Notre route de Langzhou a Kashgar en passant par Turpan Chine

LANGZHOU,

Nous avons fait un arrêt dans cette ville surtout pour le renouvellement de notre visa. De la, nous voulions pouvoir prendre notre décision, selon la leur : s'ils nous donnent un renouvellement de 30 jours nous continuons vers le nord dans le cas contraire nous allons vers le sud pour terminer la boucle... Arrivé au bureau du PSB, personne ne parle anglais... c'est pourtant le département pour les étrangers!! Une gentille Chinoise vient à notre rescousse, elle vient de l'étranger et est venu faire la même chose que nous soit renouvelé son visa. Elle fait l’intermédiaire pour nous. Elle parle un très bon français, peut-être vient-elle des Iles Maurice!? En tout les cas elle nous est d'un grand secours. Nous ne pourrons pas renouveler notre visa ici car nous sommes trop d'avance. Il nous dit qu'il n'y a pas problème car dans toutes les villes il y a des PSB ce qui est faux et par notre intermédiaire nous lui nommons quelques villes qui ne font pas le service. Il nous assure qu'il n'y aura pas de problème pour notre 2e demande dans la ville de Kashgar ou Urumqui et Turfan... À Turfan selon nos guides c'est impossible. Le problème avec ces renouvellements de visa c'est que certaines villes prennent plus de 5 jours pour le faire... et nous voulons savoir d'avance si nous devons descendre de 3000km pour nous rendre au Laos rapidement. Nous lui demandons une adresse ou un numéro de téléphone mais il n'a rien... On lui demande comment il peut savoir qu'ils font le visa et que ces bureaux existent s'il n'est même pas capable de nous laisser un numéro ou adresse... La jeune Chinoise parlant français rigole en lui posant la question... Il est embêté mais ne nous dira rien de plus. Donc dilemme pour nous... On continu vers le nord ou on descend... Il nous promet que nous avons droit à un autre mois... On prend donc la chance d'aller plus au nord... on verra bien. On remercie notre gentille intermédiaire, sans elle nous aurions passé l'après-midi...

Nous réservons un train pour le surlendemain pour Jiayuguan. Nous trouvons au hasard un marka immense où il y a de tout... Nous nous laissons tenter par un DVD... ça fait tellement longtemps que nous n'avons pas regardé de film et un nouveau chandail pour moi... On regarde avec attention les prix des fruits... Ici, les prix à la caisse fonctionnent avec un lecteur optique comme chez nous... Le lecteur optique numérique a l'avantage de ne pas faire de différence selon la nationalité! Les prix des fruits au kg sont très intéressants, j'en prends bien note pour mon prochain marchandage en rue. Acheter sans négocier fait plaisir... Un se sent toujours lésé par nos achats dans la rue en Chine, beaucoup plus qu'en Inde ou au Népal... En fait nous sommes vraiment surpris par les bas prix des fruits, en rue ils demandent quatre fois le prix et il est difficile de faire descendre ne serait-ce que de la moitie donc depuis un mois, nous n'avons pas beaucoup profite des fruits de la Chine. Les pêches sont à l'honneur, on en voit partout dans les rues, les pommes sont ici beaucoup plus chères que la majorité des fruits, les prunes sont presque données ainsi que les melons... Je me fais donc une bonne réserve de fruit que je déguste a l'hôtel en regardant notre film.

TURFAN, TURPAN OU TURLUFAN...
Nous arrivons reposés après un trajet de train couchettes. Nous nous faisons tout de suite accosté par une « gentille » étudiante en congé d'été qui veut nous « aider » à trouver un hôtel en échange de quoi, nous prendrons un tour guidé d'elle... Les hôtels sont ici encore plus chers qu'à Jiayuguan et nous ne resterons donc pas très longtemps. Nous prenons celui le moins cher qui est tout de même le plus cher que nous avons paye en Chine. Il y avait des dortoirs mais ceux-ci étaient très merdiques et on aime bien pouvoir fermer notre porte à clé (ou plutôt à carte!). Les cartes la « puce » sont très à la mode pour verrouiller les portes ici en Chine, et peu importe la catégorie... Nous regardons pour les forfaits visites : huit visites en une journée pour 9 $ excluant les entrées bien sûr. Le petit kiosque est tenu par un américain... Il nous déconseillé les tours en bus et nous propose plutôt de louer une voiture pour la journée. Il fait une petite commission sur les tours mais certainement une bien plus grosse sur les voitures à la journée vu le prix qui est le quadruple. Nous lui disons que nous allons y penser... et regarder pour le train ou bus avant... Il s'empresse de nous dire qu'il vend des tickets de train moyennant 15 $ de commission. On demande pour les bus mais il nous les déconseillé, car c'est très dangereux. Et lorsque je lui pose la question, qui me brule les lèvres, il voit que nous ne sommes pas tout à fait dupes. « Et tu ne vends pas de ticket de bus je suppose? » « Non que des billets de train » me répond-il. Et se sera donc pour le bus couchettes de nuit que nous opterons pour le prochain transport. Nous prenons le non-conseiller tour en bus. L'avantage, c'est que nous ne sommes par obligé de payer pour tous les sites, que ceux qui nous intéressé et avons la chance d'en voir quelques-uns sans payer à ce qu'il parait.

