Résumé de nos impressions du Guatemala.

DSC00644DSC00647DSC00638

RÉSUMÉ DU GUATEMALA

Nous y sommes restés 52 jours au total.

Notre itinéraire en gros : nous avons un peu précipitamment traversé du Salvador au Guatemala par San Cristobal. Ensuite, un arrêt à Guatemala City pour prendre un bus pour Antigua. Nous avons poursuivi par Chichicastenango et Panajachel. Ensuite, direction Quetzaltenango (Xela) où nous sommes restés près de 3 semaines. Nous y avons passé la semaine sainte, avons suivi des cours d'espagnol et avons visité quelques villages dans les environs. Nous sommes restés à Todos Santos pour le marché et avons pris la longue route pour Coban. Nous sommes restés quelques jours au Ranchitos del Quetzal pour observer ce fabuleux oiseau puis avons continué pour Lanquin et Semuc Champey. Pour finir, nous sommes passés par l'incontournable site de Tikal en passant par El Remate. Par la suite, direction Mexique avec un shuttle de Flores.

Mariage se déroulant un samedi à Almolonga

NOS IMPRESSIONS GÉNÉRALES DU GUATEMALA
À notre arrivée, nous avons retrouvé les autres voyageurs qui sont peu présents au Salvador. Il a fallu se méfier pour le prix des bus, ici, ils ne sont pas tous honnêtes (contrairement au Salvador et le Nicaragua, où il est rare de se faire arnaquer sur le prix des bus). Ici au Guatemala, il y a beaucoup de marchés, beaucoup de couleurs, et plusieurs portent fièrement les vêtements traditionnels. Depuis le Pérou, nous n'avions pas vu autant de couleur...

Solola, lago Atitlan, marché du mardi

CE QUE NOUS AVONS AIMÉ DU GUATEMALA
Enfin de voir le Quetzal.
Le volcan Pacaya et pouvoir être aussi près de la lave en fusion.
Avoir un prolongement de 90 jours à l'entrée au pays.
Le mariage à Almolonga.
Les marchés très colorés.
Les tacos!
Nourriture abordable (pour notre budget) dans les marchés.

Panajachel, lago Atitlan

CE QUE NOUS AVONS « DÉTESTÉ » DU GUATEMALA
Toujours devoir se méfier du prix dans les bus.
Le prix des bateaux touristiques autour du lac Atitlan.
Lenteur des bus.
La mauvaise foi de plusieurs employés d'Inguat (ils donnent le prix touriste).
L’eau est rarement potable directement du robinet (sauf s'il y a un filtre).
Prix de l'entrée sur le site Tikal.
Poulet Pépian (du poulet à la cannelle, ce n’est pas fameux).
Frustration de ne plus avoir mon Nikon pour ce pays haut en couleur.
Lancha pour la traversée de la frontière à La Tecnica

CE QUI NOUS A SURPRIS DU GUATEMALA
Voir aussi facilement les Quetzals (l'oiseau) au Ranchitos del Quetzal.
Les marchés quotidiens font partie intégrante du mode de vie.
Toujours les restaurants-minute américains (nous ne sommes pas surpris...)
Toujours les anciens bus scolaires, ils sont incroyables pour les remplir encore plus qu'ailleurs.
Plusieurs personnes ont une arme, mais moins que ce que nous imaginions.
Autant de cadeaux dans les mariages et les porteuses de cadeaux
Que les gens mangent autant de poulet frit avec frite!
Pas beaucoup de détails sur le site de Tikal

Volcan Pacaya, Guatemala Volcan Pacaya, Guatemala Volcan Pacaya, Guatemala

Résumé en chiffre :

108 889 km carrés.
Capitale : Guatemala City.
Monnaie Quetzales.
Langue espagnole à 60 %, autres langues à 40 % (Quiche, Cakchiquel, Kekchi, Mam, Garifuna, Xinca).
Frontière avec Mexique, El Salvador, Belize et Honduras.
Population 13 276 517 (juillet 2009).
Population urbaine, 49 % (2008).
Religion : Catholique, protestant, maya.
Type de gouvernement : république
Indépendance le 15 septembre 1821.


NOURRITURE

Dans les marchés, des repas économiques entre 10 et 20 quetzales. Ils raffolent tous du poulet frit et la chaine Pollo Campero est présente dans bien des villes sinon il y a toujours des vendeurs de poulet sur la grande place des villes ou dans les marchés et c'est servi avec frites. Il y a aussi de nombreux vendeurs de tacos 5 quetzales le taco complet avec 4 tortillas. Les almuerzos corrects pour le cena, les portions sont généralement plus petites pour le même prix. Nous avons compris pourquoi les repas ne sont pas si gros, c'est qu'ils ont des Réfactions (collations) durant la journée et ceux-ci sont importants! Donc, les repas sont fractionnés. Les tortillas sont avec tout, le déjeuner, le diner, le souper et les collations. Il y a en des différentes, vertes, jaunes ou blanches. Les frijoles sont aussi très importantes et le riz qui fait partit de presque tous les repas. Nous avons adoré grignoter de petites choses ici et là; nombreux fruits, glace, genre de « slush » (barbotine), tostadas de toutes sortes et de toutes les couleurs, tacos... et j’en passe.

Tikal

Breuvage : l'eau du robinet n'est pas toujours potable partout, mais plusieurs ont des filtres. Il faut bien se renseigner avant de la boire.

Météo :
Au mois d'avril et mars, nous avons eu du beau temps. Quelques jours de pluie à Xela et à Coban (mais normal dans ces régions) comme plusieurs villes sont en altitudes, on ne sent pas de chaleur étouffante dans celles-ci.

