De la Thaïlande au Cambodge: les transports s'enchaînent

Cambodge du 14 décembre 2007 au 11 janvier 2008 31 jours

1-De la Thaïlande au Cambodge : les transports s'enchaînent

JOYEUX NOËL ET BONNE ANNÉE
À TOUS NOS LECTEURS, FAMILLE ET AMIS!
Le 14 décembre 2007

De la Thaïlande au Cambodge : les transports s'enchaînent
Nous partons de l'île Koh Samet en Thaïlande tôt le matin en espérant nous rendre au Cambodge dans la journée. Il y a des transports que nous aurions pu acheter à partir de l'île mais les prix sont assez élevés donc nous prenons les transports par nous même. On arrive au port pour les ferries vers 6 h 40 et malheureusement nous devrons attendre 20minutes pour le ferry. On s'apprête à aller s'asseoir lorsque le même gars nous dit que nous pouvons partir immédiatement! Super! On prend place dans l'embarcation avec d'autres passagers et arrivons après 30 minutes à Ban Phe, la terre juste en face de l'île.

La dame de notre hôtel nous avait informés que les transports pour Rayon se prenaient en face du commerce 7Eleven. Nous le trouvons en moins de deux minutes et on y voit un pick-up bondé! Ce doit être ça. Eh bien oui, il démarre en nous laissant le temps de trouver un coin, Dany est accroché debout à l'arrière. Ce trajet ne nous approche pas du Cambodge, mais c'est la ville la plus proche pour prendre un bus. Ça nous fait un long trajet, vu la distance car il y a beaucoup d'arrêts. Le pick-up nous descend directement à la gare routière.

Nous sommes vite accostés par des employés qui nous demandent notre destination. Notre destination est Trat mais nous devons absolument passer par Chamthaburi. Le bus démarre 5 minutes après notre arrivée! Décidément la chance est de notre côté. Arrivée à Chamthaburi nous avons 15 minutes à attendre le prochain bus pour Trat. Nous en profitons pour prendre un petit quelque chose qui nous servira de dîner. Le trajet nous coûte un peu cher : on ne s'est pas rendu compte que nous avions pris un guichet de bus privé et non un public... Pas toujours évident de faire la différence et parfois les bus publics sont plus cher que les privées... on doit bien examiner toutes les possibilités! On fait le trajet dans un bus confortable qui s'arrête dans une gare un peu excentrée.

Nous prenons le seul transport disponible à prix raisonnable, pour nous rendre à la frontière : une vannette collective. Nous avons 30 minutes à attendre mais le temps passe vite car c'est la seule vraie attente de la journée. La vannette est pleine et nous partons pour Had Lek. Seuls nous et une dame cambodgienne continuons jusqu'à la frontière.

Une fois notre visa tamponné coté Thaïlande, nous traversons la frontière en étant sollicité de tous les cotés : vendeurs de cigarettes, vendeur de billets de bus, les taxis... tous on quelque chose a offrir, jusqu'au papier à remplir contre un petit pourboire. D'après l'information du guide les bus pour Sihanoukville sont tôt le matin seulement... Malgré ça, un chauffeur de taxi nous dit que si nous le prenons, nous avons la chance de prendre un bus pour cette destination ce qui est faux nous l'avons constaté plus tard. Par chance nous ne nous sommes pas laissé convaincre. Nous cherchons pour un transport public mais ça semble inexistant. Ici, ce n'est qu'une frontière et le village le plus proche est à 15 km soit Krong Kho Kong. On voit beaucoup de touristes en sens inverse... À première vue on dirait que cette frontière est plus utilisée pour sortir du Cambodge que pour y entrer.

Plusieurs nous parlaient des douaniers corrompus et qu'un Bakchich était nécessaire... Nous on ne nous a rien demandé et on n’a rien payé. Nous avions déjà notre visa ce qui a peut-être aidé? Nous marchons un peu pour nous éloigner de tous les vendeurs... Comme par magie les prix pour les taxis sont divisés en trois! On prend donc place pour 2 $ (plus un poste à péage!). Le chauffeur fait est gentil et nous informe des arnaques du pays... On a déjà vécu des situations similaires et pour la traversée au Cambodge Maite et Hugues en ont fait les frais... IL commence par nous proposé de la Marijuana qui est légale au Cambodge (selon lui) et ensuite nous dit connaître un bon endroit pour changer de l'argent et comme un secret il nous dit de faire attention et nous donne le « vrai » taux pour que nous nous fassions ne pas « avoir » Nous en voulons une petite quantité : juste pour s'acheter quelque chose à manger dans un marché. Je sais que le taux est sûrement très désavantageux mais décide d'en changer pour 100B (3 $) La dame veut changer au minimum 50 $... Tant pis, on verra plus tard. Et une deuxième commission en moins pour notre « gentil » chauffeur. Ensuite, il nous dit que nous devons absolument acheter notre ticket de bus tout de suite car demain se sera pleins et nous allons devoir rester dans ici. On lui dit que ce n'est pas un problème de rester deux jours dans la ville et après avoir épuisé tous ses arguments, nous emmène enfin à un guet house de son choix. La chambre nous convient et le prix aussi.

