L'Oasis de siwa à l'ouest de l'Égypte et les eaux turquoises de Marsa Matruh

22 mai 2008

D’Assouan au Caire
Nous sommes partis d'Assouan à 17 h 45 et nous passons la nuit dans le train en 2e classe mais tout à fait confortable et avec l'Air conditionné. On a froid durant la nuit : avoir su on aurait pris un chandail de plus. On regarde la température sur notre thermomètre et quelle surprise il fait 25C!! On est déjà acclimaté au désert... Nous allons vraiment geler en arrivant au Québec.

Le train a du retard, nous arrivons à 7 h 30. On espère avoir le temps de prendre le bus de 8 h 15 à Turgoman. On demande pour un taxi pour faire les 3 km pour se rendre plus vite mais comme nous sortons de la gare, ils nous donnent le prix extra touristes... On va à la recherche d'un bus. IL y en a un qui nous dit oui pour Turgoman, nous payons 0,75LE (0,15 $) et il part. Après un bout de chemin on demande à un passager pour notre destination. Et bien ce n'est pas le bon bus et il nous a éloignés plutôt que de nous approcher... Pourtant le chauffeur et le contrôleur nous avaient dit qu'il se rendait là... Bon, on descend rapido presto et on hèle un taxi. Comme nous ne sommes plus à la gare, nous avons un prix raisonnable de 5LE (1 $). ON prend la chance malgré l'heure... on se dit que nous ne serons jamais à temps et le prochain bus est à 13 h.

Du Caire à Marsa Mathuh
C'est à la course que nous rentrons dans la gare il est 8 h 20. Au guichet, il nous imprime un ticket pour Marsa Matruh à 8 h 15 : le bus a du retard! Super les retards pour une fois. Le ticket nous coûte 45LE pour un trajet de 5 h 30. On prend donc notre place, nous n'aurons pas eu le temps de nous dégourdir les jambes.


On fait donc un bout de chemin et le bus arrête dans un petit resto en bord de route. Nous nous prenons une sandwich pour réussir à faire le reste du trajet sans mourir de faim. Arrivés à Marsa Matruh, nous avons un peu plus d'une heure d'attente pour prendre le bus pour Siwa... Tant qu'à faire du transport, on va tout le faire dans la même journée. On mange donc un Koshary à la gare (le plus mauvais que nous ayons mangé en Égypte)

De Marsa Matruh à Siwa
Un chips Doritos (fait en Égypte) pour faire passer le Koshary et nous voilà parti pour un 4 h de route dans le désert pour 13LE. En fait; le bus partira en retard et après quelque km, une crevaison nous fait perdre du temps. À voir le pneu de rechange, on espère qu'ils en ont un autre car il a l'air en piteux état. Ça tiendra le coup et c'est à 21 h 30 dans la noirceur que nous arrivons à Siwa. Nous regardions l'heure sans arrêt inquiet de l'heure tardive de notre arrivée. Comme d'habitude, nous n'avions pas de réservation pour notre chambre et nous arrivons rarement de soir dans une nouvelle ville. Quel n'est pas notre surprise de voir la ville pleine de vie, les marchands de fruits et de légumes emplissent les rues, les restos sont pleins... C'était encore un réflex de l'Asie où les gens se couchent tôt. Ici, on se couche tard. Les gens ont l'habitude de souper jusqu'à 22 h!! ON se trouve une chambre rapidement et facilement au prix que nous voulions 25LE la nuit pour une chambre avec balcon mais salle de bain commune. Nous sommes au Palm Tree hôtel, un peu à l'écart de la rue principale et du bruit. Il y a un grand jardin et le proprio est sympathique. Un repas bien mérité et nous allons vite au lit.


Vidéo de Siwa


Photos de l'Oasis de Siwa

Cliquez sur la photo

l'Oasis de Siwa
Nous passons cinq jours à relaxer et à profiter du bon temps dans l'Oasis. Personne n'est stressé (enfin, personne nous stress). On peut marcher librement sans se faire harceler par des vendeurs ou chauffeurs de taxi, seuls quelques jeunes garçons nous proposent leur charrette et leur mule mais un simple refus leur convient... Quel repos après Luxor et Assouan! En plus, pas d'exagération sur les prix, on ne nous parle plus en Euro ou Dollars mais bien en Livre Égyptienne. Les commerces sont honnêtes sur leur prix et on a un resto délicieux et pas trop cher qui nous donnera un répit de koshary. (nous n'en avons même pas vu dans l'Oasis). La vieille ville (Shali) est superbe, anciennes maisons de terres datant du XIII siècle. Elle est en très mauvais état car une pluie de trois jours en 1926 a détruit une grande partie de la ville et les habitants se sont construit des nouvelles maisons un peu plus loin. Seules quelques maisons sont encore habitées. On a fait de belles promenades dans les alentours. Nous n'avons pas pris d'excursions même si les prix sont intéressants, on a plutôt décidé de se dégourdir les jambes et de se reposer pendant ces 5 jours. On a goûté à la salade Baba Gannong qui fut un délice, Dany a mangé pleins d'olives (car ici ils en cultivent beaucoup ainsi que des dattes) On a mangé du poulet délicieux. À recommander le resto Abdu (et il l'est déjà dans les guides) car il n'a pas augmenté ses prix dus à sa popularité... Les prix restent raisonnables comme ce demi-poulet avec deux grosses salades au choix et pain pour 15Le soit 3 $.

Photos de Marsa Matruh

Cliquez sur la photo

Vidéo de Marsa Matruh


Pour le retour, nous prenons le premier bus du matin à 7 h et faisons un arrêt à Marsa Matruh pour voir l'eau turquoise de la méditerranée. Nous ne sommes pas déçus par la couleur de l'eau qui est surprenante. La plage Cléopatra (qui n'est pas vraiment une plage?) est un site très beau. On ne restera qu'une nuit, dans cette ville. Peu d'hébergement à très bas prix, on trouve une chambre à 40LE la nuit. En soirée, nous nous régalons de baklava à 4 $ le kilo. Rassuré vous on s'est partagé le kilo ;))

Dès le lendemain, on se rend à la gare pour prendre un bus pour Le Caire.



Par Maryse Guévin et Dany Thibault
Voyage Tour du monde 2006-2010
Photos, vidéos, budget et carnet de route (récits de voyage)

0 commentaires:

Publier un commentaire

Laissez-nous vos impressions, commentaires ou questions. Il nous fait toujours plaisir de recevoir vos messages

Nous vous remercions Dany et Maryse

Commentaires Facebook