Mumbai et l'aventure Bollywood en Inde


voici une première vidéo de Mumbai



Photos de Mumbai (Bombay)


Cliquez sur la photo


VENDREDI 6 OCTOBRE 2006, INDE MUMBAI, 
J'ai eu de la difficulté à me réveiller ce matin, je me suis levé à 11 h 30. On s'est promené pas très loin près de la porte de l'Inde. On s'est fait offrir une visite touristique et plusieurs autres choses. Un gars m'a fait un genre rituel et m'a dessiné un point sur le front et un bracelet au poignet.

C'est difficile de négocier, c'est quelque chose que je n'aime pas trop et en plus on n’a pas vraiment d'idée de la valeur des choses ici. Nous sommes ensuite retournés au resto d'hier où nous avions mangé du riz. Nous avons donc pris chacun un riz aux oignons, des crevettes à l'ail (c'est un genre de pâte avec crevettes séchées à l'intérieur on dirait des boulettes) et un jus Maaza à la mangue, un produit de coca finalement.

Nous avons regardé attentivement un gars (vendeur) avec ses aiguilles qui faisait de la broderie; le principe est bien. Il nous a suivis au total pendant près de deux heures. Entre-temps, nous avons été au McDo pour de l'air conditionné et pour fuir le gars. On a pris un Ice Tea pour moi et un cola pour Dany. À notre sortie du McDo, le gars des aiguilles nous attendait, il nous a suivi encore longtemps (ça devient agaçant à la fin) au départ le prix demandé, était de 650 Rps à mesure que nous avancions, le prix baissait, mais on lui disait que nous n'en voulions pas. Finalement, ennuyer Dany lui a offert 100 Rps et il a dit oui. Donc on se retrouve avec deux aiguilles de broderie!! On apprend donc à ne pas donner de prix (même ridicule) si l'on ne veut pas l'objet!

On a aussi croisé un gars qui parlait discrètement à Dany : il lui proposait d'être figurant dans un film. On n’était pas certain et moi je ne comprenais rien donc on a dit non. Nous regrettions un peu, un autre gars nous a accostés pour la même chose, on a dit oui et il a pris nos noms, il nous a demandé à quel hôtel nous étions, je lui ai dit, mais lorsqu'il a demandé pour le numéro de chambre je lui ai dit que je ne savais plus. Arrivés à l'hôtel, les gens savaient déjà que nous allions à Bollywood le lendemain. Je n'ai pas aimé ça et je n'étais plus certaine que je voulais y aller. J'avais très peur que ce soit une arnaque et que nous allions revenir à notre hôtel le soir avec plus rien. Donc j'ai décidé d'apporter mon ordi et mon appareil photo avec moi au studio. On s'est dit que nous regarderions pour voir demain au rendez-vous (près du McDo) s'il y a d'autres personnes qui y vont. On s'était bien dit aussi que nous partirions ensemble et pas chacun de notre côté.

Dans le routard, ils disaient que c'était assez fréquent les demandes pour des Occidentaux figurants dans des films. Par la suite, nous sommes allés souper à l'autre resto d'hier; le Libanais. J'ai pris une crème tomate (très populaire ici, il y en a dans tous les restos) ainsi qu'un demi-ordre de pain à l'ail et un soda lime (une des boissons froides les plus populaires). Dany a pris une pizza végétarienne et un demi-ordre de pain et un thé. Au retour, les commerces fermaient leurs portes; il était 21 h. On a croisé quelques personnes qui voulaient nous vendre du haschich.


L'AVENTURE DE Bollywood
SAMEDI 7 OCTOBRE 2006, INDE MUMBAI JOUR VOYAGE : 69
JOUR INDE : 05
Nous, nous sommes levés à 7 h pour nous rendre au MC Donald, le lieu de rencontre pour le tournage à Bollywood. Arrivé sur place à 7 h 45, il n’y avait pas d'Occidentaux. Le rendez-vous était à 8 h 15. On a donc tourné en rond un peu et finalement nous sommes arrêtés dans un resto de touristes où j'avais vu entrer deux filles qui semblaient aller à la même place que nous, car elle regardait sa montre sans arrêt. On a pris quelque chose à boire; pour moi un soda lime et Dany un café Nescafé. Nous avons regardé le menu de ce resto; tout est très cher.