Nous prenons donc ce guet house et allons à la recherche d'un ticket de bus pour Sihanoukville pour demain. Nous changeons aussi un peu d'argent pour avoir des Riels (argent cambodgien) Ici, c'est un peu déroutant au début mais on s'y fait vite. Les Cambodgiens sont habitués à utiliser trois monnaies : le dollar US, le Bath Thailandais et les Riel cambodgien. Donc si on paie en Bath on reçoit la monnaie en Bath ou Riel, si on paie en Us c'est la même chose : on remet les tranches d'un dollar en US et la monnaie en Riel et si on paie avec un gros billet de Riel, ne soyez pas surpris de recevoir la balance en US et Riel!! ça parait complexe mais on s'y fait vite. On s'est tout de même vite fait de petites coupures US pour ne pas utiliser nos Bath...


Le 15 décembre 2007

Sihanoukville

Le trajet de Krong Koh Kong à Sihanoukville
Nous avons acheté notre billet de bus pour Sihanoukville la veille et le matin nous allons au marché nous acheter quelques trucs à manger pour le trajet. Nous savions que nous devrions passer par des ferries : les ponts sur cette route n'étant pas toute achevée. Ce que nous ne savions pas c'est que le bus, lui, ne traversait pas sur le ferry et c'est donc un changement de bus pour chaque ferry! La route est belle mais à la troisième traversée de ferry, ça devient un peu énervant de prendre nos bagages, et surtout d'essayer de leur retrouver une place dans le nouveau bus de l'autre coté. Par chance pour la dernière et quatrième traversée le bus prit le ferry avec nous à nos côtés (et non, avec nous à l'intérieur). À voir les manoeuvres pour réussir à embarquer le bus sur le ferry et le faire sortir : c'était mieux pour nous. C'est à ce moment que nous nous séparons de la moitié des passagers : ceux en destination de Phnom Penh eux changent encore de transport... On en entend plusieurs chialer...

Arrivée à Sihanoukville, nous prenons le chemin à pied pour le quartier de la plage Victoria malgré qu'un français de notre bus nous ait dit que c'était absolument impossible car la pente est trop forte... Il nous a donné plein d'autres conseils car il connaît bien l'endroit. C'est à croire que nous avons trouvé un autre chemin;)) car nous avons à peine remarqué la pente. Nous avons pris l'hôtel déconseillé par ce même touriste qui n'est pas cher du tout et très beau (il doit vouloir gardé l'adresse pour lui tout seul!)

Photos de Sihanoukville (Cambodge)

Cliquez sur la photo

Le lendemain, nous avons fait le tour des plages de la ville. Certaines plages sont très animées, d'autres très tranquilles mais nous ne sommes pas tombé sous le charme malgré nos 15 km de marche. Le soir nous avons donc décidé de changer nos projets : (on a pas le temps de vous les écrire qu'ils changent!) et a essayé d'avoir un ticket de bus pour Siem Reap (8 $ pour le trajet ce n’est pas trop cher vu la distance). On devra attendre le lendemain matin pour la confirmation car la compagnie est fermée le soir. Ça c'est de la dernière minute... demain à 6 h 30 on saura si on a notre ticket de bus pour 7 h 10!!

Vidéo de Sihanoukville


Le 17 décembre 2007

Siem Reap
Nous partons le matin avec nos tickets de dernière minute. Le bus est rempli à moitié de touristes à moitié de locaux. L'AC fonctionne en alternance et on est heureux d'être assis à l'arrière : le seul endroit où les fenêtres ouvrent... Nous faisons un court arrêt à Phnom Penh et prenons notre correspondance 1heure plus tôt! Les prix en route pour les repas sont exorbitants pour le pays et on se contente de notre confiture aux fraises avec pain baguette (le gros luxe). On arrive il fait encore jour. À la descente du bus, c'est une vision de l'Inde que nous avons : les chauffeurs de tuktuk font tous des prix défiant la concurrence pour que nous allions avec eux plutôt qu'un autre. Tous crient plus forts les uns que les autres et on se défile en choisissant de suivre un passager local de notre bus qui nous dit que le transport est inclus dans notre ticket de bus. ON sait bien qu'il y a anguille sous roche et une fois tous les autres chauffeurs partis on regarde ce qu'il veut nous proposer. Le transport est gratuit mais il aimerait bien que nous allions voir son hôtel et que nous prenions demain ses tuktuk. Rien ne nous oblige mais n'ayant pas d'adresse précise nous nous laissons conduire. Arrivées à son hôtel, nous regardons les chambres qui sont très bien pour 5 $. En fait c'est un hôtel qui vient juste d'être rénové. On prend la chambre non sans avoir regardé un peu plus loin dans le quartier avant de se décider C'est la mieux du coin, plusieurs étant complets.

