sont un service du resto) et nous avons continué de les regarder faire. Ils nettoient tous les petits ménés qu'ils mettent ensuite dans des corbeilles.

Les policiers de plage étaient encore là aujourd'hui. Quelques vendeurs se cachaient d'un qui voulait nous vendre ses trucs. En fin d'après-midi retour à la chambre et préparation pour aller sur internet qui est loin de la chambre. En sortant, nous voyons le proprio de l'hôtel et il nous donne les indications pour nous rendre demain à Vasco. Il nous montre aussi la terrasse en haut et nous dit que nous pouvons y prendre un verre demain. Nous retournons vers l'hôtel et allons dans un nouveau resto où les prix ont l'air bons. On s'assoit avec des Britanniques qui nous font signe. C'est un couple qui est ici pour huit mois.



SAMEDI 21 OCTOBRE 2006, INDE GOA VASCO DA GAMA

On n’a presque pas dormi de la nuit; c’est le festival hindou qui commençait vendredi soir, et ce pour une semaine. Dany est allé voir près de la plage s'il y avait autre chose, mais c'était assez tranquille, tout se déroule près de notre hôtel. La musique au tapis et les pétards à partir de 3 h du matin toutes les 10 minutes. Parfois moins (juste le temps de s'endormir avec la musique...) et pétards encore et encore... Tout s’est terminé à 6 h 30 soit au lever du soleil.

On voulait se lever tôt, mais on a décidé de se lever vers 10 h. À partir de 8 h 30, certains encore en forme ont recommencé avec les pétards. C'est des pétards à mèche en série et il y en a des plus gros. Nous avons refait nos sacs, les yeux très petits et nous sommes allés manger au resto de l'hôtel, car c'était plus pratique. Le menu a changé, ils ont ajouté des mets. On les a vus hier changeant les pages du menu, on croyait qu'il augmentait les prix pour la saison touristique qui commence. Hier, le proprio de l'hôtel nous a donné les bus à prendre pour se rendre à Vasco d'une façon plus facile et moins longue que la précédente.

Un taxi nous proposait la course de la première partie pour 200 Rps, en bus c'est 25 pour les deux. Il baisse à 100 Rps pour les deux à condition que nous allions voir quelques boutiques. On accepte en se disant que nous avions du temps de libre et surtout c'est plus pratique que les bus indiens avec nos gros sacs.

Nous avons fait quelques boutiques. Il y a des objets vraiment magnifiques. Des tapis de cachemire ou de soie, le tout a des prix moins élevé que chez nous environ 600 US pour un 4X6. Nous avons vu des meubles travailler d'une façon exceptionnelle. Nous restions un certain temps dans les boutiques à regarder les bijoux, meubles, foulards et autres. Le gars du taxi attendait toujours dehors. Il nous a dit après deux boutiques de faire plus vite : de leur dire que nous repasserions le lendemain. Je croyais qu'il était un peu fatigué d'attendre. Il nous a ensuite montré une autre boutique, notre cinquième, et nous a demandé d'aller dans deux autres boutiques de plus que celles entendues au départ. On était un peu découragé, mais même pas le temps d'y penser et il nous dit que la course sera gratuite après ces deux autres visites. On accepte. Donc gratuit, pas de frais de 100 Rps et la visite de boutiques très belles en plus. Il nous dépose au terminus et nous aide même à prendre notre ticket de bus de Panaji à Vasco. Il nous conduit jusqu'à l'autobus et me donne une boite de chocolat en plus, en nous remerciant. On ne sait pas exactement combien il reçoit par boutiques où il emmène des touristes, mais c'est sûrement intéressant.

Le bus pour Vasco da Gamma est à 18 Rps chacun pour 45 min de trajet. Nous nous installons, on est pas trop mal. Arrivés, nous ne sommes pas certains de l'endroit où l'on est dans la ville. Nous demandons où est la gare et elle est à 5 minutes à pied. On se dirige vers là lorsque nous apercevons un hôtel. On va voir et la chambre est à 930 Rps après rabais. Nous continuons vers la gare, pour vérifier que nous sommes bien à la bonne place.

On revient sur nos pas et je vérifie la propreté de la chambre. Elle est très bien et grande avec air conditionné super fonctionnel et salle de toilette complète. Nous la prenons malgré le prix. Un des gros avantages est que nous sommes à 5 min à pied de la gare. Il ne semble pas en avoir d'autres aussi près. Près de notre hôtel, nous avons trouvé un géant marché de légume, fruit, poissons et autre. Ils vendent aussi les fameux pétards qui vont sûrement nous tenir réveillés toute la nuit encore. Comme on doit commencer à se familiariser aux prix, nous avons fait quelques achats.

Nous payons trop comparés aux Indiens, mais il faut se faire à l'idée que nous aurons que très rarement leur prix. Donc nous avons acheté des biscuits sucrés (pour eux, les prix sont inscrits à 15 Rps chacun) Dany, a commencé par en prendre un paquet pour lui et ensuite nous en avons pris chacun un pour demain. Nous avons acheté des pommes du cachemire qui sont assez chères, mais même dans les guides ils disent que c'est un produit assez cher. J'ai six pommes pour 100 Rps. Nous avons pris des oranges super sucrées avec une en essai. La couleur de ses oranges est verte, il voulait 50 Rps pour 6 oranges et après, il a dit 50 Rps pour 8. Elles sont vraiment délicieuses. Nous avons ensuite cherché pour de l'eau. Difficile à trouver. Nous en avons finalement trouvé dans une pharmacie. C'est quelque chose de voir la façon dont tous les médicaments sont placés. Pour les prix, nous aurons encore besoin de pratique pour atteindre des prix acceptables.


Par Maryse Guévin et Dany Thibault
Voyage Tour du monde 2006-2010
Photos, vidéos, budget et carnet de route (récits de voyage)

0 commentaires:

Publier un commentaire

Laissez-nous vos impressions, commentaires ou questions. Il nous fait toujours plaisir de recevoir vos messages

Nous vous remercions Dany et Maryse

Commentaires Facebook