Résumé de nos impressions du Laos

CE QUE NOUS AVONS AIMÉ DU LAOS
Chambres économiques
La tranquillité
Beaux paysages de rizières.
Faible coût des entrées pour les sites touristiques
Notre tour d'une semaine à motocyclette
Population accueillante dans les petits villages et offrant le lao lao pour bienvenue
Même les grandes villes sont petites...
Manger dans les marchés
Les marchés locaux
Les soupes aux nouilles
Les bananes
confort du bateau comparé aux routes (même si dans le bateau les sièges sont de simple planche de bois)
Les beaux temples : tout village a au moins un temple plus ou moins important
On sert de l'eau en bouteille dans presque tous les restaurants même le moins touristique car eux aussi boivent l'eau en bouteille.

CE QUE NOUS AVONS « DÉTESTÉ » DU LAOS
Le bus assis de 51heures : notre record de temps dans un même transport.
Plusieurs routes en boite de jumbo : plus de 30 personnes dans une boite de 8pied par 4pied
Les ecchymoses après certains transports
Les chambres pas toujours propres
Les puces de lits à Vientiane
Les matelas et oreillers durs comme du bois
Que les douches froides le sont VRAIMENT (dans le bas de gamme....)
Que les nouvelles gares routières sont de 5 à 10 km de la ville sans aucune raison! La seule raison est de faire vivre les tuk-tuk. Parfois l'aéroport est plus proche que la gare routière!?
Une expérience avec un tuk-tuk à Vientiane
Les nombreuses sangsues dans les champs et rivières.

CE QUI NOUS A SURPRIS AU LAOS
Que la première question posée soit « Where you go? » Où tu vas? Et ce peu importe où nous sommes : assis dans une banque, dans un resto ou couché dans notre lit!
Beaucoup de chiens et chats errants.
La majorité des chats ont la queue coupée!
Se faire appeler Falang par tous les locaux et tout le temps avant même d'être salué!
Les ethnies nombreuses mais difficiles à reconnaître
Le grand nombre bu super VIP Thaïlande en visite.
La patience des Laotiens... (Une expression que nous avons lue : ils écoutent le riz pousser... et c'est bien ça...)
Resté dans un bus pendant 51 heures pour moins de 300 km dus à des éboulements de terrain.
Que l'électricité est une denrée rare dans les petits villages reculés
Le prix élevé des transports comparé au coût de la vie local et ce n'est parce que les prix touristes sont différents : c'est vraiment cher pour eux.
Le prix des oeufs dans tous les restaurants : beaucoup trop cher comparé au reste du menu et comparé au prix du marché. Les plus chers de toute l'Asie...
Le nombre d'ingrédients pour assaisonner les soupes aux nouilles...
Autant de cellulaires même dans les villages avec électricité réduite (3heures par jour)
Mendicité inexistante
Le grand nombre d'enfants

NOS IMPRESSIONS GÉNÉRALES DU LAOS
Un calme certain surtout après la Chine. La patience des Laotiens est frappante. La facilité a visité le pays si on n'est pas attaché au confort. Un pays très économique sauf pour le visa. La nourriture est simple mais bonne.


NOTRE TRAJET AU LAOS
Le Laos est un petit pays mais il y a plein de chose et surtout de culture à découvrir. La population est très accueillante. IL est facile de sortir des sentiers battus : plusieurs touristes font le même trajet et se concentrent dans certaines villes. On peut faire du vélo, une des meilleures façons de découvrir des villages non listés dans les guides. S'agit de trouver un vélo qui pourra tenir la journée. Voici un résumé des grandes destinations. Nous avons traversé de la Chine pour nous rendre à la frontière de Boten, puis avons tout de suite été à Luang Nam Tha, de là nous sommes allés vers l'ouest soit Muang Sing, Muang Long et Xieng Kok. Nous avons poursuivi notre route vers Phukha et les environs. Par la suite notre route nous a menés à Udomxai point incontournable pour se rendre à Nong Khiaw et Muang Ngoi Neua sur une presque île. Nous avons pris la direction est pour Sam Neua et Vieng Xai puis on s'est dirigé vers Phonsavan et la plaine des Jarres. Un arrêt à Vientiane pour renouveler nos visas et la grande route pour Vang Vieng et Luang Prabang. Ensuite une petite boucle en passant par le Mékong sur le nord-ouest soit Tha Suang, Hongsa, Sainyabuli, Paklai et Vientiane. Direction Sud pour le reste de notre séjour. Nous nous sommes arrêtés à Savannakhet en passant par Ban Na Hin et Tha Khaek. Nous sommes ensuite allés à Paksé et avons loué une moto pour visiter le plateau des Bolovens ainsi que Champassak. Un dernier petit détour pour Si Phan Don (les iles) et retour à Paksé avant de quitter pour la Thaïlande.