Le lendemain on décide de changer d'hôtel car ils sont un peu énervants avec leur tuktuk. On prend l'adresse que l'hôtel de Sihanoukville nous a donnée et on part à sa rechercher en vérifiant en route le prix de plusieurs hôtels. Les prix en ville sont vraiment abordables pour la qualité des chambres, et on est en haute saison! À 6 $ on peut avoir une grande chambre avec douche chaude, deux ventilateurs, AC et le tout très propre!! Nous choisissons le Smiley' s guets house tenus par la même famille que notre hôtel de Sihanoukville. Dommage que les filles à l'accueil ne soient pas très souriantes malgré le nom! Nous avons une chambre avec salle de bain dans une ambiance calme et un jardin intérieur pour 4 $ la nuit. Super car nous y resterons près d'une semaine.

Les temples d'Angkor
Deux jours après notre arrivée nous commençons la visite du site d'Angkor. Les tickets d'entrées sont un peu chers pour notre budget mais c'est un site grandiose... Dommage qu'une partie des fonds soient pour une compagnie pétrolière! L'entrée du site est à 8km et nous décidons donc de prendre une moto-taxi pour les deux jusqu'à l'entrée et faire le reste a pied. Les temples sont distants de 2 km seulement. Nous faisons donc la visite en trois jours, en nous faisant débarquer le matin et en reprenant une moto-taxi le soir pour notre retour. Ça revient le même prix qu'un vélo et c'est moins encombrant.


Photos du site d'Angkor
Cliquez sur la photo

Voici en vrac les temples visités durant notre séjour : Wat Angkor, Phnom Bakheng, Baksei Chamkrong, Angkor Thom (et tous les temples s'y rattachant tel le Bayon), Ta Keo, Ta Phrom, Banteay Kdei pour ne nommer que les plus importants ainsi que deux hors des circuits: Banteay Srei et Banteay Samrè. Pour l'histoire de chacun d'eux faite des recherches sur le Net, les informations abondent.

Photos d'une petite famille de singes sympathique

Cliquez sur la photo

Nous sommes en pleine période touristique donc les sites sont très achalandés. Et lorsque nous y sommes allés le samedi c'était encore pire : les bus Chinois et Thaïlande faisant la visite à la course en une journée affluaient. On peut tout de même trouver des heures plus calmes mais pas toujours les meilleurs pour l'éclairage. C'est la rançon du succès.

Vidéo des temples d'Angkor partie 1


Vidéo des temples d'Angkor partie 2


La quatrième journée nous décidons d'aller visiter des temples plus loin... Le plus loin est distant de 32 km. On prend donc des vélos à notre hôtel et on part tôt le matin. La chance est souvent avec nous durant notre voyage mais jamais lorsqu'il s'agit de vélos!! Après 28 km de route Dany s'aperçoit que le vélo roule mal : 8 rayons de cassés! On se demande si on continue ou si on rebrousse chemin tout de suite pour rentrer avant la nuit! Ce serait un peu bête de lâcher pour 4km et on prend la chance de continuer. En roulant très vite la roue a moins tendance à vaciller. Il roule donc devant et je le suis de loin. Nous arrivons au temple Banteay Srei qui est petit mais tout en détail.

On ne regrette pas de s'être rendu, reste à revenir à l'hôtel maintenant... La technique de rouler plus vite a l'air de fonctionner et Dany continu comme ça. Moi, je suis incapable de le suivre et il m'attend quelques minutes à tous les 5-6km. Nous continuons ainsi jusqu'à l'intersection pour un autre temple le Banteay Samrè ou mini Angkor Wat... Pourquoi pas ajouter quelque km de plus tant qu'à y être? Il est très beau et peu de touristes y sont à cette heure. On reprend les vélos de peine et de misère : il ne reste que 14km pour se rendre. Le vélo tient presque jusqu'à la fin, mais nous lâche à la toute dernière minute à trois rues de l'hôtel : quelle chance tout de même? Les 70 km nous ont épuisés. La douche froide et bonne et le repas bienvenu.