Le lendemain notre journée commence à 8 h 30. Nous visitons : plusieurs sites et nous sommes heureux de voir que la plupart sont visibles de l'extérieur ce qui nous sauve les entrées. Par moment le chauffeur fait même un arrêt à plusieurs mètres du site pour que nous ayons une belle vue sans payer. C'est très gentil de sa part. Nous ne sommes que six dans la mini van. Nous passons une belle journée, nous sommes payé une seule visite à 40Y mais avons profité de plusieurs autres sans payer et avons vu de beaux paysages sur la route. Pour les huit frais d'entrées le montant totalisait plus de 250Y! Quelle économie? Nous sommes passés par Karez, grave vallée, Boudha cave, Astana, Giaochang rupin, Jiaohe ruine, un village en boue le Emin minaret et flamine mountains.

Video de Turfan


Photos de Turpan

Cliquez sur la photo

11— Kashgar

Nous prenons notre premier bus sleeper en Chine pour KASHGAR. Ce n'est pas ce qui est de plus confortable. Dany a maigri mais son ossature est plus grosse que les Chinois ce qui fait qu'il manque de place pour ses pieds et que ses épaules n'entrent pas entre la fenêtre et le barreau de métal. Il y a deux étages de couchettes, et trois rangées. Nos pieds sont sous la tête de la personne devant nous, qui elle a la tête relevée... pas le top confort. En plus nous avons de fournis malgré les 40C une couverture bonne pour nos hivers du Québec! Pas vraiment d'endroit ou la mettre, donc soit on dort dessus ou on dort en dessous... on opte pour la première option. Il y a quelque personnes qui se sont essayer de les mettre par terre mais le 2e chauffeur a vite fait de les voir et leur remet leurs couvertures. Pas le choix.

Le trajet dure 24 heures. Nous ne réussissons pas à dormir car le bus est toujours arrêté. IL prend d'autres passagers et négocie des prix avec eux... De la façon dont il négocie les prix des sièges et puisque c'est supposé être un express... on n’est pas certain si l'argent de ses nouveaux passagers va à qui de droit... Dans les petits villages les gens me regardent comme si j'étais dans un zoo... pourtant je suis convenablement vêtu et peu de Chinoises sont voilées. Ils ne sont pas discrets du tout et même règlement énervant... Nous avons été agréablement surpris à notre arrivée à Kashgar de la tolérance qui y règne; en apparence du moins... Plusieurs ethnies et religions cohabitent. Ici dans les rues on mange du mouton. Surtout en brochette. Nous avons l'odeur du gras de mouton grillé qui nous suit dans toutes les rues... Ce n'est pas notre met préféré surtout qu'il est vraiment bien gras. Après quelques jours à prendre du repos, nous sommes allés dans la foule soit au Sunday Markeb. Un marché très surprenant. Il y a le marché du bétail. Ce marché vend les bêtes pour la boucherie et pour le travail. Il y a des chameaux, mules, moutons, vaches et aussi des légumes. On vend aussi tout ce qui a un lien avec les animaux : les chariots, on ferre les mules et on tond les moutons. Il y a aussi quelques cantines qui servent le mouton bien frais : coeur sensible s'abstenir. Dans la vieille ville on retrouve plutôt un bazar. On y vend de tout : fruits, légumes, objets de décoration, foulard, tapis, quincaillerie et bien sur des chapeaux. Dany en a profité pour une nouvelle casquette couleur locale :)

De Kashgar nous faisons notre renouvellement de visa. La dame est bien sympathique et nous devrions l'avoir jeudi matin. Vendredi donc nous prendrons le bus pour Urumqui. Un bus de 24heures couchettes. Ce n'est pas parce que nous avons aimé l'expérience mais parce que nous n’avons pas le choix. Nous avons été à la gare et après avoir vu la file de plus de 150 à 200 personnes nous avons été voir les agences qui font habituellement les réservations. Les deux agences que nous avons vues nous ont répondu la même chose. « Nous ne faisons pas les réservations ces temps-ci car c'est trop occupé : plus d'une semaine d'avance pour les réservations » Pas le choix donc de prendre un bus. Peut-être seront-ils plus confortables!


vidéo de Kashgar


Photos de Kashgar
Cliquez sur la photo




Par Maryse Guévin et Dany Thibault
Voyage Tour du monde 2006-2010
Photos, vidéos, budget et carnet de route (récits de voyage)

1 commentaire:

  1. So you can call him as a catalyst which makes the deal easy
    and fast. To the best reputation in the hierarchy of the most authentic real estate blog services at the request of leading professional societies and their
    properties and services listed are available for real estate
    web design Nevada company web design real estate. La proprietà frazionatà è differente.



    my webpage - Immobilier

    RépondreEffacer

Laissez-nous vos impressions, commentaires ou questions. Il nous fait toujours plaisir de recevoir vos messages

Nous vous remercions Dany et Maryse

Commentaires Facebook