QUELQUES CHIFFRES
Superficie : 236 800 km²
Population en 2005 : 6 millions
Nombres d'éléphants : environs 2000
Le Mékong parcourt 1865 km
1 $ canadien vaut environ 10,000kips
Capitale : Vientiane
Les ATM internationaux (guichets automatiques) se trouvent difficilement.
L'électricité : toujours deux prises sur la même! 220Volt (américaine et européenne)
L'électricité est presque partout mais dans certains villages elle n'est disponible que de 18 h à 22 h
Décalage horaire : 12 heures avec le Québec en hivers
Ethnies : entre 94 et 132 groupes.
Dans les petits villages peu ou pas de gens parlent anglais.



Voici nos impressions du moment : c'est notre point de vue selon nos expériences



Le Laos est un pays plus pauvre que ses voisins. Cela n'enlève en rien de la joie de vivre de la population et de leur gentillesse. La présence chinoise et thaïlandaise se fait sentir. Plusieurs des routes sont construites par ces deux pays. Ce n'est pas tout à fait gratuit comme intervention mais plutôt parce qu'ils ont besoin de routes pour exporter leurs produits et faire l'importation de matières premières. Le nord du Laos a sa dynamique bien à lui. Les Laotiens sont d'une patience à énerver...


NOURRITURE :

La soupe aux nouilles « fausses » est présente partout. Dans tout village, il y a un marchand de soupe même s'il n'y pas de restaurant. Souvent les marchands de « faux » sont au marché. Celle-ci se consomme surtout le matin et pour le dîner mais est disponible toute la journée. Ce qui est bien avec ces soupes c'est que tout est sur la table pour ajuster le goût : sauce de poisson et de calmar, piments (souvent deux ou trois sortes) msg bien sûr et soya sans oublié la sauce chili qui n'est pas du tout épicée mais plutôt sucré... Nous avons toujours un plat de légumes et herbe qui accompagnent.

Il y a aussi plusieurs grillades agréablement assaisonnées. Les « pins aki » brochettes de poulet sont délicieuses et celles de porc tout autant. Dans certaines régions on trouve des saucisses délicieuses faites de façon traditionnelle. Les goûts changent selon la région. Le boeuf séché est aussi très présent : presque tous les Laotiens en ont quelques morceaux de réserve dans leurs poches lors d'un transport, on comprendra pourquoi lors de notre bus de 51 heures.

On mange aussi presque qu'à tous les repas du sticky riche. Un riz gluant que l'on mange avec les mains et que l'on accompagne de la viande grillée ou des salades. Le riz est servi sous plusieurs formes : dans des tubes de bambou, dans des feuilles de bananier ou en sticky.

La salade de papaye est aussi très présente (nous n'avons pas adoré). Le pain baguette se trouve aussi presque partout et pas seulement dans les grandes villes; c'est dans leur habitude d'en manger; il est servi soit en sandwich dans les gares ou chaud au restaurant.

On trouve aussi des mets plus particuliers : rats et écureuils grillés, brochettes de sauterelles et vers ou larves vendues frais dans des tubes de bambou. N'oublions pas que les minuscules fourmis font souvent partie du repas même si elles ne sont pas commandées;))

Les fruits sont délicieux : comme les minibananes, pomélos, goyaves et pleins d'autres. On peut voir les bananes sous toutes ses formes aussi : grillées sur le BBQ, frits comme des chips, séchées, rôties et en beignets.

Les prix pour la nourriture sont très bas... Mais il ne faut pas le comparer au prix des hébergements car là, on trouverait ça cher. Quelques exemples : entre 0,10 et 0,20 $ pour 14 bananes, la soupe est à 0,50 $ dans le nord et plutôt 0,80 $ à partir du centre. Les grillades sont à moins de 1 $ pour une grosse poitrine de poulet et à partir de 0,20 $ pour de petites brochettes de porc. Le sticky riche est de 0,10 $ à 0,30 $ pour une portion.

On trouve dans certaines villes de très bons restos occidentaux et nous en avons profité à quelques reprises. Après 16 mois loin de la cuisine de chez nous; les biscuits de la Jo-Ma bakery à Vientiane et Luang Prabang et les bonnes pâtes du Delta Coffee à Paksé nous ont ravi et à petits prix (1,70 pour des spaghettis bolognais)


Pour les breuvages :

L'eau en bouteille est servie dans tous les restaurants (ou presque) et même au marché en mangeant des « faux ». L'eau en bouteilles économique est de 0,08 $ à 0,15 le litre. Il y bien sur la très populaire bière lao qui est une blonde douce et le fameux lao lao (whisky local) fait de riz. La fabrication est très facile et fait maison par plusieurs... le taux exact d'alcool est donc très variant d'une bouteille à l'autre mais environ 45 %. On boit beaucoup de café. Sur le plateau des Bolovens un des meilleurs cafés au monde est cultivé à ce qu'on dit... Le café se sert souvent avec du lait condensé sucré (eagle bran). Le café est autant servi chaud que sur glace. Il est très corsé : comparé au dû Québec...