2-Balade de bateau entre Siem Reap et Battambang


Une superbe balade de bateau entre Siem Reap départ à 7 h et arrivée à Battambang à 15 h. Une belle balade à travers les villages flottants et sur pilotis et dans les canaux étroits. Les photos résument mieux que les mots donc allez voir....

Les photos de notre trajet

Cliquez sur la photo

La vidéo de notre trajet




3-De Battambang à Phnom Penh en passant par Sen Monorom et Kampong Cham


Du 28 décembre 2007 au 13 janvier 2008

Départ de Battambang
Nous prenons un bus de Battambang après avoir flâné quelque temps dans la ville; pour nous rendre à Phnom Penh. Nous y restons quelques jours. Nous voulions faire modifier notre visa pour le Vietnam mais c'est finalement impossible de le modifier : nous devrions en acheter un autre et c'est un peu cher et en plus les délais ici sont plus longs qu'ailleurs! On va donc rester au Cambodge jusqu'à la date prévue soit le 14 janvier. Nous sommes un peu déçus mais décidons d'aller visiter un peu l'est du pays.

De Phnom Penh à Sen Monorom
On se rend donc à Sen Monorom; un dur trajet de bus! Ça nous rappelle certains trajets du Laos. Par contre ici nous sommes en bus plutôt qu'en pick-up. La deuxième option était aussi disponible mais on est très content d'avoir choisi le bus. Après 12 heures de route on arrive enfin. Le bus nous descend à un guest house qui nous semble bien; c'est l’Arum guest house à 1 km de la ville. Nous nous installons dans les petits bungalows en bois à 5 $ avec TV satellite et salle de bain avec eau glacée pour la douche. Il fait très froid ici comparer au reste du pays. Ça faisait longtemps que nous n'avions pas mis nos manches longues. On va manger dans l'immense restaurant du guet house. Le repas est délicieux et pas cher. On va vite par la suite se cacher sous la petite couverture... on regrette presque nos sacs de couchages que nous avons envoyés par la poste il y a quelque mois. La température doit être de 15C environ en soirée. C'est dû à la différence que nous avons si froid. On s'habitue très vite aux journées fraîches et c'est très agréable de marcher toute une journée sans être trempé de sueur au retour.

Visite de la chute de Bousra en moto
Il y a une journée où nous décidons de louer une moto. On regarde avec notre hôtel au départ, mais après quelques centaines de mètres on laisse tomber; on pense que nous aurons des problèmes avec celle-ci. Les freins fonctionnent mal et ils sont absents de la poignée avant... En plus la batterie nous lâche donc plus de démarreur automatique et celui manuel fonctionne mal... On décide donc de garder le moyen de transport le plus sûr : les pieds. Arrivé en ville nous décidons tout de même de louer une moto au Bousra guest house. Il a une Honda qui est plus puissante que l'autre que nous avons essayé et qui semble en bon état. Pas vraiment le choix que de prendre un moyen de transport pour nos rendre a la chute a 37 km de la ville. Pas de transport public pour cet endroit : seulement avec une moto et son chauffeur. ON part donc sur la route des chutes Bousra. Le paysage est beau et en avant-midi nous avons droit au ciel bleu et au soleil. Nous voyons en route des plantations d'hévéas (arbres pour la fabrication du caoutchouc) Nous faisons une crevaison 2km avant d'arriver!! un homme nous propose de nous emmener au village et de revenir pour réparer la crevaison pour 10 $!! Ah bien oui a ce prix-là on comprend qu'il peut bien nous aider. Dany prend la moto et la pousse pour se rendre à une habitation... On se rend encore plus compte des pentes qu'il y a sur la route... Deux motos s'arrêtent. C'est deux chauffeurs accompagnés de deux touristes français! Ils ont tout avec eux : outils, colle, compresseur... et répare gentiment notre crevaison. Les deux touristes sont aussi bien gentils d'accepter que leur chauffeur prenne un peu de leur temps pour nous aider. On peut donc enfin aller voir la chute que l'on entend d'où nous sommes.

