Notre carnet de route du Pérou en Amérique du sud, budget, itinéraire, cartes voyage tour du monde

DÉPART DE MONTRÉAL POUR LIMA

Photo de Dany à l'aéroport de Montréal


Vidéo de Dany à l'aéroport


Lundi le 8 septembre 2008 Pérou LIMA

Après avoir passé quelques jours à Montréal nous voici prêts pour le départ. Merci à mes parents de nous avoir accompagnés et surtout suivis à travers la ville pour notre magasinage. Merci Émilie de nous avoir hébergés, malgré la grippe de Dany;)

Nous nous levons tôt, un peu avant 2 h 30. Nous nous rendons à l'aéroport en taxi. On attend l'heure d'enregistrement de notre vol. Le temps passe vite malgré le fait qu'il n'y a pas internet gratuit dans l'aéroport de Montréal.

Nous enregistrons nos bagages sans problème. Je dois ouvrir mon ordi pour le scan. En plus j'ai droit à une fouille manuelle... Bon ça prend peu de temps et ensuite nous prenons notre vol pour Toronto. Je n'ai pas le temps de voir les démos pour urgence; je dors déjà. Pour notre vol, il était spécifié que nous avions droit à un déjeuner! Et bien ce fut un biscuit sec.

Arrivé à Toronto on se cherche un peu. En fait on doit prendre le terminal 3 et donc prendre un train. 3. On fait la file pour s'enregistrer et là la dame nous fait une drôle de face... Elle nous avait dit au départ que nous avions seulement besoin de notre coupon de bagages mais elle nous demande finalement notre ticket électronique et se creuse la tête. Ça ne dure pas longtemps mais on commençait à s'inquiéter. Elle nous donne enfin nos trois prochains tickets: Toronto- El savador, El savador- San José, et San José – Lima.

On prend notre vol Toronto — El Salvador, encore une fois je dors avant même de voir les instructions en cas de secours. Nous prenons un vrai déjeuner cette fois-ci. Une omelette avec gâteau et fruit. Le temps passe encore vite et nous arrivons à El Savador. Là nous n'avons pas le temps d'attendre très longtemps, nous profitons des quelques minutes pour écrire un mot sur internet qui est disponible. Nous prenons place et nous constatons que nous avons le même avion que durant notre dernier vol et les mêmes sièges.

Là encore je m'endors avant la démo. Lorsque nous atterrissons à San José au Costa Rica on cherche un peu notre porte d'embarquement car nous n'avons que 15 minutes devant nous. On se rend vite compte que notre porte d'embarquement est justement là d'où nous sortons! Nous attendons un instant et reprenons le même avion mais les sièges différents cette fois-ci. Dans ce vol, un bébé pleurait tout le temps. Les hôtesses s'en sont même occupées pendant un bon bout de temps, par la suite, une dame d'un siège voisin c'est mis à faire un massage de pied au bébé... ça ne l'a pas aidé mais bon. Lors de l'atterrissage, Dany a senti une pression dans les oreilles, juste pour dire mais assez pour qu'il ait peur (céphalée barotromatique). Par chance, Dany n'était pas trop enrhumé dans les vols d'avion aujourd'hui.

On arrive il est 20 h 19. Nous passons très rapidement les douanes et allons pour récupérer nos bagages. Nous prenons enfin nos bagages. On doit presser un bouton pour savoir si on va dans le rouge ou la verte. Je presse et ça me donne vert. Dany presse et ça lui donne rouge. C'est un peu comme la roue chanceuse! Il ne fait que passer son bagage dans le scan et il peut sortir. Aucun mot sur le fait que nous n'avons pas de billet de retour. Encore quelque chose pour faire peur aux gens.

On regarde tous les gens qui attendent avec des pancartes. On cherche nos noms car nous avons réservé un hôtel avec le service de taxi de l'aéroport à l'hôtel. C'est contraire à nos habitudes et on ne recommencera pas de si tôt! Ça reste tout de même agréable de ne pas se casser la tête à chercher une place pour ce soir mais on paie le prix! L'homme, le père de Arthuro ne parlent pas français. Moins de 15 km sépare l'hôtel de l'aéroport. Sur la route, on voit plein d'hôtels annoncés. On voit d'affiche 15 ou 20. On se demande si c'est en US ou en soles... On comprend vite que c'est des soles. (1 $ = 2.75soles)


On arrive à l'hôtel accueilli par Arthuro qui parle très bien français. C'est le seul vrai avantage de cet hôtel. Il n'est pas listé dans les guides et nous savons pourquoi maintenant. Il nous montre notre chambre qui a trois lits simples et qui est très odorante.... Il nous présente aux deux couples francophones, français et Belges qui dorment ici. Il nous explique un peu ce qu'il y a au Pérou, nous montre des photos de cochons d'Inde décapités! Et nous proposent ses services pour les visites de Lima. Le prix de la chambre est à 80 soles et pour ce montant on s'attendait à bien plus. Entuka, on pensait avoir une salle de bain avec eau chaude... On demande pour internet avec notre ordinateur portable et il nous installe une table, au moins ce service est gratuit.

Détail de notre billet d'avion: 497 $ aller

Mardi 8 septembre
Montréal-Toronto 513km vol 481
Départ 6 h arrivée 7 h 25 durée 1 h 25 Air Canada
biscuit

Toronto — San Salvador 3434km
Départ 9 h 35 arrivée 24 h 40 Durée 5 h 5 Taca
déjeuner

San Salvador — San José 678 km
départ 13 h 40 arrivée 15 h durée 1 h 20 Taca
noix mélanger

San José – Lima 2575km
départ 15 h 45 arrivée 20 h 25 durée 3 h 40 Taca
boeuf et riz et moi pâtes

Total de 7200 km 11 h 30 de vol et 15 h 25 avec les correspondances


T’ARMAS, MURUHUAY ET ACOBAMBA À LE PÉROU


Photos de la ville de Tarma
01Tarma_0052a

Cliquez pour voir les autres photos

Mardi le 9 septembre 2008 LIMA

La nuit fut bonne malgré l'odeur de moisi dans la chambre. On était tout de même bien fatigués. Nous nous levons vers 8 h 30 et nous descendons en bas prendre notre petit déjeuner. Les deux autres couples finissent de manger lorsque nous arrivons. Nous avons droit à un thé ou tisane, et des petits pains sont sur la table avec confiture. Nous allons à notre chambre et regardons pour la destination que nous allons prendre. On lui dit que nous irons vers Tarma. Il nous dit de lui donner les nos de téléphone de la compagnie de bus et il va vérifié l'heure de départ et le prix pour nous.

Nous avons choisi cette destination car en lisant les carnets d'Arthuro, nous avons lu l'itinéraire qu'une fille a bien détaillé avec le prix des chambres et le prix des bus. Et ça date d'il y a un mois seulement. On se dit qu'elle a surement étudié son itinéraire et nous, nous avons peu de temps pour prendre notre décision et on ne veut surtout pas rester à Lima une nuit de plus pour le moment. On cherche donc par la suite sur le net une compagnie de bus qui va à cette destination. On trouve enfin mais lorsque Arthuro essaie à plusieurs reprises, c'est toujours occupé. Ensuite, Arthuro veut que nous lui montrions comment mettre une vidéo sur son blog. Dany lui explique un peu. Nous on veut partir rapidement.

Par chance nos sacs son faits car on n'y a pas touché. Il essaie encore de téléphoner mais c'est toujours occupé! Bizarre! On décide d'aller dans le quartier Victoria car il semble que toutes les compagnies de bus y sont. Nous avons en tête le nom de Junin qui va à Tarma. Il nous dit qu'en bus public de l'hôtel à la place Victoria ce sera bien long et compliqué. Ça nous couterait seulement 15 soles, 12 en négociant en taxi nous dit-il. On lui dit que nous allons tout de même y aller en bus. Il nous conduit au bus. Il explique au chauffeur notre destination. On paie la 1,2 sole pour les 6 km que nous allons faire. Le temps dans le bus passe assez vite. Les passagers nous demandent souvent de voir notre papier avec l'adresse de notre destination.

Celui qui fait payer nous fait signe lorsque vient le temps pour nous de descendre et il nous indique la direction à prendre. Nous y allons en demandant aux gens où est notre rue. Tous sont bien gentils et nous indiquent où nous devons aller. Nous arrivons à notre rue qui n'est qu'à deux de celle que notre bus nous a descendue. On cherche la compagnie Junin. On la trouve et par le fait même on voit une bonne quantité de compagnies de bus. Arrivée là, la dame nous dit qu'il est trop tard pour le bus du matin, nous devrons attendre la nuit. Elle nous fait signe de prendre le bus qui part d'ici pour nous rendre à l'autre agence. Nous le prenons. Il nous descend un peu plus loin dans la même rue à l'autre agence. On demande pour les prix et c'est 40 soles par personne pour le bus de nuits! Un peu trop cher. On décide d'aller voir d'autres agences mais deux nous disent qu'elles ne font pas Tarma. On en trouve enfin une qui nous propose le bus de nuit à (20) ch soles par personne. On le réserve. Notre départ sera à 20 h 30 et arrivé à 4 h. Ça nous convient. De toute façon pas vraiment le choix car les départs de jours sont tous terminés. On achète nos tickets et le tout en espagnol car jusqu'à maintenant on n’a trouvé personne qui parle anglais. Une chance que l'espagnol ressemble au français!

Par la suite, comme il est passé un peu midi, nous allons à la recherche d'un restaurant. En cherchant le restaurant on voit plein d'agences qui offrent Tarma... On aurait peut-être dû chercher un peu plus...

On tombe sur un restaurant qui un menu d'annoncé à 4 soles. On s'y risque. On demande la soupe (car il y a un autre choix d'entré) nous recevons une grande soupe aux rigatoni et patates avec bouillon de poulet. Ensuite nous commandons le pollo (poulet). Nous recevons un morceau de poulet en sauce de lentilles jaune verdâtre et c'est vraiment excellent, servi avec patates et riz blanc. Nous avons aussi à la table chacun un morceau de manioc avec citron. Elle nous sert aussi un thé avec le repas. On se régale. Lorsque vient le moment de payer. Le jeune garçon prend notre billet de 20 soles. Il s'amuse avec et le déchire. Ensuite la dame nous dit que c'est un faux (falso) On lui dit que nous l'avons eu à l'aéroport mais elle dit que c'est un faux... On lui en donne un autre mais gardons le nôtre maintenant déchiré.

Par la suite, on marche un peu dans le quartier. Arrivée à la grande place, on prend une photo et le gardien vient nous voir pour nous demander de ranger notre appareil photo et caméra après avoir pris la photo. C'est dangereux pour le vol à a tire nous mime-t-il.

On voit une banque et on va demander pour changer nos gros billets de 100 et 50 en billet de 10 et 20. Par la même occasion, on demande de faire changer notre billet déchiré. Elle le regarde un peu puis le change sans problème. Ce n'était donc pas un faux! La dame de la banque est très heureuse de nous dire en anglais: bonne journée

Pour le souper, on se prend chacun une assiette de poulet grillé. 1 huitième de poulet servi avec salade et frite pour 4soles. C'est encore une fois délicieux.

Nous allons attendre à l'agence des bus. J'interromps deux dames qui parlent de faux billets. Toujours en espagnol elle réussit à me montrer comment distinguer les vrais des faux. La couleur du chiffre change sur les vrais et non sur les faux. En plus elle a un exemple de faux sur elle. Super, on en aura appris des choses en une journée!


Nous embarquons dans notre bus et nous avons les deux premières places au 2e étage. Je mets la ceinture de sécurité. Nous nous endormons et durant la nuit, Dany se réveille avec le nez qui pétille dû à l'altitude. Nous montons jusqu'à 4837 mètres d'altitude. Enfin on descend mais on a maintenant tous les deux maux au cœur. Je pensais que nous aurions du retard avec le bus car il a arrêté à une deuxième gare mais finalement on arrive même d'avance à 3 h 45! C'est une très mauvaise heure pour négocier une chambre. En plus Dany est malade dans la rue pendant que je vais voir une chambre. Elle m'en propose une à (35) que je prends même si je sais qu'il y en a surement des moins cher, mais à cette heure, on ne fera pas le tour de la ville. Dany me rejoint. On se couche rapidement. La chambre est bien et avec salle de bain. Beaucoup mieux que notre chambre d'hier à 80 soles.
Notre 1ere à Tarma
01Tarma_0002




Mercredi le 10 septembre 2008 TARMA


On a fait la grâce matinée jusqu'à 10 h. Nous avons bien dormi tous les deux malgré la courte nuit. Nous partons donc avec notre sac à dos à la recherche d'une chambre moins chère. Nous marchons dans la rue Huanco et regardons une première chambre dans une hospedaje sans nom. La chambre est 20soles, sombre mais avec deux lit et salle de bain commune pas très propre. Nous allons voir plus loin et tombons sur Le Central, listé dans le guide. Elle nous propose sa chambre la moins chère à 20soles avec grandes fenêtres, deux lits et salle de bain commune très propre. Nous allons encore plus loin et regardons les chambres de l'hospedaje El Dorado. Il nous propose sa moins chère à 15 soles pour une minuscule chambre et minuscule lit avec TV sans fenêtres et sdb commune propre. Il y a de l'eau chaude 24 heures nous dit-il. À tous les hôtels où nous sommes arrêtés, il n'y a pas de personnel parlant anglais. Nous attendons un instant avant de prendre la chambre car deux Français viennent tout juste d'en sortir.

La chambre trouvée, nous allons à la recherche de quelque chose à manger. On trouve un minuscule resto avec menu du jour à 3 soles chacun. Nous avons droit à une soupe, une infusion d'agrume et un choix de plats principaux. Nous choisissons tous les deux le Asado pollo (poulet BBQ). Un vrai délice encore une fois et pour pas cher.

Nous allons ensuite visiter les alentours. Par la suite, nous allons à la recherche d'internet. Il y en a vraiment beaucoup c'est surprenant surtout qu'il y a peu de touristes. Certains cafés étaient même complets. Par contre, difficile d'en trouver un qui accepte notre laptop (ordinateur portable) Nous trouvons le Snoopy espace à 1 sole de l'heure qui accepte notre ordinateur.

Lima — Tarma 247 km durée 7 h 30

Vidéo de Tarma

Ensuite, à la recherche de la bouffe. Car les restaurants avec menu le midi sont habituellement fermés le soir... Nous sommes tentés par une cantine à l'extérieur. Nous prenons le mixe, soit riz frit, nouilles, patates frites et poulet grillé pour 3 soles. Les frites sont très bonnes également. En soirée, il fait frais, le soleil se couche à 18 h et se lève à 6 h.



Jeudi le 11 septembre 2008 PÉROU TARMA


Notre chambre à 12 soles au El Dorado
01Tarma_0005

Nous avons dormi malgré le lit minuscule et le matelas défoncé. J'avais un peu de courbatures en me levant. Nous nous sommes levés à 8 h 30. C'était un peu brumeux. Nous prenons la route vers la montagne. Plusieurs marches nous attendent... Deux dames nous disent que plus haut, il y a un beau point de vue. Nous continuons donc à monter et monter. Et c'est vrai, il y a un beau point de vue de là-haut. Nous, nous sommes tout essoufflés, les 3000 mètres d'altitude se font sentir. Il y a plein de gens qui descendent. Comme ils sont en forme! Ici, on remarque tout de suite la grande quantité de chiens et ils ont l'air appréciés. Par la suite, nous descendons la montagne par un petit sentier. Nous voyons des cultures en terrasses mais le soleil est du mauvais côté pour les photos.

Je me rends compte que mon appareil photo a de la difficulté à prendre des photos en automatique lorsque c'est trop clair. Il a mal été réparé finalement! Je devrais me perfectionner en manuel.

