Sur le pouce ( Auto Stop) de Ushuaia en Argentine à Punta Arenas au Chili.

1 février 2009 de Ushuaia à Punta Arenas

Nous sommes arrivés de Punta Arenas à Ushuaia sur le pouce un dimanche... comme ça semble avoir été chanceux, c'est un dimanche que nous repartons de la ville. Il fait froid, il pleut mais on fait tout de même nos sacs. On marche le 4 km pour se rendre dans le centre-ville et prendre le bus à 1,80 peso qui nous emmènera à la sortie de la ville près du terminus. Le bus arrive à 8 h seulement alors que la personne de l'information touristique nous avait dit 7 h 30... Encore une mauvaise info. On fait le long trajet et on arrive enfin sous une fine pluie. On s'installe sur la route pour le stop. On a les pouces qui gèlent tellement le vent est froid. On doit surveiller de baisser notre pouce lorsque les bus passent. On commençait à désespérer lorsqu'un chauffeur livreur de journaux s'arrête. Il se prend pour un pilote de formule 1 et fait plusieurs arrêts en route pour vérifier les pneus... Il économise plusieurs km à couper les virages... Maryse est assise à l'arrière sur les journaux, Dany a la pleine vue sur la route qui défile vite. Il fait un court arrêt à Tolhuin et nous conduit jusqu'à Rio Grande.

SANY0002

De là un peu de marche pour nous rendre à la jonction pour la prochaine destination : San Sebastien, la frontière Chili — Argentine. On prend le temps de manger nos sandwichs dans une station-service. On attend peu de temps pour continuer notre route jusqu'à la frontière de l'Argentine. Le gars fait un court arrêt dans une rue à proximité. On passe le contrôle et là personne ne veut nous prendre jusqu'à l'autre côté de la frontière, pour passer côté Chilien. On ne veut pas passer une nuit entre le Chili et l'Argentine en camping sauvage de peur que ça cause un problème le lendemain au contrôle. On décide donc d'entreprendre à pied le 15 km car il est déjà 18 h.

Enfin, après peu de temps, quelqu'un nous offre la boite de la camionnette comme transport; super on économise nos semelles...

On voit un camping juste passer la frontière. On décide que c'est assez pour aujourd'hui. En fait ce n'est pas tout à fait un camping mais un resto-motel qui laisse les gens planter leur tente gratuitement.

2 février 2009

On est sur la route à 8 h pour tenter le coup en direction de Rio Gallegos ou de Porvenir, les premiers qui s'arrêtent pour une de ces deux directions sera la nôtre. Comme hier, les gens ne semblent pas intéressés de nous prendre ou leur voiture est pleine. Il y a encore un bon vent frais et on décide de marcher les 500 m qui nous séparent du contrôle que nous avons passé hier. Il reste une camionnette qui passe les contrôles, on leur demande leur direction, ils nous disent Porvenir. Ce n'était pas notre premier choix car cela nous fait faire un grand détour mais après hésitation on embarque.

On arrive à Porvenir après avoir beaucoup discuté. On se dirige vers le ferry, on a déjà tout prévu dans notre tête, le restaurant ce soir, et demain tôt sur la route pour le nord. Eh bien non, pas de ferry le lundi... On doit attendre demain. On se promène un peu en ville. Ça ressemble presque à une ville désertée! Mais quelques jolies maisons.


02Povenir_0002
02Povenir_0007

Il y a quelques hôtels, quelque camping mais on décide de faire du camping sauvage. On a remarqué lorsque nous nous dirigions vers le ferry des remises abandonnées. On y installe notre tente, ça aura l'avantage de nous protéger du vent. En plus nous avons un surveillant. En fait, un petit chien y a élu domicile et jappe à chaque passant donc on saura si quelqu'un arrive! On le nourrit un peu en échange.

02Povenir_0015 02Povenir_0012

Lendemain à 13 h, on prend le ferry pour Punta Arenas où on y passera une nuit.
SANY0009

4 février De Punta Arenas à El Calafate

Encore le lendemain matin départ pour El Calafate. En étant réaliste, on avait prévu au moins 2 jours pour relier la ville. On attend donc sur le bord de la route à 8 h. On fait les premiers km rapidement. Ensuite une gentille dame et son fils nous ont prennent pour encore quelque km et ils ont insisté pour que nous prenions le café dans la cabane à pêche avec son père qui est pêcheur. Ceci fait, nous retournons sur le bord de la route et voyons un bus qui s'arrête. On lui fait signe que non, on ne veut pas de bus mais il nous dit de prendre place, il n'y a pas de passagers et nous avons tout le bus pour nous tout seul. Il nous fait descendre à 12 km de la frontière.

On a le même problème qu'à la Terre de Feu. Près de la frontière personne ne semble intéressé à nous prendre. On prend donc notre diner près de la route et un gars s'arrête et nous propose les 12 km mais pas plus nous dit-il. On prend place et une fois passé la 1ere frontière il nous fait signe de reprendre place avec lui. On passe la 2e frontière et il nous fait encore signe de prendre place avec lui. IL nous fait faire finalement 85 km! On est maintenant sur la jonction pour El Calafate on a dépassé Rio Gallegos, on y croit déjà presque pas lorsqu'un camionneur s'arrête pour nous prendre. IL se rend directement à El Calafate. La chance est vraiment avec nous aujourd'hui. En plus ce camionneur plus que sympathique nous fait le cadeau de 2 cd de musique traditionnelle d'Argentine, le maté et un gros sac de biscuits qu'il insiste pour que nous apportions avec nous. On6 est tout gêné d'autant de générosité, déjà de nous conduire jusqu'au centre de El Calafate en était beaucoup pour nous. Une superbe rencontre, un 300km qui aura passé bien vite. On se trouve un camping surpeuplé mais bien aménagé à deux pas de la ville. Le camping municipal à 15 pesos par personne.


camping_0002 camping_0001
camping_0003


On reste quelques jours dans le camping à mettre de l'ordre dans notre carnet et à trouver un moyen d'aller au Perito Moreno à moindre cout. En fait, on pensait aller au camping qui se trouvait à 7 km de celui-ci mais il a été fermé comme tous les autres. Maintenant il ne reste que l'hôtel super cher! On réfléchit à faire du pouce et du camping sauvage... On hésite, on ne sait pas, on se laisse quelques jours pour y penser.



Par Maryse Guévin et Dany Thibault
Voyage Tour du monde 2006-2010
Photos, vidéos, budget et carnet de route (récits de voyage)

0 commentaires:

Publier un commentaire

Laissez-nous vos impressions, commentaires ou questions. Il nous fait toujours plaisir de recevoir vos messages

Nous vous remercions Dany et Maryse

Commentaires Facebook