Photos de Sen Monorom et de la route

Cliquez sur la photo


En route vers Kompong Cham : Réparer un bus!
Dans nos bagages, nous avons de l'adhésif électrique (le tape noir). Nous en avons dans nos bagages car il nous sert à se faire une prise électrique pour les chambres qui en sont dépourvus. (à ne faire que si vous avez une base en électricité) et pas tout à fait légal mais pas « illégale » Il est arrivé â plusieurs reprises que nous avions de l'électricité mais de de prise pour connecter nos appareils; ordinateur et chargeur de batteries... ON s'en sert aussi pour coller des trucs en cas de besoin mais on ne pensait jamais que nous nous en servirions pour réparer un bus!! Les freins à air du bus nous ont lâchés après 1 heure de trajet seulement. On comprend vite ce qui se passe et Dany va voir à l'extérieur comment avance la réparation. Ils ont un bout de caoutchouc et essaient de le faire tenir avec du papier collant ordinaire transparent : celui que nous prenons pour envelopper les cadeaux des fêtes qui tiennent à peine deux papiers ensemble... On sort de nos bagages notre rouleau de collant électrique... très heureux, ils nous remercient et entament la réparation. Ils ont l'air satisfait et le bus redémarre... (on espère en secret que c'était de la bonne qualité). Le chauffeur à l'air d'être très confiant à voir la vitesse qu'il roule... Eh bien oui, ça aura tenu tout le trajet... et sûrement quelques autres par la suite car je ne pense pas que le bus va aller au garage tout de suite;)) Du moins il aura duré plus de 7 heures!! On ne sait jamais ce qui peut servir et surtout à QUOI ça peut servir! ça nous aura permis de ne pas attendre trop longtemps sur le bord de la route...

Photo de Kampong Cham

Cliquez sur la photo

Vidéo de Sen Monorom et Kompong Cham


Caméra vidéo...
Petit incident pour la caméra vidéo : les fourmis ont décidé de la « squatter » Dans une de nos chambres à Phnom Penh il y avait beaucoup de ces minuscules fourmis qui se retrouves partout en Asie. On a l'habitude et on n'y a pas porté trop attention. Cette fois par contre elles ne cherchaient pas les petites miettes ou le goût sucré de notre pâte à dent... Elles ont fait de la caméra leur maison! Un matin, Dany commence à filmer comme d'habitude et en regardant dans l'objectif, il y voit une minuscule fourmi. Il pense l'enlever facilement mais elle est en dessous de la lentille! Il dévisse la première lentille et la voilà sortie! Comment à tel fait pour se retrouver là, nous demandons nous? Mais une fourmi ça peut aller mais c'est que ses amis l'ont suivi... Toute la journée Dany a dû s'amuser à dévisser la première lentille à tout moment. On a arrêté de compter mais il y en avait près d'une cinquantaine au total! Vraiment très surprenant! ET par la même occasion elles ont créé quelques troubles (la caméra refusait de fonctionner pour des problèmes inhabituels) qui se sont réglés à mesure que celles-ci sortaient : une chance!


Séjour à Phnom Penh.
Nous visitons le S21 qui était une ancienne école dans le centre de la capitale mais qui c'est transformée en prison sous le régime de Pol Pot en 1975? Pas une prison ordinaire... Mais un endroit ou plusieurs milliers d'innocents : hommes, femmes et enfants ont été torturés et tués. On compte des dizaines de milliers de victimes (paysans, ouvriers, techniciens, ingénieurs, bonze, ministres et différents cadres de Pol Pot, militaires, corps médicaux, corps enseignants, élèves, étudiants, diplomates étrangers... etc.).

Vidéo du S-21


Le musée Tuol Sleng S-21
Les Khmers rouges entamèrent la restructuration la plus brutale et la plus radicale qu'une société ait jamais tentée : leur objectif était de transformer le pays en une coopérative agricole maoïste, dominée par les paysans.

Quelques jours après leur accession au pouvoir, ils vidèrent la capitale et les villes de province de tous leurs habitants et les obligèrent à gagner la campagne. Ceux-ci furent réduits à l'esclavage. Référence musée Tuol Slang


Pour la majorité de notre semaine à Phnom Penh nous en avons profité pour nous reposer. ON n’était pas très encouragé à visiter quoi que ce soit. On en a profité pour faire des recherches sur le net pour nos destinations à venir.

Photos de Phnom Penh


Cliquez sur la photo

Vidéo de Phnom Penh et Battambang




4-Du Cambodge au Vietnam à Chau Doc par le Mégong

LE 14 JANVIER 2008

Traversé de la frontière Cambodge VietNam par le Mékong

Nous partons tôt le matin de Phnom Penh. Nous pensions prendre le bateau de la ville mais on s'est mal informé et nous prenons un bus pendant 2 heures avant d'arriver au bateau. Un guide nous accompagne tout le long du trajet! La traversée se fait agréablement sur l'eau brune du Mékong. Nous sommes seulement 8 à faire ce trajet sur ce petit bateau de bois. Nous arrivons en fin d'avant midi à la frontière du Cambodge où nous faisons étamper nos passeports. Nous retournons au bateau et à peine 1km plus loin, nous débarquons du bateau à nouveau pour la frontière Vietnamienne. Notre guide cambodgien nous dit au revoir et c'est une Vietnamienne qui prend la relève. Nous passons un premier petit contrôle de passeports avant de payer une taxe pour la quarantaine... on ne sait pas à quoi ça sert mais nous avons un reçu... Ensuite c'est la guide vietnamienne qui s'occupe de faire étamper les passeports de chacun... Les douaniers vietnamiens n'aiment pas trop voir les touristes (à ce que nous avons entendu). Elle revient peu de temps après et tout est en ordre, nous pouvons donc continuer notre route vers Chau Doc.