En revenant en ville, nous allons à la recherche de notre bon resto d'hier midi. Pour 3 ch soles, nous avons aujourd'hui soupe au riz et patate avec bouillon de poulet et nous avons choisi le plat principal de poulet grillé et patate sauce arachide servi avec riz blanc avec un breuvage orange anis. Nous aurions pu avoir un dessert pour 0.5 de plus! Les portions sont grandes et le dessert n'est pas nécessaire. À tous les repas que nous avons pris jusqu'à présent, les patates sont toujours présentes.
01Tarma_0147

Nous sortons du resto et nous tombons sur un super marché qui se déroule dans la rue. On marche un peu dans ce marché de rue. On prend quelques photos. Nous nous prenons chacun un yaourt aux fraises un verre pour 0,5sole. Nous demandons à un homme (toujours avec notre espagnol plus qu'approximatif) si le marché est seulement aujourd'hui ou c'est tous les jours. Il nous répond que c'est aujourd'hui seulement. Au marché nous demandons pour prendre des photos des kiosques. Certains nous disent non (surtout les vieilles dames colorées, dommages) d'autres demandent de l'argent mais certains disent oui avec plaisir.

Photos du Marché
01Tarma_0173
Cliquez sur la photo

En fin d'après-midi, nous allons voir si les terrasses sont bien éclairées. Nous prenons un autre chemin pour nous rendre et passons par une rivière presque asséchée pour nous rendre plus loin. Certaines lavent leurs linges dans le minuscule filon d'eau. Sur la route un homme nous accoste. Il nous parle un peu en espagnol. Nous ne comprenons pas tout mais il est bien gentil. Il nous montre ses plantes et nous fait sentir à plusieurs reprises des feuilles qu'il a préalablement froissées. Ça sent le Vicks pour la grippe. Il nous fait comprendre que c'est pour mieux respirer, lorsque l'on est congestionné (ou quelque chose comme ça). Il veut absolument que nous arrêtions à notre retour. Nous continuons notre route. Nous sommes vraiment hors de la ville, c'est la campagne maintenant. Nous rencontrons quelques personnes et tous nous saluent. Nous rebroussons chemin avant que la noirceur commence car le coucher du soleil est à 18 h. Au retour, notre gars nous voit bien sûr. Il nous fait visiter sa maison; une seule pièce avec TV, lit et table. Il a même le sapin de Noël d'installer! Il nous explique que sa femme est morte il y a deux ans. Il parle aussi beaucoup de Dieu. Enfin, il nous fait visiter sa cour, il nous fait flatter sa poule, son lapin, son cochon d'Inde puis encore un lapin albinos. Il nous montre ses canards... Il me tient toujours par la main. Il est bien drôle. Il nous présente son ami et ensuite il nous fait encore une fois la démonstration des feuilles odorantes. Après plusieurs essaies on peut enfin le quitté mais avant, nous prenons une photo.
01Tarma_0240

Il pleut de fines gouttes en rentrant en ville. Nous prenons notre repas à la même cantine qu'hier, nous prenons l'assiette mixe, frites, nouilles, riz et morceau de poulet.




Vendredi le 12 septembre 2008 PÉROU TARMA


En se levant, nos payons la chambre 15 soles. Le matin, nous allons voir pour les bus car nous comptons quitter demain. Nous allons à la station de bus que nous avions descendu. Une jeune fille est là mais elle ne peut répondre à nos questions. Nous attendons un peu puis allons voir une autre compagnie mais ils ne vont pas à Huancayo. On retourne donc à la première station, une dame arrive et elle répond à nos questions. Pas besoin de prendre un ticket: on paie dans le bus et il y en a plusieurs par jours. Sur la route, nous nous laissons tenter par un fromage 8 soles. La région est réputée pour ses fromages. Celui que nous avons choisi est une sorte de feta délicieux.

Nous retournons vers la ville et nous sommes surpris de voir une fête sur la grande place. On se rend vite compte que ce n'est pas une fête mais la démonstration de projets faite par de jeunes étudiants d'une dizaine d'années au plus. Au départ on est gêné de demander pour les premières photos mais par la suite, plus besoin de demander: c'est la folie. Ils sont tous là à nous demander de les prendre. Ils veulent aussi que nous prenions les professeurs et leurs projets. On fait le tour, on se perd même de vu moi et Dany car nous allons chacun de notre coté. Nous passons plus de 2-3heures à prendre des photos. (par chance que j'ai de bonnes batteries et une bonne carte mémoire) Je m'en sors avec 500 photos plus ou moins réussies! Je ne savais plus où donner de la tête. Une des filles nous a parlé beaucoup et nous aidait à bien prononcer les mots. J'ai aussi parlé à un gars qui parlait anglais un peu (la première fois depuis notre arrivée au Pérou). Il était 13 h lorsque nous avons pu terminer la session de photos. Certains faisaient du bricolage (Dany en a reçu deux en cadeau) d'autres faisaient de la bouffe pour cochon d'Inde, d'autres encore faisaient un breuvage morveux de cactus... (Dany a eu la chance d'y gouter!) Une dame m'a demandé de prendre son bébé et a pris une photo de moi avec son bambin avec son cellulaire. Tous nous demandaient d'où on venait, notre nom et notre âge. Un bon moment et une pratique des petites phrases de bases en espagnol.

Photos des écoliers
DSC_1322
Cliquez sur la photo pour en voir d'autres

Nous allons enfin mangé, toujours au même restaurant: je prends le Arroz jardina con pollo (riz aux légumes avec poulet) et Dany tortillas de pollo (omelette de poulet servi avec riz blanc) nous avons droit à une soupe aux nouilles avec patates. Nous avons notre breuvage et tout ça pour 3soles.

Nous allons ensuite à la recherche d'un hôtel moins cher ou plus confortable pour le même prix car nous avons décidé de rester un peu plus longtemps finalement. Ici, c'est un bon endroit pour prendre nos repères et profiter d'une belle ambiance de petites villes avec peu d'étrangers. Ah oui, ici on nous appelle: gringos ou gringa! Ce n'est pas vraiment méchant, ça veut juste dire étrangers!

On fait le tour des hôtels (ou plutôt des hospedajes qui sont moins chers que les hôtels). On en visite plusieurs. Le Luna est à 15soles pour chambre double salle de bain commun et avec douche chaude. Le lit est petit mais la chambre plus grande qu'au El Dorado et il y a une grande fenêtre et TV. Un autre le JR Hospedaje est à 12 soles pour une chambre avec deux lits salle de bain commune mais eau froide, certaine avec fenêtre d'autres pas. Nous voyons aussi un hôtel qui a la chambre sur la terrasse toujours avec TV et salle de bain commune eau chaude mais à 15soles, une autre était correcte à 10soles seulement mais pas d'électricité malheureusement. L'hôtel international lui propose des chambres à 30soles mais on n’a pas été voir. Finalement, on choisira de rester au El Dorado après avoir négocié les prochaines nuits à 12 soles. La chambre est petite mais nous avons l'électricité, la TV et surtout la douche chaude 24 h! Agua Caliente c'est bienvenu! S'il n'avait pas voulu, nous aurions choisi entre le Luna à 15 avec douche chaude ou le JR à 12 mais eau froide...

Nous passerons donc trois autres journées dans le coin. Rien de prévu, profiter du moment.

Lundi le 15 septembre 2008 Tarma

Nous avons fait une belle balade à pied (et retour en collectivo Acombamba-Tarma 0,70 sole) au nord de Tarma ce dimanche. Nous nous sommes rendus à Muruhuay en passant par Acobamba et de magnifiques paysages. Nous avons encore eu droit à une fête locale à Muruhuay.

Nous en avons aussi profité pour gouter d'autre variété de patates locales. Il n'en reste que trois car il y en a une de mangée avant que nous prenions la photo.
Balade au Nord de Tarma


Vidéo de notre balade


Photos de notre balade
Balade au Nord de Tarma
Cliquez sur la photo



JEUX: The Price is Wright



LA RÉPONSE:
1— 20 oranges délicieuses: 1 colle 0,36 $
2— 10 petits pains frais; 1 colle 0,36 $
3— un demi-kilogramme de fraise bien mure; 1 colle 0,36 $
4-12 mini bananes; 1 colle 0,36 $
5— 1litre d'eau; 1 colle 0,36 $
Pour un total de 5 soles soit 1,82 $ canadien

Les gagnants: Mamie et Popett avec 1,75 $


Allez-y oser donner un prix...

Ici au Pérou, combien coutent:

1— 20 oranges délicieuses
2— 10 petits pains frais
3— un demi-kilogramme de fraise bien mure
4-12 mini bananes
5— 1litre d'eau

Merci de les détailler par items pour le plaisir, le gagnant (E.) sera celui dont le total des 5 articles sera le plus près. Vous pouvez écrire le montant en Soles ou Canadien. Taux de conversion 1 $ canadien = 2,75soles.



JAUJA, HUANCALEVICA ET HUANCAYO

Le 16 septembre 2008 JAUJA

La dernière nuit à Tarma fut difficile: nous avons eu une bonne intoxication alimentaire, on suspecte les sandwichs (car pour le reste, nous avons été dans nos restaurants habituels). ON a donc reporté notre départ à 11 h plutôt que 6 h que nous avions prévu.

Arrivé à Jauja après près de 2 h de route et 5 soles, on s'est vite trouvé un hôtel juste en face de l'arrêt où le bus nous a fait descendre. L'hôtel 7 qui est à 15 soles la chambre double avec télévision, câble et salle de bain eau chaude. Nous nous sommes reposés un moment et avons décidé de reporter au lendemain la visite de la lagune Paca. Une petite journée tranquille où nos estomacs se sont reposés à manger de la pizza!!
Petite ville de Jauja et Laguna Paca


Le lendemain, visite de la lagune Paca en partant à pied du village. Une petite marche de 10 km aller-retour. Nous avons aussi flâné dans la ville et passé devant la grande cathédrale, ainsi que de la grande place et son église.

Photos de Jauja
Petite ville de Jauja et Laguna Paca
Cliquez sur la photo pour voir les autres


18 septembre 2008 HUANCAVELICA

Tôt le matin; vers 6 h nous étions à attendre un bus pour Huancayo. Nous nous sommes rendu à l'intersection et nous avons attrapé un combi. Ça nous a couté 2.5 soles pour le trajet. Une fois rendus en ville, nous avons été surpris par la grandeur de la ville. Nous avons dû prendre un autre transport public pour nous rendre à notre station de bus la Ticllas qui fait la liaison avec Huancavelica. Le chauffeur était très gentil une fois tous les passagers descendus, il a fait un petit extra pour nous conduire directement devant le bureau des tickets.

Nous avons acheté nos tickets à 10 soles chacun pour le trajet et n'avons eu à attendre que 20 minutes avant le départ. Par contre, les bus sont à 500 mètres du point de vente des tickets et c'est avec tous les autres passagers que nous avons fait la petite marche!

Ça tourne, ça monte et ça descend... Mais nous avons réussi le trajet sans gravois:) On mange même un mais dans le bus servi avec feta à 1 sole!
la ville de Huancavelica 3700metre d'altitude 40 mille habitants

Toute une surprise à notre arrivée: la neige s'est mise à tomber! DE la neige! Et nous étions en manche courte. Bien sûr c'était de la neige fondante. Nous nous sommes caché un instant dans l'entrée d'un petit restaurant et somme parti à la recherche d'une chambre une fois la neige terminée. C'est une chambre double avec salle de bain commune eau froide que nous avons dégotée pour 25 soles pour les deux nuits. Une bonne affaire!
la ville de Huancavelica 3700metre d'altitude 40 mille habitants

Par la suite, nous sommes allés à la découverte de la ville. Les gens sont un peu plus gênés ici et rigolent à notre passage! Nous avons trouvé le restaurant le meilleur rapport qualité-prix! Nous avions une soupe gigantesque, un bon plat principal, le dessert et le breuvage pour 3.5 soles. Les portions sont vraiment énormes et seul Dany peut tout manger. Par contre, on ne sait pas comment ils font mais les Péruviens sont tous venus à bout de leur assiette!

Les nuits sont fraiches mais gare au coup de soleil en plein jour. On estime que la température doit atteindre près de 20C le jour. Par contre dans notre chambre au petit matin, il faisait moins de 10C.

Photos de Huancavelica
la ville de Huancavelica 3700metre d'altitude 40 mille habitants
Cliquez sur la photo pour voir les autres

Huancavelica est une ville charmante avec un peu plus de 40 mille habitants. Les paysages qui l'entourent sont très beaux.

Samedi le 20 septembre 2008 HUANCAYO

Difficile de sortir de la ville le samedi. Nous attendions un combi sur le long de la route mais après plus 1 h d'attente et en parlant avec les autres qui attendaient depuis beaucoup plus longtemps que nous, nous avons décidé de prendre le bus et d'acheter nos tickets en ville. Nous voulions-nous arrêté à Izcuchaca que nous avions vu sur la route mais impossible d'acheter de ticket pour cette destination, on doit payé le ticket complet pour Huancayo 10 soles. Comme le ciel est gris et que l'arrêt n'était que pour prendre quelques photos nous décidons de le laisser tomber.

Vidéo de Jauja, Huancavelica et Huancayo


Par chance que nous avions nos tickets car pratiquement tout le bus est réservé. Il ne reste que 3-4 places de libres et les gens se les arrachent. Nous partons enfin avec 30 minutes de retard. On passe devant le contrôle à la sortie de la ville et quelque chose ne marche pas. Le bus doit se rendre au terminal terrestre qui est à l'autre bout de la ville. Une grosse demi-heure de perdu avant que nous puissions enfin quitter la ville. De ce que nous avons compris, il ne peut pas avoir plus de passagers que de sièges! Par contre notre chauffeur s'amuse à prendre plusieurs personnes en route qui reste début dans le bus. Et il continue à en prendre malgré les protections des autres passagers. Une fois arrivé au village de Izcuchaca, le bus fait descendre le trop de passagers et leur dit de venir nous rejoindre un peu plus loin. On passe le contrôle (que notre chauffeur avait prévu) et continuons sur 1km. On voit les autres au loin et on en profite pour faire une photo ou deux du village où nous avions précédemment prévu arrêter.

C'est après quelques minutes et un visage mécontent que les autres passagers arrivent enfin. On repart et arrivons enfin à Huancayo. Nous sommes agréablement surpris de voir que la station de bus est près du centre. On marche donc 1 km avant de trouvé une hospedaje qui nous convient, l'hospedaje UNION à 10 soles la nuit dans une grande chambre avec vitrine. Super, on paie et dépose nos sacs et après coup on se rend compte qu'il n'y a pas de douche... seulement une toilette et lavabo communs! Tant pis, pour ce prix on fera avec.

Nous sommes donc à Huancayo pour la feria du dimanche. C'est un défilé de militaires et d'écoliers et un peu plus loin un marché! On attend longtemps pour le défilé qui commence à 10 h! Incroyable tout le monde qu'il y a! Et dire que ça se passe tous les dimanches! Peu de belles photos car tout le monde se bousculait et on avait une foule devant nous.

Huancayo, la place de la constitution



Par la suite nous sommes allés au marché. Un marché où il y a de tout mais qui n'est pas tout à fait l'idée que l'on se fait d'un marché typique. Le marché de produits alimentaires se tient plutôt près de la voie ferrée. Beaucoup de vêtements, chaussure et quelques trucs pour les touristes. Nous faisons vite le tour avant d'aller voir pour nos prochains tickets de bus: pour Ayacucho! Selon les infos de locaux, une seule compagnie fait le trajet et c'est Molina. On va donc voir et c'est un 10-12 heures de trajet qui nous attend pour 30soles. On décide de faire le trajet de nuit car les heures d'arrivée sont plus pratiques et ça nous fait économiser une nuit d'hôtel car le prix est le même prix que le trajet soit de jour ou soir.