Nous avons vu dans le resto deux tables de touristes qui semblaient attendre la même chose que nous. À 8 h 10, tout le monde s'est levé et nous aussi pour nous rendre au rendez-vous. Nous étions une douzaine. Il a commencé par séparer quelques personnes pour les envoyer par bus à un tournage autre que le nôtre. Nous avions des doutes et l'on s'est dit que si nous étions séparés ou seuls dans une auto nous n'irions pas. Finalement, nous sommes partis avec un autre couple et quatre filles dans la même direction. Il nous a fait prendre en groupe de quatre, deux taxis pour se rendre à la gare. Le couple avec nous a payé le taxi. Tous les transports devaient être inclus : ça commence bien.

Nous avons ensuite pris le train tous ensemble avec le gars en charge. Il a acheté les tickets pour tous (nous avons des doutes sur le fait qu'ils les aient bien achetés). Nous avons pris des sièges assis, il restait beaucoup de place. Le train s'est rempli au fur et à mesure au maximum de sa capacité, si on peut dire ainsi. Il y avait des gens accrochés dehors et sur le toit. À l'intérieur, nous étions empilés un sur l'autre; plus serré que des sardines en boites.

Donc le gars nous explique que pour sortir nous allons devoir pousser très fort. Il demande à Dany et l'autre gars de l'aider pour la sortie : il va nous dire lorsque ce sera notre lieu d'arrêt. On a de la difficulté à voir de quelle façon nous allons bien pouvoir y arriver. Arrivé le temps de se préparer à la sortie : on se lève de nos bancs ce qui est déjà difficile. Je m'accroche à Dany par sa ceinture; lui suit le guide et la fille (Philipa) l'Australienne qui est avec son petit ami) suit Dany de très près aussi, son petit ami étant derrière elle. Dany pousse de toutes ses forces (réellement de toutes ses forces) sur la masse de monde ainsi que sur le guide pour pouvoir sortir. Il n'y a pas un centimètre carré de libre en plus des gens qui entrent et un arrêt très court. Donc moi je suis bien accroché et je me tiens fermement pour ne pas lâcher. Je réussis tant bien que mal, tandis que Dany se fait supplier par un Indien de ne pas le faire sortir à l'extérieur du train.

À ce moment, l'Indien est accroché à un poteau et est presque à l'horizontale. Moi je lâche finalement prise, car je ne peux plus suivre. Je me débrouille comme je peux pour sortir, suivi de Philipa. Une méchante épreuve qui pourrait faire partie d'un jeu télévisé. Le gars nous explique que c'est un temps de pointe et qu'il y a un peu moins de monde dans l'après-midi et tard en soirée. On fait le décompte, il nous manque trois personnes sur neuf, deux Italiennes et le petit ami de Philipa. Ils n'ont pas réussi l'épreuve!!

Ils descendront finalement à l'autre arrêt et notre guide a envoyé quelqu'un pour les chercher en taxi.

Il nous conduit au studio qui de l'extérieur à l'air d'une grange en ruine et l'on se retrouve tous ensemble. Nous arrivons à la salle de maquillage où il y a presque moins de maquillage que dans la sacoche de plusieurs femmes de chez nous. Il y a des vêtements pour la plupart sales, de la mode des années 70 et défraîchis. On se trouve finalement tous quelque chose, pas le choix. Moi, je voulais un genre jupe beige et une camisole (débardeur) verte, mais je ne sais pas pourquoi il ne voulait pas me la laisser. Ils l'ont finalement donné à une très grande fille. Moi je suis avec une robe turquoise tachée, malheureusement, ils m'ont maquillé de la même couleur. Dany a un complet noir avec chemise jaune. On demande au gars s'il y a un endroit où je peux mettre mon sac, mais il n'y a rien de sécuritaire à première vue. Il nous disait qu'il prendrait avec lui nos caméras, mais lorsqu'il a vu la grosseur de nos appareils électroniques, il a changé d'idée, rien qui ne s’annonce bien. Moi j'avais apporté dans mon sac mon ordinateur, car je croyais que ce serait peut-être mieux qu'à l'hôtel. On verra bien. J'ai aussi des sandales à talon haut qui sont trop petites pour moi, elles me font horriblement souffrir.

