Menu déroulant Maryse et Dany en Tour du monde

Rechercher sur notre blog: Maryse et Dany en Tour du Monde

Recherche personnalisée

Honduras, Tela, Trimfo de la Cruz et village Garifunas dans les Caraibes.

Tela, les caraibes


Lundi 15 février 2010, Tela

Le matin, nous prenons le bus de Trujillo pour La Ceiba, avec la compagnie Cotuc pour 100 lempiras. Nous aurions aussi pu prendre le chicken bus et changer à Tocoa (Trujillo Tocoa est à 23 lempiras), mais on n’est pas certains qu'il y aurait eu une grande économie. Le bus que nous prenons est avec des sièges confortables et il est relativement rapide.

Une fois à La Ceiba, nous pensions arriver au terminal et non! Cotuc a son terminal et ce bus continu pour San Pueblo Sula. Pour 50 de plus, nous aurions pu continuer jusqu'à la jonction de Tela. Le gars près du terminal de Cotuc nous dit de prendre celui-ci, mais on veut un plus économique. Il nous dit que le terminal est à 15 rues donc très loin. On commence notre marche et quelques rues plus loin, nous arrivons au terminal des chicken bus. Le gars nous dit 40 lempiras pour le trajet La Ceiba – Tela. Après coup, on pense qu'il a augmenté le prix de quelques lempiras juste pour nous. Au moins avec ce bus, nous arriverons directement dans le centre. Arrivé sur place, on prend la chambre du premier hôtel que nous voyons juste à côté du terminal. C'est l'hôtel Robert, la chambre est à 120 lempiras. La chambre est OK, relativement propre. Nous sommes affamés, nous allons au restaurant Los Angeles, on commande la portion de riz familiale à 120 lempiras pour les deux plutôt que de prendre deux assiettes individuelles. Erreur, la portion est énorme, il y en a pour 4 et les portions individuelles sont pour 2 à 3 personnes.

Les énormes portions des restos chinois
Tela, les caraibes Tela, les caraibes

Nous sommes bien fatigués et retournons tôt à la chambre.

Nos photos de Tela
Tela, les caraibes
Cliquez sur la photo pour voir les autres

Les trois jours suivants sont sous la pluie sans répit, pas de rayon de soleil, nous n'avons pas grand-chose à faire, on s'occupe comme on peut.

On découvre de nouveaux habitants dans notre chambre, les souris qui n'ont pas trop peur de nous et une immense blatte qui se cachait dans un sac de plastique. Elle faisait tellement de vacarme, que nous pensions que c'était une souris. Pour régler leur cas, nous dormons avec la lumière allumée, mais après 2 jours, les souris deviennent un peu plus audacieuses et sortent à tout moment. Elles réussissent même à percer un sac de lait et nous font tout un dégât! Elles ont aussi été faire un petit tour dans nos sacs à dos, car plus tard on retrouve de petites crottes.

ce qui se retrouve dans notre hôtel et pas dans le gros complexe
Tela, les caraibes Tela, les caraibes Tela, les caraibes
et les drôles de recommandations ou mauvaises traductions
Tela, les caraibes Tela, les caraibes
Traduction libre : Hôtel Robert INTERDIT de jeter des vidanges par les fenêtres et dans le corridor de l'hôtel

La pluie est vraiment forte par moment et malgré les imperméables on se retrouve trempé lorsque nous traversons les rues. L'évacuation ne se fait pas et lorsque la pluie est plus intense et l'on se retrouve donc avec de l'eau à mi-mollet. Nous nous sommes payé de nouveaux imperméables avec toute cette pluie, mais un peu difficiles à trouver ici. Ils veulent tous nous vendre des parapluies ou vêtements pour la pluie de travailleurs qui pèsent une tonne. Nous cherchons plutôt un poncho long en plastique léger, plus pratique pour les enfiler sur nos sacs à dos. On fait le tour de la ville avant de trouver notre bonheur dans un petit commerce de souvenir. On en prend deux, car ceux qu'il a sont des jetables, ça devrait être bon pour quelques fois en faisant attention. Les nôtres étaient tous déchirés.


Vidéo de Tela



Mardi 16 février 2010, Tela

Enfin, du soleil! Nous allons au terminal près de la plage pour prendre le bus pour Trimfo de la Cruz. On doit attendre un peu plus d'une heure. Nous sommes assis près de la plage sur un banc en face des bâtiments, lorsqu'une dame en voiture nous fait des signes de ne pas rester là, elle fait le signe que l'on va se faire tirer. Elle nous indique d'aller vers le centre. On ne sait pas trop quoi en penser. À 8 h le matin, est-ce vraiment dangereux? Nous l'écoutons tout de même et allons deux coins de rue plus loin près d'un commerce ouvert.

Enfin, le bus arrive, Trimfo de la Cruz est un village Garifuna pas très loin. Le trajet est de 12 lempiras. Le village en soi n'a rien d'exceptionnel. Nous marchons jusqu'au parc Ipozo, nous pensions pouvoir marcher un peu dans le parc, mais non, ce n'est qu'en Lancha ou en kayak que nous pouvons circuler, c'est dommage. On regarde quelques papiers que le garde du parc a sur les animaux du Honduras et surpris, on voit un animal qui ressemble à deux gouttes d'eau à une panthère, c'est un yagouaroundi, « gato cerban ». Il y en a des noirs et des beiges. Ça ressemble vraiment à celui que j’ai vu à Trujillo, mais sachant qu'il n'y avait pas de panthères par ici, je pensais avoir un peu halluciné. Nous n'avons par contre aucune photo pour le prouver;)

Le complexe tout inclus où nous n'étions pas;)
Tela, les caraibes Tela, les caraibes


Un peu déçus de ne pas pouvoir nous promener dans le parc nous revenons à Tela. Nous marchons vers l'ouest sur la plage et l'on voit plein de Québécois et autres nationalités en vacances dans un bon complexe un tout inclus. On comprend pourquoi on voyait autant de groupes de Québécois avec des bracelets de couleur maintenant. Ça fait bien étrange de voir ce gros complexe un peu à l'écart de la ville. Nous nous faufilons à l'intérieur pour voir de plus près. Ce n'est pas les hôtels que nous sommes habitués de voir.

Demain, il sera temps de partir, on a bien hâte de bouger. Nous partirons du côté du Lago Yojoa.


Par Maryse Guévin et Dany Thibault
Voyage Tour du monde 2006-2010
Photos, vidéos, budget et carnet de route (récits de voyage)
.

Commentaires Facebook