Et voici une petite vidéo pas très sérieuse de la vie pratique


Ayacucho, et Aventure du GPS

Du 22 au 26 septembre 2008 Ayacucho

Nous sommes arrivées de Huancayo très tôt le matin, en fait, dans la nuit. Le trajet selon notre livre devait prendre de 10 à 12 heures. On s'était dit qu'en partant à 20 h, on arriverait à une heure convenable.


Photos de Ayacucho et de la parade
Ayacucho
Cliquez sur la photo pour voir les autres


Le bus n'était pas tout à fait confortable car c'était un bus 1 étage et nous étions juste devant la porte. Le trajet nous a donné la frousse à un moment. Le chemin en gravier était tellement étroit: d'un coté la montagne et de l'autre la falaise, qu'à plusieurs reprises, le bus devait frôler la montagne avec le devant pour que le reste du bus suive. On s'est dit que c'était peut-être mieux d'avoir pris le trajet de bus de nuit pour ne pas voir combien le sayon était profond. En plus, le chauffeur avait l'air d'être alaisé ce qui faisait qu'il roulait très vite.

Nous sommes finalement arrivés à Ayacucho à 3 h 30 du matin, alors que nous nous attendions à arriver vers 8 h. On a donc dû se trouver un hôtel pour dormir. Pas facile de négocier une chambre à cette heure. Nous nous sommes donc rabattus sur une adresse du guide routard. (En fait, en étant moins populaires, les adresses gardent souvent le prix listé!) Donc nous sommes arrivés à l'hôtel Samarie avec une chambre à 20 soles la nuit salle de bain commune douche chaude..

Le lendemain matin, nous avons fait la connaissance d'un couple de Français, Laurentine et Clément, sur les routes d'Amérique du Sud pour 9 mois. Ils viennent tout juste de commencer leur aventure. Ils ont un blog et sont très actifs sur l'écriture d'articles, voici leur adresse http://lauclem.over-blog.com/reglement-blog.php

Nous avons passé quelques jours tranquilles à Ayacucho. C'est une grosse ville tout de même agréable avec ses rues marchandes piétonnes. Par contre, c'est un peu décourageant d'entreprendre de sortir de la ville à pied vu son étendue.

Ayacucho

La journée de notre départ, surprise, une parade.
Ayachucho les parades

Presque tous les jours, on a entendu les tambours, parfois ça semblait être une manifestation, un autre jour des funérailles... Ils ont l'air de défiler souvent dans la rue. Aujourd'hui, une parade par des enfants avec des photos du Pape en ouverture. Cette parade fut suivie d'une autre quelques minutes plus tard. Cette dernière faisait défiler des chars allégoriques avec des étudiants habillés en princesses! Ça a bien occupé notre journée. Un petit tour sur le net et nous étions prêts pour notre bus de nuit Ayacucho — Cusco.

Vidéo d'Ayacucho






Le 27 septembre 2008 But d'Ayacucho à Cusco : Aventure du GPS

Le 26 septembre au soir, nous prenons notre bus pour Cusco, un bus de 22 heures!! Nous nous sommes payé un petit luxe: au lieu de prendre le bus à 55 soles, nous avons pris celui à 60soles. Celui de 60 est un bus 2 étages avec toilette (ce qui n'est pas à négliger pour un trajet de 22heures). En plus, nous avions choisi les places de devant du 2e étage. Nous sommes bien installés, presque couchés! En entrant dans le bus nous avons droit à un thé et des biscuits!

Le trajet se déroule assez bien, Dany finissait une petite intox mais ça s’est bien passé. Arrivés à Andahuaylas, à 6 h, nous avions notre transfert pour Cusco. On a repris nos sacs et repris en vitesse tous les trucs qui étaient à terre à nos pieds... En fait, pas tout car quelque minutes après que notre sortie, Dany se rend compte que le GPS a glissé de ses poches. Nous ne l'avons plus. Il est déjà en piteux état après les réparations artisanales que nous lui avons fait subir, mais il nous est bien utile. Comme on a une grosse demi-heure de jeux, Dany se rend à la gare de bus (là où est notre bus s'est stationné). Avec les indications de la dame aux guichets des tickets, il s'y rend au pas de course. Il regarde, mais il n'y a rien dans le fond du bus, un employé cherche avec lui mais sans succès.


magellan_explorist600

On se doute que c'est le passager juste le banc derrière nous qui doit l'avoir pris. Il ne l'a pas volé de nos poches mais ne nous a pas signalé qu'il était tombé. Je me doute que c'est lui car il nous regardait bizarre lorsque nous sommes sortis du bus et a tenu à attendre que nous sortions avec nos gros sacs avant de sortir à son tour. On est un peu fâché de notre inattention, la première vraie perte depuis 2ans (sauf une de nos pharmacies durant les premiers mois de voyage).

Si ça avait été un appareil photo ou un cellulaire, il aurait pu le revendre mais qu'est-ce qu'il va bien faire d'un GPS? On est certain qu'il ne sait même pas c'est quoi... On ne se posera pas la question très longtemps...

Arrivée à Abancay (peu de temps après notre 2e départ), une dame de notre compagnie de bus Chankas vient nous voir directement et nous demande si nous avons perdu une caméra. On lui explique que ce n'est pas une caméra mais que ça lui ressemble (pour ceux qui ne savent pas ce que c'est). Sur le moment on est content car on croit que c'est un employé du bus qui l'a trouvé. Elle nous dit de continuer notre route et d'aller voir le bureau à Cusco. On est tout content mais une chose nous surprend en y pensant, pourquoi sait-elle que c'était nous? Il y a 8 autres touristes dans le bus et c'est nous qu'elle est venue voir! L'employé que Dany a vu dans le bus en cherchant a su le décrire? Nous nous promettons de remettre un 15 soles de récompenses (ce que nous trouvons correct car c'est plus de 5 $ CA)

Arrivée à Cusco, la déception commence, en fait, la compagnie de bus n'a pas notre GPS: c'est un passager qui l'a trouvé et il demande une récompense de 100 soles! (soit 40 $ canadiens) Et comme il est en piteux état: on ne paiera pas ce prix. Ce qui nous énerve c'est que ce sera surement impossible d'en acheter un autre ici. On parle avec la dame, on lui dit pour la 10e fois que ce n'est pas une caméra et que de toute façon on ne paiera pas si on n’est pas certain que c'est bien notre truc. On donne la description et on lui dit que ce n'est pas une caméra ni un cellulaire mais un GPS et qu'un GPS ça ne vaut rien... On lui dit de dire au gars que s'il prend une photo avec le truc et bien ce n'est pas le nôtre. Elle nous demande combien au maximum on est prêt à payer pour l'avoir. On lui dit 20 soles. Elle appelle la personne mais le gars n'est pas là c'est sa femme (on suppose). Elle ne peut pas prendre la décision de nous le faire parvenir pour ce prix, elle doit en discuter. La dame de la compagnie de bus nous dit de revenir demain matin pour avoir la réponse.

Ça nous emmerde car on doit revenir à cette gare. On décide donc de se chercher une chambre tout près de la gare. La tâche est facile et après deux hospedaje, on trouve notre bonheur avec une chambre à 15 soles super propre et avec une dame sympathique. La salle de bain est commune douche froide mais on s'y fera.

Le lendemain matin, nous nous rendons à la gare qui est à quelques mètres de notre hôtel. On s'attend à négocier avec le gars. Quelle surprise de voir que le gars a envoyé notre GPS, nous payons les 20 soles. C'est certain qu'il ne savait pas ce que c'était et ce qu'il pouvait faire avec, quelle chance que ce soit le GPS et non un truc qui se vend facilement que nous ayons perdu. C'est pour cette raison qu'il s'est dépêché de nous rejoindre dans notre liaison de bus. ON est vraiment certain que si ça avait eu de la valeur pour eux, il ne nous aurait jamais contactés même pour la récompense. Il prend tout de même des risques en se dévoilant...

La batterie du GPS est presque à plat, ils ont essayé de trouver qu'est-ce que c'était cette étrange caméra. Car jusqu'à la fin, ne trouvant aucun autre nom, il l'aura appelée caméra. Dany regarde de plus près... Ils ont pris des points (sans s'en rendre compte). Il y a plusieurs points répétitifs avec quelques mètres de différence. Si ça n’était pas de perdre du temps et surtout un autre ticket de bus pour Andahuaylas, on se rendrait au point GPS qui est surement très près de sa maison. Juste pour lui montrer à quoi ça sert un GPS!!! Ce n'est pas l'envie qui manque... Mais bon... LE plus frustrant c'est que la récompense nous l'aurions donné avec joie à quelqu'un d'honnête!


Cusco la Parade du dimanche

Dimanche le 28 septembre 2008 Cusco

Nous passons 2 petites journées à Cusco le temps de se préparer à aller au Machu Picchu et par la suite le trek pour Choquequiraw. Nous allons porter notre surplus de bagages à l'auberge de jeunesse municipale. On négocie un peu le prix pour les 10 jours que nous voulons laisser notre sac là et nous avons le prix de 20 soles pour nos 10 jours sans avoir besoin de dormir là. C'est plus économique pour nous de dormir à notre hôtel près de la gare qui est seulement à 15 soles plutôt que 35 soles à l'auberge jeunesse.

Photos de la parade à Cusco
Parade du Dimanche à Cusco
Cliquez sur la photo

Nous tombons sur la parade du dimanche de Cusco, parades d'écoliers et de militaires. Nous en profitons pour prendre quelques images et ce sera presque tout de notre visite de Cusco pour cette fois-ci.

Vidéo de la parade du dimanche de Cusco



Un drôle d'arc en ciel!
Parade du Dimanche à Cusco

Machu Picchu, Agua Caliente, Ollantaytambo et routes alternatives sur les chemins de fer pour s'y rendre de façon économique

Lundi le 29 septembre 2008 Agua Caliente Machu Picchu

Petite combine très connue pour se rendre au Machu Picchu à cout moindre, car le trajet classique est de prendre le train soit de Cusco ou de Ollantaytambo. Comme il est impossible pour les étrangers de prendre le train local sur cette portion de trajet, les prix sont faramineux. Et comme on aime se donner un peu de misère; bien sûr on a choisi la combine que j'ai vue sur le forum voyage.

Nous nous levons tôt et attendons le transport public pour le trajet du terminal principal au terminal de Santiago. On attend un moment, les transports sont moins nombreux à cette heure. On prend enfin place, comme on peut. Il y a tellement de monde dans ce petit collectivo que nous n'avons pas de place à bouger un orteil.

Arrivée à la gare Santiago on attend 7 h 15 pour prendre le bus. Nous avions acheté nos tickets hier au prix de 15 soles pour environ 120-150km dans les montagnes jusqu'à Santa Maria. Les paysages sont vraiment très beaux. Arrivés à Santa Maria, nous sommes accostés par un taxi qui nous propose le trajet de Santa Maria à Santa Theresa pour 8 soles. J'avais lu que c'était 5 soles avec les combis donc on lui signifie que nous prendrons le transport collectif. Il nous le propose tout de suite à 5 soles, le chauffeur de combi à côté n'a pas l'air d'apprécier mais pour le même prix, on choisit le taxi. (Il est aussi possible de faire ce trajet de 15 km à pied pour plus d'économie!). Rendu à Santa Theresa, il nous propose le trajet jusqu'à la station hydroélectrique. Dans la combine de base, il est indiqué qu'il y a peu de transports sur ce bout de chemin mais qu'il serait possible d'attraper un camion allant à la centrale en échange de 2 soles ou bien sur de faire le 8km à pied. Le taxi nous le propose à 5 soles par personne. Comme l'après-midi est avancée nous avons le choix de le faire à pied et arriver à Agua Caliente tard en soirée ou (l'option que nous avions prévus au départ) dormir à Santa Therasa. En prenant le taxi, nous sommes capables d'arriver avant la noirceur à Agua Caliente, on se laisse tenter. On ne choisit pas toujours le plus économique...

Nous sommes surpris du trajet, il y a pleins de collectivo, combi, voitures qui font le trajet (on pense qu'en combi ça aurait été 2 ou 3 soles) Nous arrivons à une gare! Quelle surprise, on pensait que c'était peu développé sur ce trajet! Le message que j'ai lu doit dater un peu ou ça se développe bien vite. On entame notre marche de 11 km sur le chemin de fer. Nous ne verrons qu'un train sur ce trajet. Pas la peine de parler des deux minuscules tunnels que nous devons traverser. Sur les 11km on rencontre à quelques reprises des dames qui vendent breuvages et collations. On rencontre même un groupe de touristes avec un guide!?? Un guide pour marcher sur le chemin de fer! Certaines agences profitent vraiment de toutes les opportunités! La marche devient difficile pour les orteils (soyez bien chaussé) dans les roches.
Sur la route du chemin de fer pour Agua Caliente

Au départ, nous avions prévu passer le moins de temps possible à Agua Caliente, ville presque uniquement touristique et très chère, FAUX, pour le très cher... On se dirige vers un hôtel nommé dans le forum pour être économique, eh bien non, 30 soles la nuit, on espérait trouver moins cher. On continu donc vers la ville. On se dirige vers le bureau pour acheter le fameux ticket d'entrée du Machu Picchu lorsque l'on se fait accoster par une dame qui nous propose une chambre, 30 soles est sont minimum (attention, ici ils disent toujours le prix par personne et non par chambre). On continu, un gars cette fois-ci nous propose une chambre 40-30 on lui dit que nous ne sommes pas intéressés car on va chercher pour une chambre à 10 soles par personne. IL nous regarde dans les yeux et se met à rire. Nous faisons les désintéressés totalement et on continu notre chemin, à peine a-t-il fini son rire, qui nous dit de le suivre.

Photos de Agua Caliente et du Trajet à pied
la ville de Agua Caliente
Cliquez sur la photo


Nous le suivons sur quelques mètres. Nous entrons dans l'hospedaje Posada ail Inka et il nous donne une chambre avec deux lits, salle de bain commune douche chaude et le tout très propre pour notre prix. Super! Nous sommes juste à côté de l'église, directement sur la grande place.

On va par la suite acheter notre ticket d'entrée pour le Machu. Le ticket est valide pour les 3 prochains jours mais nous pouvons l'utiliser une seule journée. On va ensuite à la recherche de bouffe. Le coin est rempli de restaurants semblables, avec nappe et napquine en tissu SVP. On ne trouve pas meilleur marché que 10 soles pour le repas complet. Nous avons le choix entre la soupe ou une entrée, un plat principal pas aussi généreux que dans l'habitude des menus et avons droit à un choix de petits desserts. On ne dira pas que nous sommes bien remplis, mais ça comble un certain vide...

On va au marché, même chose, les bananes sont à 4 pour une sole (c'est cher) les yaourts, biscuits est tout est cher! On aura trouvé une chambre abordable, mais on aura du travail pour trouver à manger!

Le lendemain matin, tentative pour le Machu Picchu. On se lève très tôt et comme nous n'avons plus notre guide (bouquin) on passe à côté du raccourci pour se rendre en haut. C'est donc une longue marche que nous entamons avant le lever du soleil. Arrivé en haut: la brume, juste de la brume, on attend 3 heures à côté du poste de contrôle mais comme les photos sont très importantes pour nous deux, on décide de rester une journée de plus à Agua Caliente, de redescendre tout ce que nous venons de monter (2 heures) et revenir demain. Pour les intéressés, il y a le bus pour se rendre sur le site du Machu Picchu à 7 $ l'aller. Mais après tout ce chemin pour éviter le train, on ne va tout de même pas prendre le bus!

Vidéo de notre première tentative pour le Machu Picchu!


Nous en profitons pour sortir du quartier de restaurants pizzeria et on trouve un restaurant avec un menu convenable pour nous. Soit le menu du jour à 3 soles (sans soupe) soit un arroi con huevo à 3,5 soles (riz blanc, deux oeufs, frites et salade et servi avec breuvage)
la ville de Agua Caliente
Une bonne chose de trouvée! La pluie nous tombe sur la tête peu de temps après avoir diné et le Machu reste dans les nuages toute la journée ou presque.