FAUNE :
Enfin le Quetzal!!! Et pas juste un! Près du Biotopo del Quetzal, il y a l'hôtel Ranchitos del Quetzal et l'oiseau rare aime bien venir y manger les fruits. Quelle frustration de ne plus avoir mon appareil photo! Sinon, on n’a pas trop fait de sentiers pour voir les animaux, la motivation sans prendre des clichés à notre goût manquait. À Tikal, pour ceux qui s'y attardent, il y a plein de beaux spécimens à voir.

Électricité : 120 Volts, prises américaines (attention, souvent il n’y a que les deux pattes droites, et non la 3e)

Internet; partout, parfois assez cher et lent (comme à Todos Santos). Sinon environ 4 quetzales de l'heure pour une bonne connexion. .

Semuc ChampeySemuc ChampeySemuc Champey

Banques ATM (guichet automatique) dans toutes les petites, moyennes et grandes villes.
Aucuns frais avec ma carte visa or, en prenant soin de déposer le montant avant de faire un retrait.

TRANSPORTS

Les autobus, comme dans plusieurs pays d'Amérique centrale, sont d'ancien bus scolaire nord-américain (encore et toujours). Nous les appelons les Chickens Bus. On paie le montant du trajet à un gars une fois à bord. Plusieurs pratiquent un prix spécial étranger. Il faut bien regarder ce que paient les autres (lorsque c'est possible). Nous avions l'habitude, la journée avant de partir (toujours lorsque c'est possible) de demander à différentes personnes dans le terminal de bus. Souvent, sans les sacs à dos, les chauffeurs sont plus honnêtes. Ça devient une vraie frustration à la longue. Contrairement à l'Asie, où l'on devait négocier tous les bus, ici, il y en a certains (la moitié) qui donnent le bon prix. Alors, on ne sait pas toujours quand le prix est bon et quand il ne l'est pas. Comme on ne veut pas négocier et mal paraître devant les honnêtes, ça devient un peu difficile à gérer. De plus, le nombre de kilomètres n'indique pas nécessairement le prix qui est d'environ 1 $ l'heure, car certains trajets sont plus chers, et parfois ça peut prendre 3 h pour 40 km! D'autre fois, lorsque le transport est rapide et qu'il fait plusieurs kilomètres à l'heure, le prix l'heure revient plus chère, mais le prix au kilomètre est avantageux. Vraiment difficile pour nous qui ne sommes pas d'ici. On soupçonne les chauffeurs aussi pour certains trajets touristiques de demander plus cher aux Guatémaltèques des régions extérieures. Il est facile de comprendre la raison, pour laquelle les chauffeurs de ces Chickens Bus essaient de faire quelques Quetzales de plus (jusqu'au double facilement) en regardant le prix des shuttles, qui est indécent! On peut sur certains trajets multiplier par 8 le prix. En fait, il indique presque le même montant qu’en Quetzal : au lieu de 30 quetzales, c'est 30 $ US!!!

Processions, semaine de Paques, Quetzaltenango Processions, semaine de Paques, Quetzaltenango Processions, semaine de Paques, Quetzaltenango

SANTÉ
Trois intoxications à nous deux dues à on ne sait quoi!! On trouve de tout dans les pharmacies à tous les prix. Les plus chers sont-ils meilleurs?!

SÉCURITÉ
Après le vol qui venait tout juste de se passer au Salvador, nous étions souvent sur nos craintes. Le Guatemala n'a pas très bonne réputation, mais, vu le grand nombre de touristes qui se promènent dans les pays, les risques sont divisés! Nous avons fait un peu plus attention que dans d’autres pays; nous avons évité les petits sentiers que nous aurions faits auparavant. Nous trouvons que le pays semble sécuritaire autant que tous les pays du genre. Il faut faire gaffe à ses sacs dans les bus aux pickpockets et tous les vols qui sont courants dans tous pays très touristiques. Comme à notre habitude, nous ne sortons pas le soir et nous sommes plutôt matinaux.

HÉBERGEMENTS
Il y en a de tous les prix. Les hospedajes ou hôtels, Hostal économique sont toujours avec salle de bain commune. Inguat, donne un tarif maximum pour chaque hôtel. Il est habituellement affiché derrière les portes de la chambre ou à l'entrée de l'hôtel. On croit que c’est obligatoire. Attention que les taxes soient incluses dans le prix, car c'est un 24 %. (les chambres très bon marché l'inclus toujours). Nous avons eu des chambres à partir de 32 quetzales la nuit pour deux personnes jusqu'à 60 quetzales. Notre chambre la plus chère fut celle du Ranchitos del Quetzal, là on paie pour le site plus que pour la chambre qui est à 120 quetzales la nuit pour deux. Les petits hébergements listés de style auberges de jeunesse abusent parfois du fait de leurs popularités.

Marché du Dimanche de Chichicastenango Marché du Dimanche de Chichicastenango

Marché du Dimanche de Chichicastenango Marché du Dimanche de Chichicastenango Marché du samedi de SAnta Cruz del Quiche




Par Maryse Guévin et Dany Thibault
Voyage Tour du monde 2006-2010
Photos, vidéos, budget et carnet de route (récits de voyage)

0 commentaires:

Publier un commentaire

Laissez-nous vos impressions, commentaires ou questions. Il nous fait toujours plaisir de recevoir vos messages

Nous vous remercions Dany et Maryse

Commentaires Facebook