Nous devons faire semblant d'être dans un bar de danse. On ne nous demande pas grand-chose. C'est la dernière journée de tournage pour ce film. Le titre Partner. Il doit sortir dans environ un mois. Ils ont demandé à Dany de se placer avec deux filles pour être sur un autre plan. L'eau et le repas devaient être inclus. Il nous donne de l'eau oui, mais c'est une bouteille qui se promène de personne à personne. On passe donc notre tour pour l'eau. Pour le dîner, nous avons droit à riz blanc, yaourt, haricots, sauce curry et piments sautés. C'est correct. Il ouvre un 20 litres d'eau devant nous pour que nous voyions que c'est de la bonne eau. Il y a des verres en plastiques à côté donc moi et Dany on en profite pour boire.

Environ 45-60 minutes d'arrêt et l'on retourne en studio. C'est de vrais studios équipés comme ils peuvent. L'Inde est le 2e (ou le premier à vérifier) plus gros producteur de films après Hollywood. Ils nous demandent de taper des mains et de danser un peu pour encourager les danseurs principaux du film. Dany s'exerce entre les scènes. Moi je trouve que ça ne vaut pas la peine de toute façon, je m'assois aussitôt que je peux, car avec ces sandales je me sens plus les orteils. On est chanceux, tout se passe bien et à 17 h tout est fini.

Souvent, les tournages finissent vers 23 h. La vedette principale, une fille se prend vraiment pour une autre. Elle se maquille sans arrêt et regarde tout le monde de Très-Haut, c'est drôle à voir. On en voit quelques un qui ont leur coiffeur avec eux en permanence, c'est assez drôle aussi. Ils nous font attendre dans la chambre de départ pour notre argent. Il nous dit que ça prendra 30 minutes, ensuite, une heure et il disparaît de nouveau. Nous, trouvons ça louche. On se méfie. L'Australien fait des jeux en attendant. Dany se lève pour aller voir si notre gars n'aurait pas disparu. Il le retrouve en train de parler avec d'autres. On est sur nos gardes et à ce moment nous croyions vraiment que nous n'aurions pas nos 500 Rps chacun et nous espérons qu'au moins il viendra nous mener au point de départ.

On s'est trompé sur toute la ligne ou presque. Nous avons reçu notre argent, il a payé pour le taxi d'arrivée et il a laissé de l'argent pour nos tickets de train de retour. Nous avons dû donner 20 Rps de pourboire pour le gars qui a servi le repas. Il ne nous accompagne pas jusqu'à la gare. Comme on ne sait pas où c'est, une fille qui tournait avec nous (ça fait quatre jours qu'elle fait ça) nous accompagne.

On achète nos tickets, elle nous dit qu'elle voyage toujours sans billets. Nous prenons le train pour Colaba; les femmes sont séparées des hommes. Sûrement pour que les femmes aient une chance de sortir de là. Ce que nous ne savions pas c'est qu'il y avait des premières classes et secondes classes. On s'assoit (le groupe de filles) contente que ce soit tranquille. Une contrôleuse vient nous voir, elle demande à voir nos billets et nous dit que c'est pour la deuxième classe et qu'actuellement, nous sommes dans la première. Elle nous dit que nous devons payer un surplus. L'Italienne lui explique que nous n'avons pas d'argent que nos amis sont dans un autre wagon. La contrôleuse n'était pas très contente et nous dit qu'elle va aller voir sa supérieure. Elle nous fait finalement débarquer pour prendre un autre wagon.