Le lendemain, levé encore avant le soleil, cette fois-ci, on prend le raccourci que nous avons vu hier lorsqu'il faisait clair. Monté dans la brume cette fois-ci elle est plus intense en bas, mais on détecte quelque étoiles ce qui est signe que ça se dispersera relativement rapidement. La montée est chaude, et on est trempés autant de sueur que d'humidité. On passe le contrôle, encore une petite montée, et là on distingue à peine la montagne.

La brume se disperse lentement, nous laissant entrevoir petit à petit le site, malgré tous les touristes le site reste agréable, surtout que comme (presque) tout le monde veut voir le point de vue, il y a peu de gens en bas pour gêner la photographie. On reste un très très long moment en haut à regarder les détails de la cité.

Photos du Machu Picchu

Le Machu Picchu
Cliquez sur la photo


On se décide finalement à descendre. On marche dans la cité sous un soleil de plomb.
Le Machu Picchu
On laisse trainer notre oreille de temps à autre pour écouter ce que les guides des groupes (qui sont rendu nombreux à cette heure) ont à dire sur tel ou tel bâtiment. Parfois en français, en anglais ou en espagnol. On est surpris du nombre de touristes français présent sur le site! On a entendu plus de groupes français qu'anglais. Quelques lamas font la posent pour la photo.
Le Machu Picchu
On quitte après 6 heures sur le site, on entame la descente bien contente d'avoir attendu une journée de plus pour le voir sous le soleil et avec la brume du matin.

Le Machu Picchu
Que dire de plus que le site est magnifique et on fait facilement abstraction des touristes tellement le site est surprenant.

Vidéo du Machu Picchu


Après une descente et un bon repas, on doit planifier notre départ. On décide de partir le lendemain matin par l'autre combine, chemin de fer pour Ollantaytambo. Le lendemain matin c'est en même temps que le soleil que nous nous levons, nous entamons une marche qui est plus difficile que nous l'avions prévu. 26 km sur les chemins de fer, ça use, ça use mais pas seulement les souliers... les pieds, n'oublions pas que nous avons nos sacs qui nous ajoute un poids non négligeable. Après 20 km moi je n'en peu plus, mes pieds me font souffrir à chaque pas, je regrette mes bottines de marche laissées à la maison. Dany, lui, qui a plus d'équilibre que moi, marche les 12 derniers km directement sur la voie ferrée. Dany m'aide à porter mon sac sur les 2 derniers km. Enfin arrivé au km 82! Bien que plus économique, le trajet est long et monotone. Et contrairement au chemin par Santa Maria pas de dames pour vendre quelque trucs. Les trains sont aussi très nombreux et on doit s'écarter à plusieurs reprises, ça devient un peu lassant de voir tous ses trains touristiques passer. Et attention aux toilettes!!! Face dos au train lorsqu'il passe!

Arrivé au km 82 enfin,
Sur le chemin de fer
Nous prenons le collectivo pour 16km et 2.5 soles chacun. J'ai tellement mal au pied que je ne me sens pas le courage de chercher une chambre très économique bien longtemps. On est surpris par les prix des chambres, on pensait vraiment que ce serait moins cher qu'à Cusco, eh bien non. On trouve finalement une chambre à 20 soles un peu à l'écart de la grande place. Nous avons deux lits et salle de bain commune douche chaude c'est à l'hospedaje Acclla Wasi. On trouve un petit restaurant rapidement, on prend le menu mais la soupe au macaroni est douteuse, les macaronis sont tachetés verdâtre comme s'ils seraient pourris (c'est à peine visible). On laisse donc la soupe de côté et attendons le plat principal. Nous recevons un mélange de légumes avec frite servi avec riz blanc, le tout semble correct. Nous avons encore une petite fringale, nous allons nous chercher un délicieux fromage au marché.

Photos de Ollantaytambo et de notre marche pour s'y rendre
La ville de Ollantaytambo
Cliquez sur la photo

On ne se fait pas prier pour s'allonger. Demain, arrêt à Cusco avant de partir pour Choquequiraw mais nous profiterons de l'avant-midi pour visiter Ollantaytambo.

Vidéo de Ollantaytambo

Nous passerons devant de beaux paysages montagneux dans notre bus entre Ollantaytambo et Cusco
Sur la route dans le bus entre Ollantaytambo et Cusco


Notre trek à Choquequiraw


4 octobre 2008 Trek pour Choquequiraw

Première question, quelle est l'orthographe de Choquequiraw, on le voit écrit de plusieurs façons différentes, Choquequirau, Choquequiro, Choquequirao... à vous de choisir, moi j'aime bien avec le W.

Photos de notre trek de Choquequiraw
Trek de 5 jours à Choquequiraw
Cliquez sur la photo pour voir les autres

Nous prenons le bus de Cusco avec la compagnie Ampay. À l'heure du départ, on s'inquiète de ne pas trouver notre bus, il arrivera avec bien du retard. On fait le trajet jusqu'à Sawite (13 soles). Une fois arrivés, nous embarquons tout de suite dans un taxi collectif pour le village de Cachora qui est à 15 km plus bas. (5 soles par personne). Nous cherchons de quoi manger et achetons quelques trucs de plus pour notre trek.

Nous avons laissé quelques trucs à une auberge de jeunesse à Cusco pour faire place à de la nourriture. Nous avons tout de même plusieurs kg. Les vêtements chauds, équipements de camping complet, nourriture, et beaucoup d'eau (7litres) pour cuisiner et pour boire. Ça nous fait donc 13 kg pour Maryse et 20 kg pour Dany. Nous avons apporté du macaroni et sauce tomate ainsi que des nouilles instants, une bonbonne de gaz nous sera suffisante pour le trek.

Trek de 5 jours à Choquequiraw

On a décidé de le faire complètement seul, donc pas de guides, pas de mules, etc. La majorité de ceux que nous avons vus fait le tour par le biais d'une agence. Le guide est complètement inutile mais les mules sont d'une aide certaine. En plus, avec un groupe, pas besoin de se casser la tête pour les repas, l'eau et pas besoin de plier sa tente tous les jours.

Vidéo de notre trek Choquequiraw



Nous avons rencontré seulement deux autres touristes en indépendant comme nous sur le trajet. Par contre, beaucoup par groupe (une quinzaine de personnes par jours). Comme on est seul, on y va à notre rythme qui est très lent. Pour ne pas aider, Maryse a la grippe depuis le matin du départ, et ça ne fera qu'empirer. Et le matelas soufflé de Maryse lâche la première nuit! Super!

On marche donc la première journée jusqu'au km 16 où il y a un camping improvisé avec une belle vue.
Trek de 5 jours à Choquequiraw
Le vrai camping avec toutes les facilitées est au km 19. Comme il est 16 h, et que nous avons très faim, on décide de camper au km 16.

Le lendemain, descente jusqu'à la rivière, puis dur dur montée à venir. On passe un contrôle où on doit inscrire le nom du guide et le nombre de mules, etc. On doit lui répéter deux fois que nous sommes complètement seuls. On voit le prix indiquer pour le site: 36 soles, on est un peu déçu car on avait comme info que le prix était de 11 soles. La nouvelle affiche annonce que le nouveau prix est en vigueur depuis le 3 octobre, pas de chance. On se rend jusqu'à Santa Rosa seulement (ne sachant pas qu'à 1 km il y a Santa Rosa Alta au km 25, le vrai camping avec eau potable) La montée est épuisante même si on a fait que quelque km. C'est dur sur le moral de voir que nous avançons à 1 km heure par moment.

Ensuite, montée toujours jusqu'à Marampata et nous décidons de continuer jusqu'au camping du site de Choquequiraw malgré la pluie qui nous tombe dessus depuis le matin. On arrive le soleil commence à se coucher. C'est pour la 2e nuit que nous dormirons sous la pluie.

Le matin, pluie et encore pluie, Maryse à vraiment la grippe maintenant et a peu dormi de la nuit. On reste donc à l'abri dans la tente en attendant que la pluie cesse. De toute façon, on ne voit pas la montagne devant nous tellement il y a de la brume. Vers 11 h, le tout se calme et nous décidons d'aller visiter le site. Le site est étendu et dispersé. On se rend à la place principale, la vue sur la rivière et les montagnes environnantes est belle.

Trek de 5 jours à Choquequiraw

La vue du site est un peu décevante pour nous. (on aurait dû venir ici avec le Machu qui est beaucoup plus photogénique). Comme tout est dispersé, ça ne donne pas la même impression que celle du Machu Picchu. On ne rencontre personne pour nous faire payer, et on ne le cherche pas;) Comme on est décalé sur l'horaire habituel des groupes, nous serons aussi tout seuls sur le site. On retourne au campement qui est à 1.5km et après un diner, nous commençons la descente. Il y a de la boue et le chemin est glissant par endroits. On passe devant Marampata, et on décide de se rendre jusqu'à Santa Rosa Alta.

Dany prend un peu d'avance et arrive juste à temps pour monter la tente à la clarté. Par contre, un des muletiers du groupe ne veut pas que nous nous installions près de lui et fait changer la tente de place. Il nous installe sous un toit (bien pour la pluie) mais sur un sol de ciment qui sera bien dur sur le dos car il nous manque un matelas.

On a encore de la descente, jusqu'à la rivière, et puis monté et encore monté... au poste de contrôle il n'y a personne, on passe droit. (Peut-être que c'est là que nous devons payer?? On ne le saura jamais) On en voit plus la fin, on veut se rendre le plus loin possible mais à la vitesse que j'avance (Maryse) on ne pourra pas arriver à Cachora. Tant pis, on réussi de peine et de misère et le moral à terre à se rendre au Mirador de Capilloc où nous installons la tente pour la nuit. Sous les vents et la pluie. Une fois arrivé au Mirador, le moral est mieux, demain, il nous reste que 10 km sur le plat pour rejoindre le village, les montées sont terminées!

Nous aurons passé 5 jours 5 nuits mais avons commencé tard la première journée, et avons perdu une demi-journée à attendre la fin de pluie sur le site de Choquequiraw. Comme il était tôt, on a tout de suite eu un taxi collectif pour Sawite 5 soule. Arrivé à Sawite, les taxis nous proposent leur service mais comme il est tôt, on sait qu'il est possible sans trop de difficulté d'arrêter un bus qui fait la route Acanbay — Cusco. Le seul hic, c'est que nous n'avons pas pris en note le nom des compagnies et leur tarif. Lorsque l'on a magasiné notre ticket à partir de Cusco, certaines compagnies demandaient jusqu'à 30 soles pour le trajet, il ne faut pas arrêter ces bus! Les bus ne sont pas si nombreux à s'arrêter et ils ne doivent pas être complets. Le taxi est insistant et on lui dit que nous voulons payer 13 soles avec le bus. Il fini par trouver 2 autres personnes (péruvienne) qui sont prêtes à payer 20 soles par personne pour le trajet en taxi, nous on refuse on va attendre le bus (mais ça commence à nous chicoter). Le taxi fait sa dernière offre à 17 soles par personne pour les 4 que nous sommes et il ne prendra pas d'autres passagers, on monte donc dans le taxi. On est bien assis et le taxi va assez vite. Assez pour nous donner le mal de coeur à tout les deux dans la première partit tout en lacet. Il devait vouloir vraiment se rendre à Cusco car le trajet est habituellement annoncé à 120 soles pour Sawite — Cuco en taxi, peut-être venait-il juste de faire descendre des touristes!

Pour le trek, nous aurons payé que pour notre nourriture achetée à Cusco et un petit supplément d'achat à Marampata chez la 2e famille où il y a de tout: macaroni, sauce, miso, légumes... on se sera contenté de macaroni et sauce à prix pas trop exagéré. L'eau par contre attention, on a vu la bouteille de 2litre à 8 soles!!! Nous on a toujours pris l'eau des robinets des campings mais on a décontaminé pour ne pas tomber malade, ce n’est pas le meilleur endroit pour tester l'eau. Comme on n’a pas payé l'entrée du site, ça aura été très économique.

Une fois arrivée à Cusco, recherche d'une chambre à prix correct mais avec douche chaude et salle de bain privé. On trouve à 30 soles près de la gare. Nous avons une très grande chambre. On commence donc le lavage... de nous et de nos vêtements;) et par la suite, on doit aussi laver la tente qui est pleine de boue après tout ce camping sous la pluie. On profite bien de l'eau chaude car demain notre hôtel (qui est presque habituel après 3 fois) n'a pas d'eau chaude mais est au prix de 15 soles. Reprenons nos bonnes habitudes.

Près de la gare terrestre principale, il y a un marché gigantesque où on peu acheter de tout, équipements de camping entre autres et pour moins cher que dans la vieille ville, ça va de soit. On y retrouve nourriture fraiche et sèche, télévision, appareils photo à plus de 800 $ US et tout ça dans le genre marché extérieur.

Voici une idée des km pour le trek:

De Cusco à Sawite 13 soles avec Ampay et 4heures de route
De Sawite à Cachora 5 soles en taxi collectif 15km
Cachora au Mirador Capulloc 12km de marche presque plat (pas d'eau mais assez plat pour installer une tente)
Que de la descente par la suite
Du Mirador à Chiquisca (ou km 19) camping avec eau potable, toilette. Possibilité de camping au km 16 car il y a une petite cabane et un terrain plat
De Chiquisca (km 19) à Playa Rosalinda 2km, camping, eau potable, toilette et poste de contrôle

Que de la monter par la suite
De la Playa Rosalinda à Santa Rosa Alta km 25 (le vrai camping) eaux potables, toilette 4km
De Santa Rosa à Marampata 3km camping avec trois familles, dont une qui a un mini market
De Marampata au camping de Choquequiraw toilette, eau potable, 3 km de montés, descente et un peu de plat...
Du camping au site 1.5km

Et on doit tout faire en chemin inverse par la suite...

Au total 65 km pour l'aller et le retour on part de 2900 mètres, descente à 1550 (la playa) mètres puis choquequiraw à 3200 mètres.


La ville de Cusco, notre budget après 35 jours au Pérou et les prix pour les Treks avec agences

Jeudi 16 octobre 2008

Quelques journées bien tranquille à Cusco le temps que la grippe de Maryse passe que Dany l'attrape : (Nous nous baladons dans le vieux quartier de la ville, et nous allons dans plusieurs marchés.
Marché
On en a aussi profité pour reprendre le retard sur le web car nous partons encore en trek dans les jours qui viennent.

Vidéo de Cusco


Photos de la ville de Cusco
Vieille ville de Cusco
Cliquez sur la photo

Et voici le fameux mais violet avec lequel ils font du jus et autres truc sucré
les fameux mais violet

et regardez la grosseur des avocats et ce n'était pas le plus gros
Marché

Nous avons aussi regardé avec les agences, quel prix est le trek de Choquequiraw). Et bien, le gars était prêt à nous faire un spécial si nous étions 4. Avec les mules, le guide, le cuisinier, la bouffe et les tentes fournis (pas les sacs de couchage) mais en général tout inclus avec les transports, 880 $ pour les 4 soit 220 $ US par personne et c'était sa promo car habituellement c'est 320 par personne!!! On n’a pas négocié, car on ne veut pas le niaiser mais il est surement possible d'avoir un peu moins cher mais ça reste un prix énorme. ET ça pour 4 jours 3 nuits! Nous ça nous a couté 14 $CAN ch de transports aller-retour et 8 $ CA de bouffe ch... On a mangé que du macaroni mais... sur 5 jours! C'est vrai que nous avons sauvé l'entrée;)

Et question budget, après 35 jours de voyage au Pérou, voilà où nous en sommes:

Dans le tableau tout est inclus; bouffe, logement, transports, le site du Machu Picchu et même les petits extra de chocolat... On a pris quelques boissons gazeuses dans les breuvages, mais avons aussi bu l'eau du robinet à Cusco. Bien sûr les billets d'avion ne sont pas là, ni l'équipement de départ. On ne s’en sort pas si mal, mais le Chili nous fait peur.

budgetPérou35jours



AREQUIPA AVANT DE COMMENCER LES TREKS

Vendredi le 17 octobre 2008 Arequipa

Nous arrivons à Arequipa après une longue nuit de bus. Nous sommes partis à 20 h de Cusco avec la compagnie de bus Rosalina, la moins chère que nous ayons trouvée. Le trajet nous a couté 20 soles par personne en bus panoramique (quel intérêt de nuit mais elle tenait à nous le spécifier!). Nous avions droit à la toilette dans le bus et sièges inclinables. Le trajet aura pris un peu plus de 10 heures. Avec la populaire compagnie Cruz del Sur le billet était à 90 soles par personne!!!