Nous sommes les seuls du groupe à ne pas avoir de billet de continuation. À entendre le chinois lever le ton pour son ticket qui lui cause problème on se dit que nous avons bien fait, mais les autres du groupe on l'air content. La guide vietnamienne est très gentille. Elle vient s'asseoir avec nous à l'arrière pour s'éloigner du Chinois mécontent, Il arrive même à la faire pleurer... Elle nous offre des pommes vietnamiennes : une petite pomme de la grosseur d'une prune avec un noyau semblable à celle d'une cerise, c'est croquant comme une pomme et ça a un petit goût subtil sucré. Je lui offre du gâteau en échange qu'elle a l'air d'apprécier.


Photos de notre traversée Cambodge VietNam

cliquez sur la photo


Nous prenons un raccourci dans les petits canaux ce qui est plus agréable que le Mékong car la vie y est plus présente. Nous allons voir l'hôtel que la guide nous propose et il nous convient parfaitement : une douche chaude pour 5 $ c'est un luxe que nous n’avons pas eu depuis plusieurs mois. Il est en début d'après-midi lorsque nous arrivons mais reportons la visite de la ville au lendemain car nous sommes épuisés. On prend notre premier repas vietnamien : d'excellents rouleaux de printemps frits et croquants... ça s'annonce bien.



______________________________________________________________
Cambodge
____________________________________________________________________

Budget du Cambodge



Notre parcours au Cambodge


Nos km au Cambodge


NOTRE TRAJET AU CAMBODGE
Nous avons fait peu de route au Cambodge... Nous avons traversé par la Thaïlande. Nous sommes donc arrivés à Krong Koh Kong puis sommes allés à Sihanoukville. Après un peu d'hésitation, nous avons décidé de nous rendre tout de suite à Siem Reap pour visiter les temples d'Angkor. Une belle balade de bateau nous a emmenés à Battambang puis nous avons fait un court séjour à Phnom Penh où nous avons été déçus de constater que nous ne pouvions pas changer la date de notre visa pour le Vietnam. Nous sommes donc allés dans l'est à Sen Monorom puis Kompong Cham et un autre séjour à Phnom Penh.



Résumé du Cambodge, budget, impressions et parcours



QUELQUES CHIFFRES
Superficie : 181 035 km²
539,000 tonnes de bombes lâchées sur le pays
Population en 2005 : 14 millions
Espérance de vie : 57ans
Le Mékong est aussi dans ce pays
1 $ canadien vaut environ 4,000riels
l'argent US est utilisé partout
Capitale : Phnom Penh
Les ATM internationaux (guichets automatiques) se trouvent dans les grandes villes mais avec des frais de base pour la majorité 1 $.
L'électricité : toujours deux prises sur la même! 220Volt (américaine et européenne)
L'électricité est presque partout.
Décalage horaire : 12 heures avec le Québec en hivers
85 % de la population est dans les régions rurales... mais les gens commençants à rejoindre les villes.
Régime Khmers Rouge:3 ans 8 mois et 21 jours et environ 2 millions de victimes.

NOS IMPRESSIONS GÉNÉRALES DU CAMBODGE
Un pays à découvrir, mais nous n'avons pas été charmé au premier abord même s'il y a des sites fantastiques. Le Nord-Est nous aurait plus mais on se disait que ce serait un peu redondant après nos trois mois au Laos.


CE QUE NOUS AVONS AIMÉ DU CAMBODGE
Balade en bateau de Siem Reap à Battambang, une des plus belles balades de bateau de notre voyage
Les villages sur pilotis
Les temples d'Angkor à visiter à pied et en vélo pour éviter les groupes
Chambres économiques
Nous faire accoster en français par des Cambodgiens.
Voir des hévéas de près (arbre à caoutchouc)
Fraîcheur de Sen Monorom après autant de jours à suer...
La tranquillité
Les fruits
Le porc grillé
La facilité et surtout rapidité (2 minutes) pour notre visa du Vietnam à Battambang
Écouté quelque émissions québécoises grâce à TV5 monde dans notre chambre à 5 $ (Phnom Penh)
Quitter le pays en bateau... c'est la première fois que nous quittons un pays en bateau...