Nous n'avons pas le temps et prenons le second train. L'Australien nous a vus sur le quai et ils se posaient des questions. Eux aussi étaient dans la première classe, mais n'ont pas eu de soucis. On a pris le train suivant et l'on a compris pourquoi c'était la deuxième classe. Il y avait beaucoup plus de monde.

On s'est tous retrouvés à la gare de Colaba. Nous avons pris un taxi pour aller dans un resto conseillé par le Lonely Planet, c'est l'Australienne qui a choisi. Le taxi du retour nous a coûté 30 Rps. Nous étions avec une fille qui savait où était le resto. Il est au coin de la rue de notre hôtel et l'on ne le connaissait pas. On pensait qu'ils allaient dans un resto pas cher, mais ce n’était pas le cas. L'assiette la moins chère est à 210 Rps et c'est des pâtes. Moi et Dany avons pris ça et un jus à 100 Rps ch. Total de la facture 685 Rps pour les deux et pour des pâtes bonnes, mais comptées; il y en avait très peu peut-être 20 pennes. Elles étaient placées dans un certain ordre, on se serait vraiment pensé dans un cinq étoiles. Nous étions huit à table et tous étaient australiens, dont deux filles qui sont ici en Inde pour 5mois.


DIMANCHE LE 8 OCTOBRE 2006 INDE MUMBAI

On s'est levé tard 11 h. On est allé manger : le bon petit resto pas cher près de chez nous : deux riz, un plat de nouille crevette et un Maaza (jus de mangue). Ensuite, on s'est recouché une bonne partie de l'après-midi`. Nous sommes allés sur internet, deux heures trente pour 70 Rps soit 1,75 $ CAN avec air conditionné en plus. On a rencontré un Français qui a un blogue. Il est en stage ici. Il a l'air sympathique. On se reverra peut-être. Bouffe du soir Dany : pain à l'ail, thé kebab. Moi, salade et soda à lime. Je me suis ensuite pris un jus frais d'ananas pour 30 Rps à 0,75 $. Très bon et fait devant nous. Il y a toutes les sortes de jus possible et tout est frais, c'est vraiment excellent.


LUNDI LE 9 OCTOBRE 2006 INDE MUMBAI JOUR

On s'est levé encore tard aujourd'hui. Vers 11 h. On dort sans arrêt sûrement dû à la température. On a voulu aller au nouveau resto que nous avions vu hier, mais il était fermé. On a essayé un nouveau resto Végétarien seulement. Il y a plusieurs restos végétariens ici. Nous avons pris chacun un ris indien, épicé pour Dany et non épicé pour moi. La différence est minime, c'est très très épicé) Dany a pris un pain au beurre (un pain pita) et pour moi, une sandwich au fromage (ni plus ni moins un Grilled Cheese) un total de 120 Rps avec pourboire. Donc 3 $ CAN pour les deux.

Nous sommes allés à la boutique de livres usagés pour acheter soit le routard ou le Lonely que nous avions vus il y a quelques jours. Il nous présente un routard 2005 (au lieu du 2001, que nous avions vu), il nous le propose à 600 puis à 400 Rps, on en propose 300, mais il dit non; on dit que nous allons revenir et il dit oui tout de suite pour 300. Je crois que nous aurions pu l'avoir beaucoup moins cher finalement.

Nous avons acheté deux fois des minis bananes donc 20 Rps soit 0,50 $ pour 12 excellentes petites bananes. Quelques aller-retour à notre chambre. Nous sommes allés souper au resto que nous avions regardé hier. Il est à deux pas de notre chambre. Nous y avons pris un riz au poulet et des légumes à l'ail (boules de pâte aux légumes en sauce très moyenne, je saurai pour la prochaine fois) un ordre de pain à l'ail au fromage (deux pitas excellents) et une pizza au mouton. On vend beaucoup de mouton, de poulet quand le resto n'est pas végétarien.