À notre arrivée à Arequipa, Dany avait un gros mal d'oreilles. Il a bien des problèmes avec l'altitude et la pression dans les oreilles. Nous nous sommes pris un taxi pour la place des armes. Le taxi tenait à nous conseiller un hospedaje dans nos prix, on a donc été voir son hospedaje avant de décliner l'offre. Le conducteur avait l'air bien déçu; la commission devait être bonne. On a dû lui dire à deux reprises que nous voulions continuer la recherche seul avant qu'il nous laisse.

Comme on voulait laisser une partie de nos sacs pendant nos prochains treks, on a cherché une adresse listée dans nos guides. Une place de confiance pour laisser nos sacs pendant plusieurs jours. Les autres hospedajes ne sont pas nécessairement moins honnêtes mais ceux listés on plus à perdre. Nous sommes allés voir le populaire Home sweet home auberge jeunesse à 20 soles par personne en dortoir de 6-8!!! ça fait cher pour un dortoir. Nous sommes atterris à Arequipa Youth hôtel au 313 Calle Zela pour une chambre à 25 soles pour les deux avec cuisine à disposition et douche tiède.

Après une bonne nuit et le tri dans nos sacs à dos nous étions prêts à partir. Quelques courses au marché pour avoir de quoi se cuisiner pendant les randonnées et la possibilité d'avoir 7 litres d'eau en permanence sur nous. C'est pour cette raison que nous devions laisser un peu de surplus ici à Arequipa.

Vidéos de la bouffe des voyageurs: le macaroni




TREK DANS LE CANYON DE COTAHUASI, LE PLUS PROFOND DU MONDE

Vendredi le 24 octobre 2008 Le Canyon de Cotahuasi


Encore une longue nuit dans le bus pour nous rendre à Cotahuasi. Cette fois-ci la route est asphaltée que sur la première moitié du trajet. C'est avec la compagnie Alex que nous prenons le trajet car la seule autre compagnie qui le faisait (Reyna) était quelques soles de plus. Donc pour 25 soles nous avons droit à 375km sur 11 heures de trajet. Départ à 16 h d'Arequipa et arrivé à Cotahuasi à 3 h du matin! Aucun moyen d'avoir d'autres heures pour ce transport.Le Canyon de Cotahuasi

Nous nous cherchons donc un hôtel dans la nuit, nous trouvons l'hôtel Alcapa près de la grande place à 20 soles pour la matrimoniale avec salle de bain commune mais douche chaude. La chambre est belle et confortable. On s'endort rapidement.

Le lendemain, on visite un peu la ville et les alentours. Le gars de l'hôtel est un homme sympathique et dynamique qui nous donne toutes les infos dont nous avons besoin. La ville est agréable et peu de touristes s'y retrouvent. Nous en croisons que deux sur la grande place dans notre journée.

Vidéo de la ville de Cotahuasi

Photos de la ville de Cotahuasi
Le Canyon de Cotahuasi
Cliquez sur la photo

Tôt le surlendemain nous prenons le combi pour Sipia. Il nous arrête une heure plus tard pour 3 soles en bas de la montagne après plusieurs détours pour y arriver. Nous commençons notre marche. Nous sommes tellement bien partis, que nous ratons la route pour la chute. Tant pis on la verra à notre retour. Les sacs nous semblent bien lourds. Nous avons rarement eu besoin de les porter sur de longues distances en Asie. Là, ils sont remplis de nourriture, d'eau et de notre équipement de camping en plus des vêtements chauds.

Presque au début de la route, on voit des travailleurs. Travail dangereux, ils ne sont ni attachés et n'ont pas les pieds sur le solide mais ils sont avec un marteau piqueur devant les pieds pour casser la roche. Ils sont en train de faire une route. Celle-ci est faite sur quelque km seulement, par la suite nous tombons sur un petit sentier. On est très impressionné de les voir travailler et de voir le minuscule sentier sur quelques mètres. Ils nous font signent de passer, on suit les traces non sans avoir un certain feeling...

On croise une dame avec sa mule et nous sommes bien surpris de voir que les mules peuvent passer dans un aussi petit sentier (zone de travail). On rencontre par la suite une mamita qui ne se fait pas prier pour nous parler un moment. Ça lui fera une pose sur la longue route. Elle nous demande si la route est accessible, on lui dit qu'il y a des travailleurs sur le chemin. Elle se met à pleurer et nous explique que son garçon de 34 ans est mort en travaillant sur la route. Nous n'avons pas de misère à la croire en ayant vu leur méthode de travail.

En fin d'après midi, on pense être rendu au village de Vellinga, mais fausse joie, après la descente, nous avons droit à une rude montée. Celle-ci nous achève et nous cherchons désespérément un coin pour mettre la tente. On trouve, non loin d'une culture en terrasse un endroit. On a même droit à un canal d'eau, super pour faire la vaisselle. On s'installe et on voit deux paysans. On leur demande l'autorisation et ils acquiescent. On s'informe sur le village que nous pensons voir en contrebas mais ce n'est pas le nom de Vellinga. Je leur demande à combien d'heures est Vellinga et ils nous regardent bizarrement. On finit par comprendre que nous sommes à 5 minutes du village. Il est juste en haut derrière les arbres. Et bien, on sera finalement arrivé dans le temps.

Trek de 4 jours dans le canyon de Cotahuasi, le plus pronfond du monde,  en passant par Sipia, Vellinga et Quechualla

Une petite bouffe de macaroni avec sauce turco et l'eau du canal, lavage de la vaisselle dans le petit canal et on s'endort rapidement. C'est très pratique ici au Pérou car nous pouvons acheter de la sauce à spaghetti pas mauvaise en sachet. C'est moins pesant qu'une canne et ça nous fait des déchets moins volumineux à trainer.

Vidéo de notre trek dans le canyon de Cotahuasi



Le lendemain matin, on s'installe sur la grande place du village un moment. Il y a un robinet juste en face de l'église. On fait le plein. On décontamine notre eau malgré le fait qu'elle est potable. Ici, sans la possibilité de prendre un transport si on est malade, on ne veut pas prendre de chance.

On continu notre route vers Quechualla. La route est superbe, les couleurs du canyon impressionnantes
Trek de 4 jours dans le canyon de Cotahuasi, le plus pronfond du monde,  en passant par Sipia, Vellinga et Quechualla Trek de 4 jours dans le canyon de Cotahuasi, le plus pronfond du monde,  en passant par Sipia, Vellinga et Quechualla
La rivière tout en bas, les ponts et le ciel qui est de notre coté, on ne peut rien demander de plus.

Trek de 4 jours dans le canyon de Cotahuasi, le plus pronfond du monde,  en passant par Sipia, Vellinga et Quechualla Trek de 4 jours dans le canyon de Cotahuasi, le plus pronfond du monde,  en passant par Sipia, Vellinga et Quechualla
La chaleur vient vite à bout de nous et malgré qu'il soit possible assez facilement de faire l'aller-retour de Vellinga à Quechualla dans la même journée, nous ne ferons que l'aller, avec plusieurs posent photos.

Sur le chemin, nous voyons un bassin, comme je me suis sali les pieds, je décide de me les tremper, et surpris, l'eau est chaude, c'est une source thermale! On fait trempette des pieds avant de continuer.
Trek de 4 jours dans le canyon de Cotahuasi, le plus pronfond du monde,  en passant par Sipia, Vellinga et Quechualla

Encore une fois on voit les cultures mais le village est caché un peu plus haut. C'est alors que nous accostons deux jeunes hommes dans les champs pour leur demander la direction. Aussitôt le Buenos dias dites, ils nous accueillent avec des oranges que nous ne pouvons refuser. On avait entendu dire que les oranges de Quechualla étaient dans les meilleures du monde... et bien c'est vrai. De délicieuses oranges bien juteuses. Une dame arrive pendant que nous dégustons les oranges et que nous essayons de faire un brin de conversation. Et bien cette dame de près de 60 ans (on estime) a fait le trajet depuis Sipia ce matin, on a mis deux jours à le faire, elle a mis 6 heures. Il y a bien un raccourci en évitant Vellinga mais tout même... Bravo, ils sont faits vraiment forte les Mamita.

Nous arrivons au village et l'enseignant nous accueille lui aussi avec des oranges qu'il prend dans son jardin. Ici, pas de marché nous explique-t-il lorsque nous lui demandons où il se trouve. Il y a bien une dame qui vend des oeufs mais aujourd'hui, elle n'en a pas. On les entend parler de kayak mais on ne sait pas trop: ils se font livrer en kayak? Ça nous paraît impossible.

Un homme nous voyant cuisiner sur le perron de l'église nous propose de dormir chez lui, on refuse gentiment car nous avons notre équipement de camping. Par contre, à Vellinga aussi il est possible de dormir chez l'habitant moyennant un dédommagement (pour les intéressés). Avant de quitter le village, nous faisons le plein d'eau au robinet en face de l'église. (C’est fou comme on boit avec cette chaleur, chacun 3 litres par jour! Et c'est sans compter l'eau pour la cuisine)

Nous campons donc à 1 km du village juste en bordure de la rivière sur un sable fin. La température est idéale et nous n'aurions pas eu besoin d'apporter dans notre sac à dos les vêtements chauds. Même les sacs de couchage sont à peine nécessaires, le drap de soie étant suffisant.
Trek de 4 jours dans le canyon de Cotahuasi, le plus pronfond du monde,  en passant par Sipia, Vellinga et Quechualla

Le lendemain, retour sur notre chemin pour Vellinga. On évite la montée au village en prenant le raccourci mais nous devons faire un petit crochet pour prendre de l'eau dans une source qui coule vers la rivière. On se fait à manger juste à côté de cette petite source en allant chercher l'eau le plus haut possible, pour éviter les crottes de mules... Pour faire le plein des gourdes (7litres) on choisit plutôt un petit canal creusé.

On marche sous la chaleur, on avait oublié une crevasse que nous devons traverser, elle nous paraît bien difficile. Lorsque nous croisons une autre source d'eau nous ne résistons pas à l'idée de se faire une autre petite bouffe à l'ombre d'un arbre.

Photos de notre trek à Cotahuasi
Trek de 4 jours dans le canyon de Cotahuasi, le plus pronfond du monde,  en passant par Sipia, Vellinga et Quechualla
Cliquez sur la photo

Il commence à se faire tard, 16 h mais c'est à ce moment que nous sommes le mieux pour marcher. On entend les travailleurs, signe que nous approchons de la chute et de la fin du trajet. Cette fois-ci par contre on les regarde avec plus de points d'interrogation que la première fois: et lorsqu'ils nous font signe de passer, on regarde, on examine, on évalue, qu'est-ce que l'on fait. On reste ici pour toujours ou on passe? Les travailleurs sont à 3 mètres sous nous. Ils sont toujours avec leurs marteaux piqueurs devant les pieds et donc en partie sous nous. Même en regardant bien on ne voit pas de trace. On commence tout de même l'avancé. On perd de vu les travailleurs qui sont dans un virage. Avec nos sacs à dos de plusieurs kg sur nous, on ne se sent pas au meilleur de notre capacité pour l'acrobatie. On sent le sable glisser sous nos pieds et pas besoin de regarder à nouveau vers le bas: on sait que c'est tout droit à plusieurs centaines de mètres que nous nous écroulons si nous faisons un mauvais pas. Si ce passage avait été comme ça à notre début, on n’aurait jamais passé, mais là on a pas bien le choix. On réussit (bien sûr car on vous écrit) et on est bien content de retrouver la route.

Vous voyez la route qui s'arrête et la forte pente qui suit, et bien c'est dans la forte pente que nous avons du passé, il n'y avait plus de chemin à cet endroit. Le sable n'était pas stable, la frousse qu'on a eue! Un seul faux mouvement et vlan, la descente.....
Trek de 4 jours dans le canyon de Cotahuasi, le plus pronfond du monde,  en passant par Sipia, Vellinga et Quechualla

On se cherche un endroit où camper près du chemin de la chute. On regarde l'indication sur une roche et on suit le chemin sur quelques mètres pour se rendre compte qu'il s'est affaissé. Pas moyen de passer. On est un peu déçu mais nous nous trouvons un autre petit sentier et un endroit pour mettre la tente avant que la nuit tombe.

Trek de 4 jours dans le canyon de Cotahuasi, le plus pronfond du monde,  en passant par Sipia, Vellinga et Quechualla
Au lever du soleil, Dany va voir les environs pour trouver une route alternative pour la chute. Il trouve et on voit par la suite qu'elle est bien indiquée. On s'y rend, nous sommes seuls. Nous sommes rejoints un peu plus tard par un couple de Cotahuasi venu que pour la chute le temps de l'avant midi et un couple de Chivay (le canyon voisin). Le canyon de Cotahuasi est le plus profond du monde tandis que celui de Colca (Chivay) est le 2e plus profond du monde. Ils sont par contre très différents. La végétation, la population, les villages tout est différent, nous explique la dame du couple, tandis que Dany essaie de régler le problème que l'homme a avec sa caméra.

Trek de 4 jours dans le canyon de Cotahuasi, le plus pronfond du monde,  en passant par Sipia, Vellinga et Quechualla

Nous partons tous ensemble vers 10 h pour attraper le combi de 11 h, le seul en ce sens de la journée. Nous arrivons à Cotahuasi pour le diner que nous prenons dans un petit restaurant que nous avions déjà testé. On ne sait pas vraiment quel est le choix du 2e plat et choisissons au hasard. La dame qui semble avoir perçu que nous ne connaissions pas le nom de ses plats nous emmène un échantillon de chacun pour que nous puissions faire un choix plus éclairé, c'est très gentil. On choisit donc les fèves (ou simili cassoulet) qui sont délicieuses.

encore un bon repas
Durant notre repas, un villageois rencontré dans le bus de notre arrivée il y a quelques jours nous aperçoit et nous demande ce que nous avons fait. Il nous conseille d'aller à Pampamarca. On avait comme projet initial d'aller vers Alca mais sans but, alors pourquoi pas Pampamarca. On dine puis on va se renseigner pour le transport pour le village. Il y a un combi à 15 h, parfait. Ça nous coûte 5 soles pour 2heures de virages serrés et malgré le fait que nous sommes presque habitués maintenant, on s'accroche au siège comme si ça pouvait nous aider...

Arrivé à Pamparmarca, le président du tourisme du village (du moins il prétend) nous accueille et nous trouve une hospedaje. C'est tout un étage complet, avec trois lits et endroit de séjour. La salle de bain est en bas. Nous n'avons pas besoin d'aussi grand mais la dame n'a que ça. Elle nous dit 20 soles mais même si c'est grand, on trouve que c'est un peu exagéré pour les prix de la région. Elle nous le fait à 10 soles pour les deux sans hésiter.

Photos de Pampamarca
Village de Pampamarca à une 10e de km de Cotahuasi en ligne droite mais 2heures de combi
Cliquez sur la photo

Le matin, on se dirige vers le mirador qui est très beau. On passe devant un bain thermal peu invitant et on continu la route en pensant se rendre au sommet de la montagne. On se rend compte après un moment que ce n'est pas la bonne route, tant pis, on aura eu un beau point vu sur la ville.

