Voyage en Nouvelle Zélande: Une mésaventure en auto-stop potentiellement dangereuse!


Auto-stop en Nouvelle-Zélande
(photo: auto-stop au Coromandel)

Auto-stop de Wellington à Turangi

Nous avons presque toujours eu des rencontres formidables en auto-stop, autant en Amérique du Sud qu'ici en Nouvelle-Zélande. Malheureusement, il arrive parfois de petites mésaventures, comme d'avoir des gens avancé en alcoolémies, droguées ou encore mort de fatigue et que nous devons réveiller… Mais on s'adapte et l'on se fait déposer rapidement au moindre doute pour notre sécurité. Mais la fois où nous avons eu le plus peur (et ça bat même la fois où l'on s'est fait pointer un gun au El Salvador) c'est ici en Nouvelle-Zélande avec un certain trajet. 

Tout commence
par une belle journée à Wellington. Nous avons décidé de prendre le 1er transport de Nouvelle-Zélande pour sortir de cette grande ville étendue. Une marche de 3 km accompagnés d'une dame bien bavarde pour la majorité de notre trajet pour se rendre à la gare. On achète un ticket de train à 10 $ bien investi (ou pas) sur la ligne 7 en direction de Waikanae; 57 km assis confortablement.

Arrivé à Waikanae, on se prend un lunch au New World. On se dirige ensuite pour notre premier stop de l'ile du Nord. Un peu de marche pour trouver un endroit stratégique à la sortie de la ville. Quelques minutes et une voiture s'arrête.

C'est un homme seul un peu plus petit que Dany. Dany lui dit notre destination, il ne semble pas savoir ou sais, le nom ne lui dit rien mais il va vers le Nord et comme il n'y a qu'une route, on prend place. Dany lui demande où on met les sacs à dos, il ne semble pas trop vouloir répondre, Dany réitère sa question, alors il ouvre la valise comme si c'était la 1ere fois; il regarde la grosse valise dans le coffre, il la prend regarde rapidement avec l'air de quelqu'un qui ne sais pas se qu'il y a dedans… elle semble vide ou très légère, il prend la valise et d'un mouvement brusque la lance sur le terrain en bord de route.


Pourquoi à ce moment, n'avons nous pas changé d'idée? Mystère. Si cet homme avait été un peu hippie, ça aurait pu faire du sens mais ce n'était pas du tout ce genre de type. On laisse de côté cet évènement bizarre et pendant que Dany place les sacs dans les coffres maintenant pratiquement vides, Maryse prend place sur le siège arrière et commence la conversation.
« Bonjour » »
'' Bonjour » »
-D'où venez-vous? (Maryse)
De Jordanie.
Nous, nous sommes Canadiens.
Dany entre dans la voiture, il démarre, me regarde (Maryse) puis Dany et nous dit d'un ton autoritaire et sans équivoque :
Je vous défends de me parler, VOUS ne parlez PAS, sous aucun prétexte, les deux seuls mots que je vous autorise à dire sont DROITE ou GAUCHE!

Le silence se fut. Là, à cet instant, nous regrettons tous les deux d'avoir pris place dans cette voiture. Tous les deux, on se jette un coup d'oeil, on a chacun des questions qui tournent dans notre tête. Si l’on demande de se faire débarquer maintenant, est-ce sécuritaire pour nous? Il va se douter que nous avons vraiment peur. Avons-nous raison d'avoir peur? POURQUOI dans la vie je dirais droite ou gauche à un conducteur? Poursuite? On est attentifs à tous les détails, pendant que je regarde ce qui m'entoure sur le siège arrière, Dany porte une attention particulière à la destination sur le GPS.sans y voir le nom il remarque 544km (très probablement en direction de la ville d'Auckland)

Il est super anxieux, regarde dans le rétroviseur toutes les 4 secondes! Là moi je pense, la voiture est volée, peut-être nous prend-il pour « camoufler » son vol, il recherche une personne seule et non trois personnes.

Il nous tire tous les deux de nos réflexions en me criant (Maryse). POUSSE _TOI près de la porte, tu caches la vue. En fait j'étais assis au tiers (pas tout à fait au centre) du siège arrière pour avoir un vu sur Dany et le conducteur. Je tasse les trucs aussi rapidement que possible et je me colle sur la porte.

Il regarde toujours dans le rétroviseur toutes les 4 secondes. Toujours aussi nerveusement.

Ça fait longtemps que l'instinct nous dit de trouver quelque chose pour sortir de là.