Photos de Mumbai, deuxième partie


Cliquez sur la photo

Vidéo, Deuxième partie de Mumbai




MARDI LE 10 OCTOBRE 2006 INDE MUMBAI

On s'est levé avec l'intention d'aller sur l'île d'Elephanta. On est parti de notre hôtel en payant la nuit suivante 600 Rps. . Près de la Gate India, on a rencontré un gars qui nous disait que c'était fermé pour Elephanta, il voulait nous vendre un tour de ville à 2300 Rps pour les deux. On dit non, mais il nous suit et baisse ses prix. On trouvait quand même intéressant de pouvoir faire un tour de ville. Finalement, on concède pour 1000 Rps pour les deux. (beaucoup trop cher après coup)

Il prend un taxi avec compteur et l'on part vers midi. On a fait près 40 km de taxi. Il nous a dit qu'il y a 200 millions de musulmans en Inde. On a visité un temple très beau avec un supposé festival; une seule personne priait. Il y a des portes massives en argent. Il a fallu se déchausser. Il y a de belles dorures. Ensuite, nous sommes allés au plus important jardin de Mumbai, car en dessous se retrouve la réserve d'eau pour la ville près de 30 millions de galons. Là, il y a aussi caché dans des tours des cadavres de Persis qui se font manger en 60 minutes par les oiseaux de proie. Explication : Près du jardin suspendu se trouvent 5 « tours du silence », invisibles de l'extérieur, dans lesquelles les parsis déposent les corps de leurs défunts, ainsi livrés aux oiseaux de proie afin de ne souiller ni la terre ni le feu, selon les principes de la religion de Zarathoustra. Les vautours sont là dans les arbres environnants, nous en avons vu. (Ils mettent entre 40 minutes et 2 heures à décharner le cadavre.)

On a ensuite eu droit à une superbe vue de la plage et de la ville, tout près d'un parc avec une grande bottine. Après une visite de Mani Bhavan. C'est là que séjournait Gandhi lorsqu'il venait à Bombay entre 1917 et 1934. Jolie maison aujourd'hui transformée en bibliothèque et musée. Il y a plusieurs photos de Mahatma enfant, puis adolescent, avant qu'il ne devienne la conscience du pays. Le plus intéressant est la série de petites miniatures retraçant avec précision les principales étapes de la vie du saint homme, depuis le vol d'une pièce d'or, qui lui montra le chemin de la vérité, jusqu'à son assassinat, en passant par ses nombreuses marches pour l'indépendance. C'est son portrait qu'il y a sur tous les billets d'argent ici.

Nous sommes passés sur la rue Marine Drive, appelée ici, « le collier de la reine ». Nous avons vu ensuite les laveries. Explications : Les quartiers des Dhobis, membres de la caste inférieure des blanchisseurs. Ces travailleurs inlassables travaillent comme des bêtes pour laver des montagnes de linge de tous les petits hôtels environnant. La laverie fait 2 km de long. L'eau arrive par pipeline du lac. Ils font claquer les draps, les tordent, les battent et les rincent. Attention linge fragile, pas de cycle délicat ici. Ils ont les pieds dans l'eau toute la journée. À voir la couleur de l'eau, on se demande si ça lave vraiment.

Il nous a montré la rue de la prostitution. Comme l'expliquait le guide, les hommes boivent, ils se paient une prostituée et ils vont ensuite voir le docteur. Il y a un nombre incroyable de docteurs, ils se font beaucoup d'argent. Les hommes paient 2 $ pour la prostituée et 20 $ pour le docteur (c'est désolant). Les prostituées du Népal sont séparées et partout il y a des très jeunes.

Ensuite la gare Victoria faite du même style qu'à Londres. C'est un monument géant. Le premier train de l'Inde quitta cette gare en 1853. Il voulait nous inviter chez lui en « ami », mais on a dit non. Je lui ai demandé quelques prix. Les touristes, s'ils sont chanceux paient le double, voir le triple et même parfois plus... La visite s'est terminée vers 15 h et nous étions affamés. Nous avons mangé au resto un riz et un pain ainsi que des nouilles et deux bouteilles de 600 ml de Fanta.