CE QUE NOUS AVONS « DÉTESTÉ » DU CAMBODGE
Difficulté de rejoindre certains villages et petites villes
Devoir faire attention aux mines
Sentir que nous sommes restés dans la ligne touristique sans vraiment en sortir...
Internet vraiment très lent même à Phnom Penh (seule exception : Siem Reap qui est un des plus rapides du voyage...)
Encore notre chance habituelle avec les trucs de locations : un bris avec un vélo et une crevaison avec une motocyclette à 28 km de l'hôtel!
Qu'une colonie de fourmis prennent refuge à l'intérieur de la caméra de Dany causant certains problèmes temporaires.

CE QUI NOUS A SURPRIS AU CAMBODGE
Peuple qui semble bien cohabiter ensemble malgré le génocide
Le prix élevé des transports pour les liaisons sur les routes secondaires
Les copies nombreuses et de TRÈS mauvaises qualités comparées à ses voisins.
Les affiches de « non-violence » dans les villages... C'est à faire peur! Comme une image d'un homme pointant une arme sur un autre, recouvert d'un X rouge...
Nous avoir fait accoster en français par un vieil homme qui nous a raconté avoir vécu le temps des Khmers rouges...
Peu de ponts et des ferries brique à braque dans le sud du pays.
Que des araignées (de la grosseur d'une petite tarentule) se mangent grillées au BBQ! On n’a pas essayé...
Un pont de bambou impressionnant à Kompong Cham
Réparer les freins d'un bus grâce à notre adhésif électrique


LE CAMBODGE

On l'a appelé le pays du sourire même si le Cambodge est devenu hélas synonyme de génocide et de terreur... Le pays est connu pour les magnifiques temples d'Angkor et le terrible génocide perpétré par les Khmers rouges... Le Cambodge est un pays pauvre. Les petits villages sont difficiles à rejoindre par transports en commun. Nous avons trouvé les déplacements plus difficiles qu'au Laos car pour certains endroits, il n'y a que des taxis collectifs qui sont un peu chers... La motocyclette est un bon moyen pour découvrir ce pays d'après nous, même si ce n'est pas ce que nous avons fait. La présence chinoise se fait sentir. Plusieurs des routes sont en mauvais états dans le nord-est du pays et dans le sud (Sihanoukville) en remontant. Le nord-est du Cambodge a sa dynamique bien à lui que nous n'avons pas visitée.

NOURRITURE :
Le prix pour la nourriture est très bas... même si un peu plus cher que ses voisins pour certains plats. On y mange pour des prix variants de 1 à 2 $ si vous mangé local.

La soupe aux nouilles est toujours présente comme dans plusieurs pays d'Asie... On la retrouve dans les marchés mais elle est très différente au goût que celle du Laos. La cuisine cambodgienne mélange des tendances vietnamienne, française et thaïlandaise. On sert beaucoup de poisson, de poulet et du pain baguette. Le riz fait partie intégrante des repas. Dans certains restaurants on mange des fondues cambodgiennes : un grill au milieu de la table ou on y fait cuire viande sur le grill du centre ou dans le bouillon tout autour. Un des plats typiques est L'amok poisson-cuisinier au lait de coco. Il y a aussi plusieurs grillades de poulet et de porc agréablement assaisonnées. Le poisson séché est aussi très populaire. Les fruits sont délicieux et nombreux : comme les minibananes, pomélos, ananas, jaquiers, mangues et pleins d'autres.

Dans les curiosités : il y a des mygales et d'énormes araignées (style tarentule) grillées.

On trouve dans certaines villes de très bons restos occidentaux mais nous les avons évités. Les prix sont vraiment très chers comparer aux mêmes types de resto au Laos et en Thaïlande, ici plus qu'ailleurs la nourriture occidentale est un luxe... De toute façon nous en avions bien profité dans nos derniers jours au Laos avec de bonnes pâtes.

Pour les breuvages :
L'eau en bouteille est facile à trouver. Certains hôtels mettent à la disposition des clients de l'eau en 20L. L'eau en bouteilles économique est de 0,08 $ à 0,15 le litre, mais il y a des marques qui sont à 10 fois le prix (évitant par exemple!) Il y a bien sur la très populaire bière Angkor qui est une blonde douce. Le thé est la boisson nationale.


CÔTÉ PRATIQUE HÉBERGEMENT
Pour les chambres d'hôtel, nous avons payé entre 4 $ et 6 $ pour la plus chère et toujours avec salle de bain privé. Faite attention, par endroits les douches à l'eau froide sont VRAIMENT très froides... c'est bon pour la peau à ce qui paraît...


