Phonsavan et la plaine des Jarres au Laos

Le 11 octobre

Ville de Phonsavan
Nous avons trouvé peu d'intérêt dans la ville elle-même mais ne sommes restés que deux jours. Notre visa tirant à sa fin, nous avons visité les marchés et c'est tout. Devant les guest house et les restaurants on peut voir des résidus de bombes et de missiles. Certains font de l'humour et ont fait un « Bomb BBQ » avec une bombe ouverte en deux où l'on peut faire cuire sa bouffe et deux autres demi-pour les sièges... D'autres les ont transformés en pot de fleurs ou ont fait leurs enseignes avec celles-ci. Les gens les récupèrent aussi pour les métaux.

Vidéo de Phonsavan et La Plaine des Jarres



La plaine des Jarres
Comme les sites sont difficiles d'accès nous optons pour un circuit guidé tout inclus. La dernière fois que nous avons pris un tour avec d'autres touristes c'est en Chine à Turfan il y a deux mois. Ça nous fait drôle de nous retrouver avec d'autres touristes comme nous. En fait pas tout à fait comme nous, dans ce tour. C'est des personnes qui voyagent avec beaucoup plus d'argent, pour quelques semaines seulement, donc voyage différemment. Nous avons croisé peu de touristes jusqu'à maintenant au Laos car nous faisons beaucoup d'activités solitaires; vélos, marche et visite de villages excentrés. Nous commençons par la visite du site 1, le plus important des sites par le nombre de Jarres. Par chance nous sommes un petit groupe donc ce n'est pas trop agressant. Nous visitons ensuite une fabrique pour le whisky local, tout ce qu'il y a de plus rustique. Le lao lao est environ à 45 % et le mot le plus vrai est le « environ » car rien n'est testé. Nous visitons par la suite le site 2 suivi d'un bon dîner de nouilles et on finit par le site 3 où il y a une cinquantaine de Jarres plus petites.


Photos de Phonsavan et la plaine des jarres

Cliquez sur la photo


L'origine des jarres daterait de plus de 3000 ou 4000 ans. On ne sait pas exactement leur fonction. Toutes les hypothèses ont été émises pour expliquer leur fabrication y compris les plus farfelus; mouler, cuite dans une grotte ou la plus probable; taillé. Ce qui est bizarre c'est que ces jarres sont en calcaire, une pierre que l'on ne retrouve pas près des sites. Pour leur fonction, le plus probable est qu'elles avaient un usage funéraire car elles sont sur des buttes et elles ont des couverts fermés à la façon de sarcophages. Certaines jarres ont un poids atteignant 6 tonnes! Les sites ont été largement bombardés lors de la guerre et pillés. Il reste encore des résidus de la guerre à l'extérieur des sentiers. Le sentier est balisé car certaines zones n’ont pas été déminées.

Vieille Capilale: Muang Khoune
Une petite excursion de quelques heures avec un tuk-tuk collective nous a permis de découvrir les vestiges de cette ville. Nous avons vu la That Foun (stupa) datant de 1576 et un bouddha le Wat Si Phoun datant de 1564 tout le bâtiment l'abritant a été détruit par un T28 durant la guerre, il ne reste que les piliers et le bouddha un bras en moins. La ville a presque complètement été détruite et a été fuie par les villageois. Ce n'est que depuis quelques années que la ville retrouve ses habitants.



Par Maryse Guévin et Dany Thibault
Voyage Tour du monde 2006-2010
Photos, vidéos, budget et carnet de route (récits de voyage)

0 commentaires:

Publier un commentaire

Laissez-nous vos impressions, commentaires ou questions. Il nous fait toujours plaisir de recevoir vos messages

Nous vous remercions Dany et Maryse

Commentaires Facebook