Je voulais acheter une bouteille de jus pareille en ville, dehors, chaude et ils me la vendaient à 32 Rps?? Au resto indien, la bouteille froide est à 22 Rps donc on est dans un vrai resto indien qui ne pratique pas des prix excessifs pour touriste. Nous sommes ensuite allés à la chambre nous reposer un brin. Ensuite, travail sur le carnet de route.

Pour le souper, on s'est arrêté au Libanais. J'ai pris une soupe aux tomates, du riz au beurre. Dany a pris un sandwich aux fromages, champignons et poulets, un thé des frites et des pains à l'ail. Chose que j'ai oubliée : ici, on mange des oignons rouges avec lime, sel et poivre c'est gratuit et on le donne en entrée. On boit souvent du sweat soda avec lime. On a dit une fois à des Indiens de venir s'asseoir avec nous, car ils n'osaient pas parce que nous sommes touristes, mais ici souvent les restos sont genre cafétéria. Il y a souvent sur la table des marinades à l'indienne (pas fameux pour moi). La lime est partout; il y a même de la lime dans certains sandwich de rue. On boit du thé toute la journée, on peut les voir se promener avec les cabarets pleins de thé sucré au lait. Les restos indiens ont tous des lavabos pour se laver les mains (les serviettes de table sont pour les touristes)

Les toilettes indiennes n'ont pas de réservoir comme en Roumanie ou ailleurs, mais elles ont un robinet pas très loin et un petit pot. On verse donc un petit pot après le besoin pour nettoyer la toilette.



MERCREDI 11 OCTOBRE 2006, INDE MUMBAI

Hier dans mes nouilles, il y avait une bestiole. Ça m'écoeure, mais Dany encore plus. Dany paye la chambre encore avec un billet de 1000 Rps, le gars trouve ça très drôle. C'est notre seule façon d'avoir de la petite monnaie. On voulait aller au marché de Crawfort. On a pris autobus no 1. On devra étudier les chiffres indiens qui sont différents des nôtres. On s'est donc rendu facilement, c'est deux arrêts après la gare Victoria à partir de Colaba. Les billets sont seulement 9 Rps pour les deux donc 10 sous chacun. Trajet très économique; nous allons essayer de prendre ce transport pour nous rendre à la gare lorsque nous irons à Goa.

Le marché est géant, il y a plusieurs rues... tellement que parfois on ne sait même pas par où on est passé. Nous avons ensuite cherché pour un resto. Nous sommes arrêtés à un typiquement indien. Moi j'y ai mangé un riz aux tomates et un soda. Dany a pris un Thali; des pains pitas avec trois accompagnements un yaourt assaisonné, et deux autres inconnus, mais bons. Il a mangé avec ses mains comme les Indiens, mais il n'est pas aussi habile donc le lavabo était utile. Il a repris un pain pita et ensuite riz blanc ainsi qu'un Pepsi. J'ai vu de bons jus frais à 5 Rps, mais avec de la glace donc je n'ai pas pris. J'ai pris par contre un jus de sweat lime pressé.

Nous avons vu ensuite le marché intérieur. Il est écrit que tout visiteur doit être accompagné d'un guide donc dépense 10 Rps pour ne voir pas voir grand-chose. (Une autre des petites arnaques du pays...)

Nous avons marché jusqu'à la gare pour nous renseigner sur les trains : c'est compliqué. On passe d'une place à l'autre et finalement un gentil homme nous guide vers la place à prendre. Une petite feuille à remplir et un guichet vide (un guichet pour touriste seulement) le gentil homme nous a même montré les différents tarifs à 1950 Rps par personne pour un sleeper avec air conditionné, un autre prix très haut pour siège avec air conditionné, ensuite un sleeper sans air conditionné à 303 et assis sans Ac pour 174 Rps le notre. Pour une distance de 785 km. Nous verrons bien. On l'a donc pris pour vendredi le 13 à 6 h 55 du matin.