Vidéo de Pamparmarca


On s'informe pour la route pour le sommet de la montagne, là où il y a des rochers en pics.Village de Pampamarca à une 10e de km de Cotahuasi en ligne droite mais 2heures de combi
On commence l'ascension mais le ciel menace de nuages. On décide de laisser tomber et de plutôt essayer d'attraper le combi de 13 h pour Cotahuasi. Durant la descente, on croise deux Péruviens de l'Amazonie en touristes ici. L'un d’eux nous parle dans un français parfait sans accent! En français international. On continu la descente et à peine arrivé au village que la pluie nous tombe dessus. On a bien fait. On va récupérer nos sacs et après un salut en danse du papi de notre hospedaje Flor del Lys, on quitte l'endroit.
Village de Pampamarca à une 10e de km de Cotahuasi en ligne droite mais 2heures de combi

À peine arrivé à Cotahuasi, on regarde pour le bus pour Arequipa (car il n'y a pas d'autres solutions pour rejoindre Andagua pourtant à peu de distance sauf de faire un arrêt à Aplao et attendre le prochain bus d'Arequipa ce qui fait économiser 7 soles mais on n’est pas assuré de trouver un siège à 23 h le soir du lendemain). On s'était informé du prix quelques jours avant et c'était 25 soles. On demande deux tickets pour le soir même, il ne reste que des places au fond du bus. On les prend, mais on change d'idée lorsqu'il nous dit que le prix est à 30! pourquoi? C'est fêté de quelque chose... On lui demande pour le lendemain, il nous dit que ce sera le prix régulier. On lui dit que nous prendrons demain. Il est tout surpris et finalement nous laissent les places d'aujourd'hui à 25 soles car il ne veut pas refaire les tickets!!!

Encore une longue nuit de bus, arrivé vers 4 h à Arequipa, on se trouve un hospedaje pour quelques heures mais dans la nuit, difficile de trouver de bons prix. Si au moins on arrivait à 6 h on sauverait une nuit!


TREK DANS LA VALLÉE DES VOLCANS: ANDAGUA, ANDAHUA ET CHACHAS


Mercredi 29 octobre 2008 Andagua la vallée des volcans

Après une courte nuit à Arequipa, nous prenons notre 2e bus en 2 nuits pour Andagua cette fois-ci. Toujours un horaire aussi pratique, départ à 16 h arrivée à 2 h. La route est tout aussi pénible que celle pour Cotahuasi avec une moitié sur la terre et un total de 323km et 27 soles.

Arrivé, on sonne à deux hospedaje, une est complète, l'autre ne répond pas, on tente pour une 3e qui nous semble bien chic. Il nous dit que c'est 10 soles pour les deux ce qui nous convient parfaitement. Le lendemain matin, nous confirmons bien le prix car la chambre nous semble trop bien pour le prix. La fille nous confirme le prix et nous payons pour la nuit d'avant et pour le soir même. On va se promener jusqu'au mirador.

Vidéo de la Vallée des Volcans

On s'informe aussi sur le trek que nous voulons faire soit de passer de Andagua au Canyon de Colca. Le gars de l'hôtel nous dit que c'est faisable en deux jours. ON a l'habitude de leurs distances et on se dit que ça prend surement 4 jours. Le seul transport pour rejoindre Chachas, la ville de départ pour le trek sont un combi à 3 h. On décide d'y aller à pied car on nous dit que c'est à 3heures de marche.

Photos de la ville d'Andagua
Andahua, Andagua, la vallée des volcans
Cliquez sur la photo

On apprend aussi que nous avons manqué d'une journée une grande corrida dans un village voisin, dommage.

On prend donc notre temps le lendemain et on part vers 8 h. Avant de partir, une des dames de l'hôtel nous dit qu'il y a eu erreur, nous étions dans une chambre à 25 soles la nuit... On explique que nous avons déjà payé et elle n'insiste pas. Un bon hôtel quand même le Paradisio. Le restaurant est délicieux, pour le diner, pour 5 soles nous avons reçu une soupe de fruits de mer et un Aji Pollo délicieux.
Andahua, Andagua, la vallée des volcans Andahua, Andagua, la vallée des volcans
En chemin, une dame nous indique un raccourci mais il est vite impossible de le distinguer donc on retourne à la route. Ce n'est pas moins de 22 km monotones que nous faisons pour nous rendre.

Enfin, arrivé au village, on voit deux touristes allemands dans le combi pour Andagua. Ils reviennent tout juste du trek que nous voulons faire. L'un d’eux nous donne les photocopies du Lonely avec tout le trek indiqué. Dire que nous avons fait plein de recherche sur le Net sans trouver d'Info. Le trek dur 5 jours difficile. De grosses journées de marche de plus de 10heures. Ce n'est pas tout à fait l'idée que nous nous étions faite avec nos informations à Andagua. En plus, on doit passer un col à 5100 mètres. On se met à hésiter, avec nos gros sacs à dos, sommes-nous capables?

On s'informe à la municipalité s'il est possible de faire un bout de chemin avec leurs transports. Après nous avoir offert un transport pour Choco à 100 soles, ils nous disent qu'ils peuvent aussi nous emmener gratuitement jusqu'à Umapallca qui est à 4800 mètres. On pourra donc sauver cette montée. Ils nous donnent rendez-vous le lendemain à midi.

Photos de Chachas
Chachas à 22km d'Andagua

Le lendemain on attend, on nous dit 13 h puis 14 h et finalement 15 h et plus de nouvelles, un gars vient nous voir et nous dit qu'ils ont une urgence santé donc ils vont s'y rendre bientôt. ON doit attendre 17 h pour que le transport en camionnette parte. Le camion monte vite, à 1 mètre la seconde à un moment. Dany se sent mal, les bras sont engourdis et il a de misère à les bouger. C'est à ce moment que nous apprenons que nous sommes accompagnés d'un docteur et de sa femme. Le docteur dit que Dany a trop d'oxygène (ce qui est paradoxal pour ceux qui connaissent les montagnes) il fait fermer les fenêtres et le fait respirer dans un sac. Les symptômes s'estompent un peu arrivés à destination. Les travailleurs nous offrent un lit en dortoir avec eux. Nous on ne sait pas trop quoi faire. Ayant peur que ce soit le MAM (mal aigu des montagnes qui est dangereux et parfois mortel) on décide de descendre avec le docteur qui part quelques minutes après avec des patients. On saura plus tard que ce n'est pas le MAM mais plutôt que Dany a une réaction avec les montés rapides qui a surement un lien avec les céphalées barotromatique de l'avion (désolé c'est technique mais si ça peut aider qqun) Donc on descend, nous allons au cabinet et le docteur prend la pression de Dany et la trouve bien haute. IL lui donne des médicaments pour la pression. Il est bien tard et nous retournons à notre emplacement d'hier et montons notre tente dans le noir. Le docteur veut revoir Dany demain pour vérifier la pression.


Le lendemain, tout est parfait, on décide de laisser tomber pour le trek, dommage, on ne devait pas être du pour le faire. On doit donc refaire chemin inverse encore une fois pour aller au Canyon de Colca. On attend donc 15 h pour le combi et après un appel pour nous réserver des places dans le bus pour Arequipa (encore) nous essayons de passer le temps. Encore un bus de nuit dont nous nous serions passés surtout que cette fois nous avons les derniers sièges de tout. Et c'est donc en rebondissant sans arrêt que nous passons la nuit. Les premiers sièges sont vraiment mieux. Nous arrivons toujours à une heure agréable, 4 h et trouvons une chambre pour le reste de la nuit à Arequipa.


TREK DANS LE CANYON DE COLCA EN PASSANT PAR CABANACONDE



Lundi le 3 novembre 2008 Canyon de Colca

Nous nous levons à midi pour profiter un peu de la chambre que nous avons prise à 4 h. On va voir pour les bus; un seul va à Cabanaconde en après-midi et il est 5 soles de plus par personne. On décide de reporter au lendemain et d'en profiter pour se reposer.

On part donc à 6 h le lendemain avec la compagnie Alducia pour 15 soles par personne et 5 heures de trajet. Sur la route, près de Chivay, un homme veut nous vendre un boleto (ticket) qui donne droit à l'accès à la vallée. Ce billet n'est pas moins de 35 soles par personne! Juste devant nous, il y a un français qui habite chez des amis péruviens. Il dit que le ticket n'est pas nécessaire pour ceux qui se rendre seulement à Cabanaconde, c'est plutôt de l'argent pour Chivay. C'est bien ce qui était écrit dans notre guide. On est donc trois à refuser de payer mais le vendeur n'insiste pas trop, il nous dit que nous devrons payer arrivé à Cabanaconde.

Vers 11 h 30 on arrive enfin à Cabanaconde le village où il y a les départs pour les treks. On dit au revoir à Yoan qui veut faire presque tout le trajet en une seule journée; soit de partir du village en passant par San Juan et Malata pour dormir à Sagalle. C'est faisable mais en partant à cette heure.... Nous, nous prenons le temps de manger avant de partir lentement. Un vendeur de tickets vient nous voir et on refuse encore une fois. Comme on est ferme, il n'insiste pas.

Nous partons et nous nous rendons compte que nous sommes dans les mêmes heures que les groupes. Leur guide arrête un long moment au mirador. Il y a au moins trois groupes de 5-6 personnes. Du mirador, on voit plusieurs villages et une bonne partie de la route que nous devrons faire. Ça nous décourage un peu. On préfère avoir la surprise des villages comme à Cotahuasi. La vue reste tout de même très belle mais notre motivation en prend un coup.

Photos de notre trek de Colca
le populaire Canyon de Colca le 2e plus profond du monde


On commence donc la descente vers San Juan, c'est long, la vue est toujours semblable mais on finit par arriver au pont. Les groupes qui nous ont devancés attendent à cet endroit. Un homme nous demande de nous enregistrer. On inscrit notre nom et no de passeport et il nous demande notre ticket. On feint l'avoir oublié mais de toute façon il a l'air de s'en foutre royalement. À se demander pourquoi il pose la question. On traverse donc. Le plus ridicule, c'est qu'à notre retour, près de l'oasis, il n'y a personne pour vérifier l'entrée ou la sortie... Une dame nous propose son hospedaje qui est à 30 minutes du pont. Nous on fait la courte grimpette et trouvons un emplacement parfait pour notre tente. Tout près du sentier, nous sommes entourés de hautes roches qui nous cachent de tout. Une nuit bien tranquille.

Le matin, on range notre tente et on commence la marche. On passe par Cosnirhua et Malata et on décide de se rendre à Fure donc on prend le chemin qui monte. Finalement après un moment de marche il y a un embranchement pour l'oasis Sangalle, on décide de descendre, on en a marre des montées. On rencontre un couple qui fait chemin inverse, ils étaient dans le bus avec nous. Ils ont tous leur équipement de camping eux aussi. On échange un peu et on continu chacun notre route. On arrive enfin à l'oasis, qui n'a pas le même aspect que les oasis de Cotahuasi. Ici, c'est les piscines, on se croirait presque dans un club (avec des logements rudimentaires)

le populaire Canyon de Colca le 2e plus profond du monde le populaire Canyon de Colca le 2e plus profond du monde

On regarde pour un petit emplacement pour la tente. Une fois trouvée on relaxe en regardant la superbe vu que nous avons. Dire que certains groupes partent de San Juan le matin pour arriver à l'oasis en fin d'avant midi et repartir en début d'après-midi pour Cabanaconde, c'est du sport. Je ne me sentirais pas la force de remonter cet après-midi sous un soleil de plomb. On voit un groupe partir à dos de mules, c'est plus reposant. Par contre, les trois groupes que nous avons vus la première journée nous on rejoint en fin d'après-midi, ils passent la nuit ici.

Vidéo de notre trek dans le canyon de Colca

Nous montons le lendemain la route pour Cabanaconde. On semble avoir eu la même idée que les groupes qui partent juste après nous vers 6 h à l'ombre. ON fait la moitié du trajet sans le soleil. Les groupes ont vite fait de nous dépasser car je marche très lentement. On prend le temps de faire des posent, rien ne nous presse. Enfin, à Cabanaconde, plus de montées à faire. On reste un moment et on réserve pour le bus de 14 h. On prend un bon repas différent de nos fameux macaronis. En attendant le bus, on voit les quatre francophones
Croisé ce matin en chemin inverse. Ils ont fait la descente à pied et la remontée en mule. Ça fait un court arrêt mais ils ont pu profiter de la piscine.

Voici la petite montée!
le populaire Canyon de Colca le 2e plus profond du monde

Un petit problème survient lorsque nous arrivons pour prendre nos sièges, ils ont été attribués deux fois. Ce n'est pas la première fois que ça arrive mais cette fois-ci, la dame nous avait inscrits dans le bus de midi plutôt que celui de 14 h. Dany lui explique que nous avons acheté les tickets passés midi donc comment on aurait pu prendre le bus? Elle lui dit de prendre des sièges au fond.
On se choisit donc des places au hasard mais arrivées à Chivay, le bus se remplit et on se retrouve sans place assises. Le gars qui s'occupe des tickets me trouve une place rapidement avec une dame et son bébé et fait une place à l'avant avec le chauffeur pour Dany. Dany a donc droit à une superbe vue sur la route et à tous les commentaires du conducteur et de son copilote. Ils lui offrent sandwich et boissons. La place VIP! Nous arrivons à 19 h à Arequipa, on choisit l'hospedaje Gérardo comme la dernière fois, nous avons une chambre à 15 soles avec lit matrimoniale (même s'ils disent que c'est une chambre simple), la chambre est grande avec table et chaises. Malheureusement l'eau est chaude en après-midi seulement, nous aurions bien aimé prendre une longue douche bien chaude.

Enfin à Arequipa pour vrai. Nous allons nous y reposer un moment. La dernière fois, nous avons regardé pour une chambre près du centre et en avons trouvé une à 10 soles pour les deux. Le lit est petit et la chambre sans fenêtre mais ce sera parfait. C'est à l'hospedaje Mercaderes au 117 calle Peral à deux rues de la place des Armes. On en profite pour reprendre le retard dans notre carnet de route et de faire un peu de lavage.

Vidéo de notre super machine à laver




AREQUIPA, VISITE DE LA VILLE AVANT DE QUITTER POUR LE CHILI
Photos d'Arequipa
Ville d'Arequipa
Cliquez sur la photo

Dimanche 9 novembre 2008
Nous avons passé la semaine à Arequipa à ne faire pas grand-chose. On s'est d'abord trouvé un hospedaje super pour le rapport qualité-prix: 10 soles la nuit dans une chambre simple correcte avec salle de bain commune douche chaude et à deux rues de la place des Armes (soit 3,69 $CA ou 2,44euros pour les deux) Les deux premiers jours, nous avons repris tout le retard accumulé durant nos derniers treks; autant dans le carnet de route le trient des photos et des vidéos.
Place des Armes
Ville d'Arequipa
Ensuite, surprise en regardant les journaux dans la rue: manifestations à Tacna avec déploiement des chars d'assaut et de soldats, quelques morts, plusieurs blessés. Au bureau d'information touristique, on nous dit que les bus ne circulent plus. On a dû attendre un peu et même s'ils conseillent encore de prendre l'avion, c'est en bus que nous partirons lundi. (On a bien regardé et tout semble rentré dans l'ordre) On a trouvé une compagnie qui semble fiable (plutôt que de regarder les prix comme à notre habitude) et nous partirons très tôt d'Arequipa pour passer la frontière chilienne la même journée. (on ne voudrait surtout pas rester coincé à Tacna).