INTERNET
Ce n’est pas cher : entre 0,30 et 0,75 $. à Siem Reap, nous avons payé notre internet le plus cher soit (0,75) mais la vitesse y était... jusqu'à 100 kb/s!! Pour toutes les autres villes nous avons eu beaucoup de difficultés avec la vitesse même à Phnom Penh où nous avons vérifié plusieurs cafés! Pas moyen d'avoir une connexion correcte pour téléphoner avec Skype sauf le matin très tôt.

RELIGIONS :
Le bouddhisme est la religion officielle du pays depuis 1980. Un millier de moines au survécu au régime Khmers rouges, mais il y en avait 60,000 avant 1975!

SANTÉ :
Tout s’est bien passé pour nous. Peu de moustiques au mois de décembre.


FAUNE et FLORE :
Une des créatures les plus menacées du Cambodge est le dauphin (la même espèce qu'au Laos), nous n'en aurons vu aucun.... Parmi les grands animaux sauvages; les ours, les éléphants et les tigres, nous n'en aurons vu aucun... On trouve des cobras, et des vipères et plusieurs reptiles, nous n'en aurons vu aucun... Il y a une grande variété d'animaux car il y a de vastes étendues sauvages. Dans le Modolkiri il y aurait présence du rhinocéros de java un des gros mammifères les plus rares au monde... Par contre nous avons vu beaucoup de singes à Siem Reap : des singes sauvages heureux de manger ce que les touristes ont à leur offrir.

TRANSPORTS :
Les routes sont soit en très bons états (elles sont très peu) ou en très mauvais états (la plupart du temps). Elles sont aussi peu nombreuses pour couvrir le territoire. Il y a peu de liaisons de train... Et paraît-il qu'il est très lent? Nous n'avons pas essayé. Les bus sur les lignes « touristique » sont très économiques. C'est surprenant tout le trajet que nous pouvons faire pour 4 $, mais sur les routes secondaires les prix augmentent beaucoup. Ex : Sihanoukville Phnom Penh 4 $; Phnom Penh à Siem Reap 4 $ et Phnom Penh Sen Monorom 10 $. Bien sûr pour les courtes distances c'est les motos bises... (motocyclette) à Siem Reap pour 12 km on peut facilement payé 1.5 $ pour les deux pour l'aller... ça dépend surtout de votre talent pour négocier... nous ne sommes pas très talentueux.


TENU VESTIMENTAIRE
Les gens portent des jeans et T-shirts comme chez nous. On voit beaucoup le foulard à carreaux. Plusieurs se promènent avec un masque sur le nez et la bouche (style masque de docteur) contre la pollution. Nous n'en avons pas vu l'utilité d'en porter un mais nous ne restons pas à l'année longue ici. C'est vrai que le mélange de chaleur et de tuyau d'échappement des motos est assez étouffant.



Par Maryse Guévin et Dany Thibault
Voyage Tour du monde 2006-2010
Photos, vidéos, budget et carnet de route (récits de voyage)

6 commentaires:

  1. C'est le "fun" de voir les enfants jouer et les maisons sur pilotis.

    C'est un beau tour de bâteau!

    XOXOXOXOXO

    RépondreEffacer
  2. Toujours aussi passionnant votre voyage. Pour ma part, après des mois de préparation, je m'envole dans quelques heures pour le Honduras!!:D:D:D

    JORDAN

    RépondreEffacer
  3. Céline Barrettemardi, 29 juillet, 2008

    Bonjour vous deux. Super intéressant. Je suis à regarder tout ce que je n'ai pas vu et j'en ai pour quelques heures ... de grands plaisirs.

    Ton rouleau de linge, j'aimerais bien savoir comment tu le fais. Je sais ça peut être banal mais, on apporte tellement de choses inutiles en voyage que de voir comment tu fais ton ballot, ou même celui de Maryse, que ça éclairerait ma lanterne.

    Merci encore de ce très beau partage, vous êtes très beaux.

    Céline Barrette

    RépondreEffacer
  4. Le génocide....que de cruauté humaine!

    Comment une telle violence peut-elle avoir lieu?

    Très bien organisé le sac à dos.¸

    Incroyable tout ce que vous voyez durant votre aventure!

    Lucie

    RépondreEffacer
  5. Pour commenser Bravo a COCO pour sa bonne réponse , Maintenant votre voyage au Cambodge a été assez périleux , les mines sont présentes je ne savais pas,Chanseux qui probablement allez voir les Pyramides et peut-être le Sphinx Bonne chance que la suite de votr voyage soit un pur délice en tout et partout bye Mamie et Popett

    RépondreEffacer

Laissez-nous vos impressions, commentaires ou questions. Il nous fait toujours plaisir de recevoir vos messages

Nous vous remercions Dany et Maryse

Commentaires Facebook