Nous avons repris le bus no 1 de là. Nous avons soupé au MEZBAN encore super bon. J'ai pris un « vegetable steam rice » (qui est un riz avec extra sauce), ça n'avait pas l'air bon, mais finalement c'était correct. J'ai pris aussi une soupe « sweat corn whith vegetable » très bonne et un ordre de pain gratiné (un pita), un gros repas. Pour Dany, un riz frit au poulet et pain à l'ail simple. Dans ce resto, pas de lavabo, donc ils viennent à la table avec un gros bol d'eau citronnée. Soirée relax.


JEUDI 12 OCTOBRE 2006, INDE MUMBAI

Nous sommes allés pour le retour de notre bouteille d'eau, il nous a dit un montant, mais ce n'était pas à 150 Rps. On lui montre donc l'inscription sur la bouteille et il nous remet finalement notre montant. Je regarde les jus et maintenant que je sais que la majorité des jus commerciale ont un prix codé, je m'essaie; je demande le prix d'un jus Tropicana en boite et il me dit 15 Rps, je lui montre donc le prix inscrit et il dit OK, 10 Rps. On s'est donc pris chacun un Tropicana au litchi. Très pratique, les prix maximums de vente...

Nous sommes allés manger au resto habituel, le COLABA RESTAURANT (je pense que c'est bien son nom, mais il est mal affiché) il est situé sur Colaba Causeway près du marché extérieur. J'ai encore pris un ris aux oignons. Dany a pris le riz au poulet Hong-kong, tout était très bon. Plusieurs Indiens boivent le thé dans la soucoupe; ils versent le thé qu'ils ont dans leur tasse dans la soucoupe!? Dany voulait des bananes, on a essayé d'avoir le prix indien soit près de 10 Rps, mais impossible. Donc douzaine pour 20 Rps, mais elles sont belles et grosses. Pour 100 $ CAN, on peut manger 2400 minis bananes au prix touriste ou 190 gros bols de riz à l'oignon. On voulait acheter encore des bananes pour demain, deux douzaines, voilà l'inflation au même endroit maintenant 30 Rps la douzaine!!! donc 60 Rps, et ce en quelques heures..., donc je dis non..., il me remet 10 Rps..., je lui explique que ce matin à la même place que c'était 20 la douzaine, il me remet 2 Rps, je dis encore non; lui me dit que c'est parce qu'elles sont grosses; nous sommes prêts à remettre les bananes... Il nous les fait à notre prix.

Je vais pour acheter du jus (maintenant, je sais où sont écrits les prix lorsque c'est des grandes marques commerciales), je regarde et je prends un Gatorade pour moi (30 Rps) et un jus de mangue pour Dany (20 Rps). Je lui dis que c'est 50 Rps, il tourne les yeux et il me dit que c'est bien le prix.

Nous sommes allés à notre chambre et ensuite sur internet près de 1 h 30 pour rien finalement; la vidéo a lâché et notre blogue aussi. On a ensuite appelé Guilhem un Français pour prendre rendez-vous.

À l'hôtel, le gars nous a parlé un peu; il a un bébé de deux mois et est marié depuis 3 ans. Il se demandait pourquoi nous n'étions pas mariés, nous disons que nous préférons voyager. Les quelques Indiens qui nous ont parlé ne comprennent vraiment pas pourquoi on ne se marie pas. Il nous a expliqué aussi que le gouvernement voulait que les familles aient seulement 2 enfants, mais que tout le monde en ont 3-4-5 et plus. Nous rencontrons Guilhem à l'heure prévue et prenons un soda au Libanais. Nous parlons un peu, c'est très intéressant de parler français. Il est ici en stage depuis début septembre, pour 6mois, il aimerait bien le prolonger. Conversation intéressante. On doit se coucher très tôt ce soir, car demain on doit se lever à 5 h.


Par Maryse Guévin et Dany Thibault
Voyage Tour du monde 2006-2010
Photos, vidéos, budget et carnet de route (récits de voyage)

0 commentaires:

Publier un commentaire

Laissez-nous vos impressions, commentaires ou questions. Il nous fait toujours plaisir de recevoir vos messages

Nous vous remercions Dany et Maryse

Commentaires Facebook