État d'urgence déclaré dans une ville du sud du Pérou

LIMA — Le gouvernement péruvien a déclaré mardi soir l'état d'urgence pour une durée de trente jours à Tacna, une ville du sud du pays où de violentes manifestations ont fait au moins 20 blessés dans la journée, a annoncé le premier ministre Yehude Simon.
La ville a été placée sous le contrôle des forces armées et policières en raison des actes de violence enregistrés dans la journée lors d'une manifestation, a précisé M. Simon.
Trente-cinq personnes ont été arrêtées à l'issue de cette manifestation qui avait été organisée pour protester contre la mort d'un manifestant en fin de semaine dernière.
Plusieurs milliers de manifestants en colère avaient incendié jeudi le siège du gouvernement régional de Tacna pour protester contre l'approbation au parlement d'une loi fixant la répartition de revenus miniers.
(© AFP/05 novembre 2008 5 h 23)
Entre temps, nous avons trouvé un super commerce Plaza Vea juste en dessous du pont de la rue Bolognesi (5 rues de la place des Armes) on y trouve vraiment de tout et fait surprenant pas si cher que ça comparé au marché local (sauf fruits et légumes). C'est parfois intéressant de trouver de tout au même endroit. Ça ressemble à un Carrefour (Europe) ou à Wallmart (chez nous mais en un peu moins cheap). Pleins de dégustations et quelques trucs importés comme le fromage Emmental à 115 soles le kg!! Et un rayon des vins dont une bouteille de 6L à 1300 soles! On trouve de bons pains baguettes bien croquants à 3 pour 1 $CA ou 3 pour 0,66euro. On y trouve même quelques tables pour déguster un sandwich ou un plat préparé. On y trouve aussi de très bonnes salades de fruits.

Ville d'Arequipa<

Vidéo d'Arequipa

On a bien peur du cout de la vie du Chili; donc on ne sait pas combien de temps nous allons y rester. Chose certaine dans notre projet, on ne veut pas manquer le Torres del Pline tout en bas du Chili.


THE PRICE IS RIGHT


LA RÉPONSE:
la consultation 5 soles soit 1.85 $CAN
5 pilules 0,20 sole soit 0,07 $CAN

Pour un total de 1,92 $CAN

GRAND GAGNANT: RAINE LAVALLÉ avec 1,75 $ BRAVO!

Merci pour la participation



Dany a eu un petit malaise près d'Andagua. Il y avait un médecin dans la voiture et nous nous sommes rendus à son cabinet. Combien coute une consultation chez le médecin? et combien coutent 5 pilules de 25mg? Le tout en soles ou en $CA sachant que le taux de conversion est de 1 $CA= 2.70soles.

Merci de votre participation;))






DEUXIÈME PARTIE DE NOTRE SÉJOUR AU PÉROU DE JUILLET À AOUT 2009 LE NORD DU PÉROU


De La Paz en Bolivie à Huaraz au Pérou et le trek de Santa Cruz
Trek de SAnta Cruz Huaraz Pérou

Route de La Paz Bolivie à Lima Pérou suivi de Huaraz
Samedi 11 juillet 2009

Nous partons de La Paz à 8 h 30, et à 11 h nous sommes à la frontière péruvienne. On passe les douanes sans même se faire vérifier nos sacs à dos... on pourrait passer n'importe quoi. C'est vrai qu'ils ont l'air débordés et que la file d'attente s'allonge; c'est l'heure des bus.

Nous devons attendre de l'autre côté un moment pour la correspondance pour notre bus, avoir su, on aurait pris les tickets d'ici (côté péruvien) car ça nous aurait couté beaucoup moins cher. On ne voulait pas se casser la tête mais on ne pensait pas que la différence était aussi énorme. On a payé presque le double juste parce que nous l'avons acheté de la Bolivie.

On change l'heure de notre montre, nous avons 1 h de moins maintenant. On prend notre bus qui nous emmènera à Lima. Il y a plusieurs contrôles de bagages sur la route (ils auraient peut-être dû le faire à la douane à la place) ce qui nous retarde finalement de 4 h. Les policiers ont l'air d'avoir notre bus en mire car on voit les autres bus continuer et le nôtre doit toujours s'arrêter pour les fouilles. À un moment, le bus s'arrête au milieu de la route, il y reste un 45 minutes incapables de redémarrer au total le trajet nous aura prit 30 h.

On arrive enfin à Lima, une grande ville qui n'a pas de terminal! Donc pour magasiner un bon prix pour les bus ça se complique surtout que plusieurs nous arrêtent et nous disent de ne pas marcher par ici car ce n'est pas sécuritaire... On se décide pour un taxi, pour se rendre à une compagnie qui va à Huaraz. Tant pis pour le magasinage, on prend le bus qu'elle nous offre à 30soles de nuit avec Movil tour.

Vidéo du trek

On réussit à faire passer la journée assez vite et nous prenons le bus à 21 h 40. La fatigue accumulée fait que nous dormons très bien dans le bus et nous nous réveillons seulement à Huaraz à 5 h du matin.

On se rend à la place des Armes et attendons qu'il soit une heure plus raisonnable pour la recherche d'une chambre. Nous allons finalement dans un Lodging listé et vraiment très populaire, il est toujours bondé de touristes étrangers de partout dans le monde. Ils ont un endroit sécuritaire pour laisser nos sacs à dos durant les treks. On prend donc le dortoir à 13 soles chacun, c'est la 2e chambre notre plus cher au Pérou en 3 mois et c'est un dortoir! C'est une vraie institution mais c'est agréable de rencontrer et de pouvoir conversé avec des touristes et comme on est plusieurs, on a le choix de la langue. À un moment, le gars nous dit qu'il y a 65 étrangers à dormir!

Mercredi le 15 juillet 2009 le Trek de Santa Cruz modifié

Trek de SAnta Cruz Huaraz Pérou

Nous nous décidons tardivement de partir pour le trek de Santa Cruz. Après renseignement nous allons essayer de faire aller-retour de Cashapampa pour économiser le prix d'entrée du parc qui est tout de même à 65 soles et à voir les infrastructures et déchets qui s'accumulent, l'argent ne sert pas au parc...

Nous enlignons donc les transports Huaraz Caraz à 5 soles et le Caraz Cashapampa de 5 à 8 soles dépendant de la voiture et du nombre de personnes. Nous campons à Cashapampa car nous arrivons en fin d'après-midi.

Le lendemain matin, on se fait réveiller par les cuisiniers du groupe de jeunes (une quinzaine) qui ont campé au village eux aussi. On part donc à 5 h 30 à la noirceur et nous économisons l'entrée de 10 soles que la communauté demande aux gens qui partent de ce côté. La marche va bien et on se rend à peine compte que nous montons. Nous continuons lentement et à 15 h nous décidons d'installer notre campement un peu dépassé la lagune Nous avons donc monté plus de 1000 mètres sans s'en rendre compte.

Avoir su que le campement Tuallipampa était à 2 h on aurait continué la route mais on pensait selon notre carte qu'il se trouvait beaucoup plus loin.

Nos photos de notre trek Santa Cruz
Trek de SAnta Cruz Huaraz Pérou
Cliquez sur la photo pour voir les autres

On repart le lendemain matin et arrivons très tôt au campement Tauallipampa. On se décide de montée jusqu'au Punto Union un peu plus tard. Cette montée nous paraît difficile, pourtant il n'y a que 600 mètres. On y arrive enfin, mais les nuages ont couvert le ciel. On hésite à dormir tout en haut, après avoir trouvé un petit coin pour notre tente mais nous n'avons pas apporté assez d'eau et retournons au campement plus bas à 4200 m. Au départ, on hésitait à faire un bout de chemin de l'autre côté du Punto Union, mais une fois en haut avec la vue sur l'autre versant, on décide de ne pas aller plus loin.

Le lendemain, nous partons tard pour nous rendre au mirador de l'Alpamayo, le point vu plus loin sur la lagune Arhuaycocha est le plus beau point vu du trek selon nous et nous sommes bien contents d'avoir poussé jusque-là.


Trek de SAnta Cruz Huaraz Pérou

On décide que ce sera assez des nouilles instantanées et partons rapidement pour se rendre le plus loin possible. À 17 h nous sommes à 4 km du village, nous installons notre tente, car nous ne pourrons rejoindre le village avant la tombée du soleil.


Dimanche 19 juillet 2009 retour à Huaraz
C'est à 9 h le matin que nous arrivons à Cashapampa et à midi nous sommes à Huaraz. C'était un beau trek, entouré de sommets enneigés. Nous sommes bien contents de notre aller-retour et ainsi, de ne pas avoir payé le prix d'entrée. Nous sommes aussi partis sans guide, qui est complètement superflu, impossible de se perdre sur ce trajet et avons fait les mules en portant nous même nos sacs.

Nous passons près d'une semaine à Huaraz au Lodging de Caroline. C'est assez cher mais on s'y sent bien pour le moment, on avait besoin de parler français un peu... Nous en profitons pour mettre de l'ordre dans les anciens messages de notre site, on y passe les journées entières à y travailler et enfin c'est fait. Après 3ans, il fallait y mettre de l'ordre et comme la connexion WiFi est assez rapide c'était le temps ou jamais.

Et pendant quelques jours il y avait menace de grève qui était reportée au lendemain puis au surlendemain... Nous prenons finalement notre ticket de bus pour Trujillo de nuit toujours pour le 26 juillet. Une date avec un prix raisonnable, on n’avait pas connu le Pérou en haute saison, les prix sont plus élevés.

On décide donc d'entamé le trie des photos des deux dernières années, la première étant faite. Ça nous prend beaucoup plus de temps que ce que nous avions prévu et nous ne faisons que ça durant les trois derniers jours pour terminer à 19 h le 26 juillet, juste avant le bus. On se sent léger de tout ce travail fait.

Dimanche le 26 juillet 2009 but pour Trujillo
On prend donc le bus à 21 h, une autre nuit dans un bus qui nous mènera sur le bord de l'océan à Huanchaco à 0 mètre d'altitude.


Trek de SAnta Cruz Huaraz Pérou


Trujillo, Huanchaco et les ruines Chan Chan
Chan Chan à Trujillo


Lundi 27 juillet 2009

Nous arrivons à Trujillo tôt le matin et décidons d'enchainer tout de suite pour un micro pour Huanchaco à 15 km plus loin. On cherche un moment une chambre à moins de 20soles mais on se résigne pour ce prix. Nous avons une chambre très grande seule sur le dernier étage avec même un coin-cuisine. Pour le prix on n’a pas à se plaindre mais on n’avait pas besoin d'un appart-hôtel...

Nos photos des ruines et des environs
Chan Chan à Trujillo
Cliquez sur la photo pour voir les autres

Comme il est encore tôt, on reprend un transport pour nous mener aux ruines de Chan chan 8km sur la même route. Nous commençons donc la visite de ce premier site après avoir payé le ticket de 11 soles par personne.

Le site de Chan Chan qui date de l'empire Chimu 1300 AC comme nous faisons la visite rapidement, nous allons à pied au site Esmeralda en passant par le musée. Un petit diner et nous revoilà repartis pour Arco Iris toujours à pied.

Grosse journée qui se termine en se couchant vers 18 h. Dany a encore des problèmes avec ses oreilles en descendant d'altitude.

Le lendemain, nous allons à Trujillo, ville qui nous enchante peu, en plus c'est la fête nationale donc plein de trucs sont fermés, en commençant par les compagnies de bus.

Huanchaco

On décide de rester une journée de plus à Huanchaco, ça évitera de se casser la tête pour un transport le lendemain de la fête nationale (qui est aussi férié). Nous partirons donc le jeudi 30 juillet pour Chiclayo.

Nous regardons les quelques surfeurs qui essaient de rester debout, il y a peu de monde sur les vagues. Nous nous contentons de rester sur la terre ferme nous aussi.
Huanchaco


CHICLAYO ET LE MUSÉE DE TUBAS RÉAUX DE SIPAN

Z



Résumé du Pérou 87 jours


Le Canyon de CotahuasiVillage de Pampamarca à une 10e de km de Cotahuasi en ligne droite mais 2heures de combi



Budget de 11,33 $ par jour par personne pour nos 87 jours au Pérou


Voici les détails
budget perou


Voici les distances parcouruesdistance perou





Tous les endroits où nous avons dormi et l'itinéraire

Cliquez pour agrandir
perou-itineraire




RÉSUMÉ DU PÉROU

Nous y sommes restés 87 en deux étapes (1ere 63 et 2e 24)

Notre itinéraire de la première étape: Nous sommes atterri à Lima et nous nous sommes empressé de quitter pour Tarma, petite ville tranquille parfaite pour s'habituer au Pérou, ensuite nous avons poursuivi avec Jauja et Huancavelica pour nous retrouver par la suite dans la grande ville de Huancayo, la ville où le poulet est le moins cher! Nous avons pris la route pour Ayacucho et Cusco, route pas facile. Pour aller au Macchu, nous sommes passés par Santa Maria et Santa Théresa puis petite marche sur les chemins de fer pour économiser le train. Pour le retour, chemin de fer entre Agua Caliente et km 82 près d'Ollantaytambo. On a décidé de faire le trek de Choquequiraw sans agence et mules comme à notre habitude pour en revenir épuisé et un peu déçu. Ensuite, direction Arequipa pour nous rendre au Canyon de Cotahuasi (le plus profond du monde) une belle surprise avec de petits villages sympathiques comme Vellinga, Quechualla et Pampamarca. La route nous a ensuite conduits à la vallée des volcans (Andagua et Chachas) et on a poursuivi dans les treks avec le canyon de Colca moins impressionnant pour nous que celui de Cotahuasi. Un dernier arrêt à Arequipa pour prendre des forces et traverser au Chili

Notre itinéraire 2e étape: Nous sommes partis de La Paz, Bolivie et avons pris un bus direct pour Lima, nous avons enchainé avec un bus pour Huaraz. Âpres un séjour et un petit trek nous sommes alles a Trujillo et Huanchaco et après une petite mésaventure a Chiclayo nous avons pris la direction de l Équateur


NOS IMPRESSIONS GÉNÉRALES DU PÉROU
On a adoré. Il y a pleins de petits coins à découvrir et le tout reste facile en tant que routard. Il est aussi possible de voyager avec plus de confort donc il y en a pour tous les gouts. Le résumé reste partiel car nous y reviendrons dans 1ans environ.