CÔTÉ PRATIQUE HÉBERGEMENT

Pour les chambres d'hôtel, nous avons payé entre 1 $ et 6 $ pour la plus chère. En moyenne le prix n'a pas dépassé 3 $ par nuit. Les matelas sont rarement confortables dans la catégorie inférieure et on a été surpris d'avoir le papier de toilette fourni dans la chambre même dans les chambres à 2 $ et celles avec salle de bain commune. Les salles de bain communes ou individuelles, toilette à l'Occidental ou à la turque, tout dépend de la modernité du bâtiment et non du prix. Dans les chambres, il y a souvent deux bouteilles d'eau. Les chambres sont vraiment à bas prix au Laos.



INTERNET

Ce n’est pas cher par endroits : mais attention : on peut payer jusqu'à dix fois le prix selon l'endroit (ex Don Det). En moyenne c'est à moins de 0,50 $ de l'heure. Internet est rapide dans les grandes villes et très très lent dans certains villages. Aucun problème avec un ordinateur portable : ils ne sont pas autant sur les principes que la Chine. Comme dans tous les pays tôt le matin on a toujours une vitesse supérieure.


RELIGIONS

Le bouddhisme theravada est pratiqué par 60 % de la population. Il y a un petit nombre de chrétiens et un nombre très réduit de musulmans à Vientiane. Le culte des esprits demeure la principale religion après le bouddhisme.


SANTÉ :

Tout s’est bien passé pour nous. Les filets pour les moustiques sont presque toujours fournis dans les chambres et ce, même dans les bungalows à moins 1 $. Une petite intoxication alimentaire pour Dany et une grippe. Maryse, elle s'en sort avec une grippe d'une journée!


FAUNE, FLORE :

La créature la plus menacée du Laos est le dauphin. Il y aurait quelque rhinocéros sur le plateau des Bolovens, il y a aussi des tigres et des singes... On trouve des cobras, scorpions, et plusieurs reptiles, il y a plus de 437 espèces d'oiseaux qui se font discrets car nous n'en avons pas vu beaucoup. Il y a une grande variété d'animaux car il y a de vastes étendues forestières et moins de chasseurs. Les éléphants sont nombreux il y en aurait 1300 domestiqués et 500 sauvages. Il y a plusieurs réserves naturelles protégées mais les règlements ne sont pas appliqués. Les papillons multicolores nous ont ravis dans le nord.


TRANSPORTS :

Les routes sont soit en très bons états (elles sont très peu) ou en très mauvais états (la plupart du temps). Il n'y a pas de train. Les bus sont remplacés par des pick-up (jumbo) sur les petites routes. Les trajets sont souvent longs et inconfortables. Si vous faites la visite type, en ne restant sur la route 13 aucun problème pour vous véhiculer : vous aurez même le choix de prendre des bus VIP. En sortant juste un peu de la ligne type qui est : Si-Phan-don, Paksé, Vientiane, Vang Vieng et Luang Prabang vous devrez prendre des transports plus locaux. Il ne faut pas être pressé pour sortir des sentiers battus. Par exemple : nous avons pris un transport entre Muang Vieng Kham et Sam Neua (environ 300Km) nous y sommes restés 51 heures car il y a eu un peu de pluie et donc des éboulements. Le bus ne s’est arrêté un peu nulle part. Pas moyen de trouver un restaurant et encore moins un guet house. Le bus a donc été notre maison et restaurant pendant tout ce temps. Le bateau est très confortable pour les fesses comparées au jumbo. Les boites de pick-up sont la norme dans les petits villages et on peut être un nombre assez impressionnant à s'y entasser (jusqu'à 40 dans la boite arrière). On a trouvé les transports chers comparativement aux autres biens et services du pays. C'est cher pour les locaux aussi. Par contre les liaisons se font pour tous les villages. Pour rejoindre les petits villages mieux vaut être matinal car parfois le seul transport est vers 7 h. Aucun transport de nuit pour relier les villages sur les routes de terre : logique.



TENU VESTIMENTAIRE

Les gens portent des jeans et T-shirts comme chez nous mais la majorité des femmes ayant des enfants, portent encore la jupe longue, c'est aussi l'uniforme pour les écolières. Une jupe qui fait à tout le monde : une seule grandeur et on l'ajuste en la repliant. (C'est très simple mais je ne sais pas comment l'expliquer...) Certains villages ethniques ont gardé leurs habits traditionnels très colorés et garnis de bijoux. Les ornements sont fabuleux et c'est plus facile de différencier les ethnies selon leurs habits... Pour combien de temps les nouvelles générations vont garder ces habits?!



Par Maryse Guévin et Dany Thibault
Voyage Tour du monde 2006-2010
Photos, vidéos, budget et carnet de route (récits de voyage)

0 commentaires:

Publier un commentaire

Laissez-nous vos impressions, commentaires ou questions. Il nous fait toujours plaisir de recevoir vos messages

Nous vous remercions Dany et Maryse

Commentaires Facebook