Il se décide de nous poser une question :
-''Êtes-vous des Kiwis » » (entendez ici Nouveau-Zélandais)
-Dany : « ' non, nous sommes Canadiens
Lui -Êtes-vous certains?
-Dany : '' Eh oui!? Nous avons notre passeport canadien » »

Fin de la discussion! Et vraiment sur le ton avec lequel il nous parle, on se dit que nous sommes mieux d'obéir et ne pas le déranger avec une question. On croise deux auto-stoppeurs, il les regarde fixement (ça doit être le seul moment où il a passé 8 secondes sans regarder dans le rétroviseur)

Et dit : — Shit… (merde)

Là, c'est vraiment bizarre, pourquoi veut-il avoir d'autre auto-stopper à son bord? Pour avoir des Kiwis? Vu la façon dont il nous a abordés, certainement pas pour discuter… En plus c'est qu'ils ne vont pas du tout de son côté, ils font plutôt du stop vers où nous arrivons! Dany pense à ce moment à un acte possible de Terrorisme, prise d'otage ou autre!

Dany est attentif à tous ses mouvements, s'il décide de se suicider et nous apporter avec lui (bon c'est ce qui nous vient à l'esprit) ou à mener une course folle s'il est poursuivi… il sera prêt à prendre le volant.

Et là, je tente ma chance, je vois une affiche avec un nom de village et je dis sur un ton de surprise à l'intention de Dany mais en anglais :
Ah regarde, c'est déjà là!
Dany de répondre : « tu es certaine »
« Oh que oui, sans aucun doute »

C'est le moment, ça passe ou ça casse…!

Il est encore très préoccupé par les deux auto-stoppeurs que nous venons juste de croiser et comme il y a des gens en stop ça fait du sens que nous arrêtions là nous aussi.

Lui de dire — Vraiment?
Moi — Oui, oui, regarde sur ma carte, c'est vraiment là. N'importe où sur le bord de la route, ça va être parfait et merci beaucoup pour le lift.

Vraiment à ce moment on n’est pas certains de ces intentions. Il s'arrête et à notre grand soulagement, nous laisse prendre nos sacs à dos à l'arrière non sans montrer son impatience et à regarder avec anxiété si quelqu'un le suit.

Vraiment difficile d'expliquer en mots l'ambiance et les sentiments que nous avons eus. Ce n'est pas au vol de nos trucs que nous avions peur mais vraiment pour nous. Pour cette raison, nous nous sentons obligés de le signaler à la police même si ça nous fait un bien long détour et nous ajoute plusieurs km de marche. Dany a eu le réflexe de prendre en note le numéro de plaque! Moi je voulais juste me sortir de cette histoire. On n’aimerait pas qu'il arrive quelque chose à quelqu'un que nous aurions pu éviter.

En s'informant pour trouver le poste de police, un gars des travaux publics nous y conduit.

On fait donc notre déposition mais nous ne saurons pas si la voiture était volée… On leur dit aussi avec précision où la valise a été jetée et ils envoient les policiers de la ville voisine la récupérer. Un autre policier vient ensuite nous voir et nous poser plusieurs questions. Ensuite, aucune réprimande sur les dangers de faire du stop, etc. Ils nous disent tous les deux, désolé de votre expérience d'aujourd'hui, nous espérons que les autres seront meilleures!

On sent que nous avons fait tout ce que nous devions faire… Pour le reste, ce n'est plus de notre ressort.


Une heures trente plus tard, nous sommes sur le bord de la route, à tendre le pouce de nouveau et la dame qui nous prend (originaire du Zimbabwé) sera une des plus enjouées, comique et joyeuse de notre séjour en NZ, comme pour compenser…

Bien sûr, en stop certains sont plus sympathiques de d'autres, mais majoritairement, les gens qui s'arrêtent sont gentils et veulent partager… les autres (soit trop pressés ou non intéressé par l'échange) n'arrêtent tout simplement pas. Il faut dire que nous voyageons en couple ce qui élimine les personnes à la recherche d'une date et sécurise certains qui aurait craint de prendre qu'une fille (certains hommes seuls qui nous ont pris ont été catégoriques sur le fait qu'ils ne prennent jamais de filles) ou un garçon. Un couple c'est gagnant pour le stop :)



 

Par Maryse Guévin et Dany Thibault
Voyage Tour du monde de 4 ans et autres aventures à travers le monde.
Photos, vidéos, budget et carnet de route (récits de voyage)

Commentaires Facebook