CE QUE NOUS AVONS AIMÉ DU PÉROU
Les nombreux paysages montagneux dont le canyon de Cotahuasi
Pas de visa d'entrée
Les avantageux menus ou cena qui sont des repas complets pour pas cher
Plusieurs compagnies de bues pour la majorité des destinations donc avec la concurrence les prix sont économiques
la gentillesse des gens et leur patience pour comprendre notre espagnol
le fromage
les fruits mais surtout les mangues (8 pour 1 $CA) et les oranges de Quechalla
douche électrique (ça permet d'offrir l'eau chaude à petit prix)
internet qui est d'une vitesse acceptable et économique (0,80sole de l'heure soit 0,30 $CA)
les prises électriques qui sont américaines et européennes
On n’a pas senti l'obligation de négocier pour tout. Ils semblent nous donner le bon prix dans les bus publics et autres services de base. Et pour les autres trucs, la négociation est facile
Que dans les marchés les prix au kg sont affichés au prix local!
Possibilité de prendre des chambres simples pour deux personnes (économique)
Facilité de faire des randonnées par ses propres moyens (avec l'équipement)

CE QUE NOUS AVONS « DÉTESTÉ » DU PÉROU
Le mazamora dessert avec cannelle.
Une des variétés de pommes de terre qui est amère et dure
La manifestation et déploiement de soldats à Tacna (bloquant les transports pour le Chili)
Être obligé de revenir plusieurs fois à Arequipa à cause des liaisons de bus
Les heures pour les bus de nuit... Arrivé à 3 h ou 4 h Quel intérêt!
La gare d'Arequipa qui ferme la porte du coté des hôtels la nuit jusqu'à tôt le matin, donc obliger de faire un grand détour à 3 h pour se rendre à un hôtel.
Mal de l'altitude pour Dany
La route vers Cotahuasi et Andagua qui est vraiment mauvaise
Le dangereux passage à Cotahuasi
Difficile de trouver dans les hospedajes des endroits pour laver notre linge nous même (C'est moins populaire qu'en Asie d'avoir un sceau ou un bac dans les salles de bain)
Montées interminables de Choquequiraw


CE QUI NOUS A SURPRIS DU PÉROU
Que le Machu Picchu est agréable malgré le nombre impressionnant de touristes
Le grand nombre de touristes de France. (groupes et individuel)
Que peu de gens parlent anglais (encore moins qu'en Asie)
Qu'il y ait autant de café internet!, que les locaux utilisent autant internet.
De voir un groupe avec guide marcher sur le chemin de fer vers le Machu Picchu
Que dans les menus, le plat principal est presque toujours composé de riz blanc et de pomme de terre
Le grand nombre de Pollaria (Rotisserie) où l'on sert ¼ de poulet avec salade et frites. Très populaire pour les Péruviens et souvent près du double du prix qu'un menu ou cela.
Que Huancayo est la seule ville que nous avons vue le ¼ de poulet à moins de 4 soles.
Le mais violet, en jus, très bon d'ailleurs
Les énormes grains des mais d'ici.
L'eau est potable presque partout
Autant de fraises à 0,50 $ le kg


Résumé en chiffre:

1,285,220 km carré 2.5X plus grand que la France
Capital Lima
Monnaie: Soles 1 $CA = environ 2,71soles
Langue: l'espagnol, quechua et aymara
population en 2005 27,2millions
Religion: catholique 80 % et + le catholicisme est la religion officielle.
11 % du Pérou est une zone côtière mais rassemble plus de la moitié de la population nationale
la Sierra représente 32 % de la superficie et 39 % de la population
la Selva (Amazonie) est la région la plus vaste 57 % du territoire mais moins de 11 % de la population


NOURRITURE

On a été surpris de voir autant de riz blanc. Et surtout plein de restaurants chifa partout (chinois). Nous avons presque toujours mangé les menus et cena (plat économique comprenant une soupe, un plat principal et un breuvage, parfois un dessert) Il y a toujours des patates (400 sortes à ce qu'il paraît) et de toutes les sortes. IL y a les fameux ceviches (salade de poisson cru) les cuys (cochons d'Inde) par contre pour celui-ci on voit une grande différence entre les zones touristiques et les non touristiques. À Tarma il y avait des cuys à 7 soles, à Agua Caliente c'était 45 soles!!! Le Aji de Gallina est bon dépendant du restaurant, morceaux de blancs de poulet dans une sauce à base de pain, de lait, de piment, d'ail et d'oignons. Certains le font sucrer (ce qui est moins bon). Les seco de pollo; qui est du poulet mijoté dans une sauce à base de coriandre. La carne de RES est en général difficile à mâche (de notre expérience). Les pollaria sont très populaires: des rôtisseries ou on y fait poulet à la braise et poulet broster (frit croustillant assaisonné style PFK) le tout servi avec frites et salade. On voit aussi plusieurs stands de frites et nouilles le soir tombées dans les rues. On mange aussi beaucoup de truites et le pescado frito est très bon.

En snack on a adoré les papas rellena (pommes de terre [pilée] farcies aux oignons et viande cuite en beignet), et les épis de mais avec des grains énormes servis avec fromage style feta. Papa a la huancayna; pomme vapeur recouverte d'une sauce jaune à base de fromage et de piment jaune. Il y a aussi les empanadas au fromage, poulet ou viande qui sont une sorte de chaussons farcis.

Le dessert de mazamora qui est fait de mais violet n'est pas mauvais mais ils y ajoutent souvent de la cannelle ce qui gâche le goût (à mon avis) Plusieurs pâtisseries dans les grandes et petites villes. C'est le royaume des jellos et de la crème glacée avec les vendeurs ambulants

On a vu un seul Mc do à Cusco, pas de PFK et autres chaines américaines.
.
Breuvage: l'eau du robinet est en général potable, il y a la chicha morada: fait de mais violet, une dizaine de bières locales, le fameux picote et bien sûr le mate de coca pas tout à fait à notre goût.

Météo:
La meilleure période dépend d'où vous allez car chaque région a son climat. Pour les montagnes de juin à octobre. Pour Lima et la côte, à partir de novembre. Ici les saisons sont inversées par rapport aux nôtres. Pendant notre été, c'est leurs hivers. Le soleil est très fort et comme on est souvent en altitude, crème et chapeau obligatoire.

FAUNE:
Le Pérou est considéré comme le 5e pays du monde le plus riche en espèces animale et végétale. Le Pérou détient le record mondial d'espèces de papillons; 3.000 mais on en a vu peu (pas la bonne saison j'imagine) 1800 espèces d'oiseaux et 4,000 espèces d'orchidées, 460 espèces de mammifères.
Le fameux condor, nous n'aurons pas été au point de vue Cruz del condor mais nous en aurons vu de loin lors de nos différents treks et un de très près en pleine ville d'Arequipa survolant le terminal.
Il existe plusieurs sortes de Lamas, des poilues, des grands, des petits, des noirs, des blancs...

INCA
Plusieurs ruines incas dont le Machu Picchu qui n'a pas perdu de son charme malgré la quantité impressionnante de personnes à entrer sur le site chaque jour. Choquequiraw est un autre site qui est plus grand que le Macchu mais beaucoup moins impressionnant. Plusieurs sites sont inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO. On vous laisse faire vos recherches.

POPULATION
Nous avons toujours été très bien accueillis (encore plus dans les petits villages). Nous avons été surpris du peu d'Anglais. Les petits hospedajes et restaurants populaires (et même bureau d'informations touristiques) parlent la plupart du temps seulement espagnol. Malgré que notre espagnol est plus que sommaire, plusieurs personnes ont fait brin de jasette avec nous. IL est plus facile de comprendre que de s'exprimer mais ils sont toujours patients et compréhensifs.

Électricité : 220V prisent Américaines et Françaises dans la plupart des endroits.

INTERNET; partout, partout même dans les petits villages, il faut vraiment être loin pour ne pas en trouver (ex.: Vellinga, Pampamarca...)

ARGENT
Banques ATM dans toutes les moyennes et grandes villes. Attention, certaines banques prennent d'important frais et c'est la surprise lorsque l'on reçoit le coupon. Ils ont aussi une phobie des faux billets, truc simple: si le chiffre métallique dans le coin du billet change de couleur (mauve au gris) c'est qu'ils sont vrais. Avec ma carte visa or voici les frais pour les banques suivantes:
Banque Scotia 0
guiche cajero global.net 5 soles
BCP 0
banque continentale 10 soule de frais


TRANSPORTS
Les bus sont habituellement abordables sauf Cruz del Sur et autres compagnies réputées pour touristes. On peut faire la moyen 1 $CA de l'heure de voyage. Attention, même si les distances ne sont pas énormes, certaines routes en mauvais états en font des trajets longs et éprouvants. Les taxis sont nombreux mais nous avons préféré les combis et bus urbains. Dans les grandes villes il y a la plupart du temps un grand terminal qui regroupe toutes les compagnies (sauf Lima) ce qui est pratique pour chercher les moins chères. Dans les petites villes tout se passe près de la place des Armes.

SANTÉ
Nous avons eu à plusieurs repris des petites touristas mais on buvait l'eau locale et on ne portait aucune attention à ce que nous mangions. Après un séjour aseptisé chez nous, notre système a dû réapprendre à ne pas être malade.

Mal de l'altitude pour Dany mais pas le MAM habituel. IL a plutôt de la difficulté avec les descentes et montées rapides.

SÉCURITÉ
Vol: nous n'avons eu en aucun moment senti l'insécurité même si à quelque reprise c'est les locaux qui nous disaient que c'était dangereux. Ils semblent plus peureux que nous! Seul notre GPS nous a été pris mais pas vraiment volé, il est tombé et la personne a demandé une somme pour celui-ci plutôt que de nous le redonner gentiment.


Hospedaje
Les toilettes souvent occidentales mais parfois à la Turque. Presque tous nos hospedajes étaient avec salle de bain commune, souvent dans les plus économiques douches froides. Les douches froides au Pérou sont moins agréables que les douches froides de l'Asie. Toujours possible de trouver des chambres à moins de 20 soles pour deux.
.

POSTE
Très cher sans aucune raison, envoyer une carte postale coute 2 $CAN!!! Pour les colis pas moyen d'avoir un taux économique, c'est absolument le tarif express.


Par Maryse Guévin et Dany Thibault
Voyage Tour du monde 2006-2010
Photos, vidéos, budget et carnet de route (récits de voyage)

30 commentaires:

  1. 1- 20 oranges délicieuses ...1.5 soles
    2- 10 petits pains frais ... 1.75 soles
    3- un demi kg de fraise bien mures ... .5 soles
    4-12 mini bananes ... .5 soles
    5- 1litre d'eau ... 1.5 soles

    Comme un repas complet est 3 soles, je me risque avec ces montants.

    Céline

    RépondreEffacer
  2. Et c'est un autre magnifique départ. Je vais vous suivre avec beaucoup d'intérêt.

    Céline

    RépondreEffacer
  3. salut ont est content pour vous autres ses super beaux pour votre petit jeux moi je pense que les
    oranges 50sous
    petit pains 65 sous
    fraises 85 sous
    bananes40 sous
    eau 15 sous

    RépondreEffacer
  4. Salut vous deux! Ça fait drôle de vous savoir à l'autre bout du monde. Vous avez de magnifiques photos.

    Je me lance dans votre jeux où je ne sais pas le coût des aliments, mais voici ce que j'en dit:


    20 oranges: 35 cents
    petits pain: 50 cents
    Fraises: 45 cents
    Bananes: 25 cents
    Eau: 1 $


    Lucie
    xxx

    RépondreEffacer
  5. très belle photo heureux de voir que vous prenez le temps pour faire des petits tests


    orange .75soles
    pain .27soles
    fraise .50 soles
    bananes .30soles
    eau 2.75 soles


    jr

    RépondreEffacer
  6. Salut vous deux, nous avons manquer votre téléphone ,mais avons votre message, vos photos son vraiment belles comme toutes c' elles que vous avez faites avant. pour le petit jeu voilà
    20 oranges =25 sous
    10 petits pains=15 sous
    1demi de fraises-=40 sous
    12 bananes= 05sous
    1 litre eau- 90 sous

    Bye Popett et Mamie

    RépondreEffacer
  7. Bon, je me lance
    20 oranges: 95 cents
    petits pain: 55 cents
    Fraises: 35 cents
    Bananes: 45 cents
    Eau: 1,2$

    A très bientot,
    Pascal et Annabelle

    RépondreEffacer
  8. MOi je vais encore attendre quelques jours pour répondre afin d'être favorisé :-)

    Bon voyage à vous 2

    RépondreEffacer
  9. Les oranges sont coriaces dans ce coin là. Vous avez l'air à vous faire du fun.



    Lucie
    xxx

    RépondreEffacer
  10. Salut vous deux,

    Les photos sont tellement belles!

    Le Machu Picchu, les montagnes c'est le genre d'endroit que moi & Tony nous trouvons vraiment beaux.

    Lucie

    RépondreEffacer
  11. wow! superbe aventures meme si ce n`est pas facile.Les photos sont vraiment belles, ne lacher pas. Votre beaufrere préféré

    RépondreEffacer
  12. Allo,

    Vraiment pas confortable...sans matelas de sol. La pluie, la marche, la boue woauaaaa, du camping très aventurier.

    Vous êtes des vrais de vrais! Ha! Ha!

    Lucie

    http://voyagesenmoto.over-blog.com/

    RépondreEffacer
  13. BonjourJ.R. et Louise sont venus hier merci Quelles belles photos et les cactus sont vraiment longs, est-ce que la grippe va mieux maintenant, que de joie lors que l"on entend votre voix merci, encore bonne chance surtout bonne santé a vous deux nous vous aimons.
    Mamie et Popett xxxxxxxx

    RépondreEffacer
  14. Hello, J'adore la musique que vous avez choisie pour la vidéo de Cusco!

    Ça donne un bon "beat" tout en regardant le vidéo.

    Dans les marchés de belles couleurs de fruits & légumes.....mais wouach les têtes de je ne sais quoi sur le comptoir!

    xxxx

    Lucie

    RépondreEffacer
  15. Magnifique blog avec des illustrations sublimes et des commentaires très enrichissant. Merci beaucoup pour ce dépaysement et à bientôt. Bonne continuation.

    RépondreEffacer
  16. Maïte &amp; Huguesjeudi, 06 novembre, 2008

    Waouuuuw... vos photos sont magnifiques. Quelle plaisir d'aller sur votre site. Grâce à vous notre voyage continu. Merci! On ne vous le dira jamais assez: profitez-en. Ce que vous vivez est tout simplement unique et magnifique!
    Bonne suite de voyage...
    Maïte & Hugues

    RépondreEffacer
  17. Bravo pour votre blog! Riche en contenu et très intéressant. Agréable de vous suivre en lecture, photo et vidéos. Vous faites un magnifique travail!

    Vous ête aussi original dans vos vidéos humuristique. ha! ha!

    Encore une fois de superbes photos!


    Lucie

    RépondreEffacer
  18. Ouf! Ca avait l'air assez éprouvant ce trek dans le canyon. Bravo! Vous avez des images et vidéos superbes. Ouais, le lavage manuel doit pas être évudent après vos journées épuisantes, au moins vous avez l'air a vous amuser en le faisant :)

    Vous allez traverser bientôt au Chili, moi j'attend mon départ pour le Pérou cet été avec impatience :D Votre blog est très complet et intéressant, bravo! J'atttend avec impatience votre résumé de vos impressions et conseils pour le Pérou :)

    i Suerte y hasta la vista !

    JORDAN

    RépondreEffacer
  19. Très beau site web les amis.

    Les photos me donnent le goût d'aller vous rejoindre. Si c'était la blonde et les 2 enfants... Je serais déjà sur votre trace...

    Maryse que le lavage se fait toujours d'une manière "traditionnel". Elle dit que c'est difficile... Poutant la caméra est pas si lourde que cela...

    A quand la Maryse dans l'essorage :)

    RépondreEffacer
  20. superbe blog, très riche en anecdotes, commentaires, photos -) bon voyage à travers les fabuleuses contrées péruviennes et sudaméricaines.

    RépondreEffacer
  21. salut a vous deux
    ses beaux a couper le soufles.vous avez travailler dure. pour nous faire voir tout sa . mais quelle danger vous avez couru.faite attention a vous autres.a plus les débrouillards je suis contente pour vous autres.
    bye coco

    RépondreEffacer
  22. Vraiment super votre bilan! Vous retournerez au Pérou dans la selva dan un an!? Jprévois aller faire un trek la bas en Août :) Iquitos pt, pas certain.. Tk, bonnne continuation!

    JORDAN

    RépondreEffacer
  23. Moi je dis à peu près 5$ canadien.

    RépondreEffacer
  24. Je pense que c'est 1,75$ canadien.

    RépondreEffacer
  25. Oups, j'ai oublié pour la consultation c'est gratuit! haha (5$ c'était juste pour les pilules)

    Lucie

    RépondreEffacer
  26. Oups, j'ai aussi oublié la consultation! c'est la faute à Lulu. (1,75$ c'est juste pour les pills)

    Consultation: 10$ canadien


    Tony

    RépondreEffacer
  27. Anonyme a dit…
    salut
    la consultation$2.25
    les pilules $3.50
    coco

    RépondreEffacer
  28. moi je pense $6.28 pour les pilules et la consultation.
    jp

    RépondreEffacer
  29. A voir Dany ça du couté très cher, mais c'est un très bon comédien alors je dis en tout et partout 1.50 canadien

    Popett

    RépondreEffacer
  30. CONSULTATION 2.00
    PILULES 1.75 RL

    RépondreEffacer

Laissez-nous vos impressions, commentaires ou questions. Il nous fait toujours plaisir de recevoir vos messages

Nous vous remercions Dany et Maryse

Commentaires Facebook