De la Thailande au Cambodge, les transports s'enchainent

Le 14 décembre 2007


Nous partons de l'île Koh Samet en Thaïlande tôt le matin en espérant nous rendre au Cambodge dans la journée. Il y a des transports que nous aurions pu acheter à partir de l'île mais les prix sont assez élevés donc nous prenons les transports par nous même. On arrive au port pour les ferries vers 6 h 40 et malheureusement nous devrons attendre 20minutes pour le ferry. On s'apprête à aller s'asseoir lorsque le même gars nous dit que nous pouvons partir immédiatement! Super! On prend place dans l'embarcation avec d'autres passagers et arrivons après 30 minutes à Ban Phe, la terre juste en face de l'île.

La dame de notre hôtel nous avait informés que les transports pour Rayon se prenaient en face du commerce 7Eleven. Nous le trouvons en moins de deux minutes et on y voit un pick-up bondé! Ce doit être ça. Eh bien oui, il démarre en nous laissant le temps de trouver un coin, Dany est accroché debout à l'arrière. Ce trajet ne nous approche pas du Cambodge, mais c'est la ville la plus proche pour prendre un bus. Ça nous fait un long trajet, vu la distance car il y a beaucoup d'arrêts. Le pick-up nous descend directement à la gare routière.

Nous sommes vite accostés par des employés qui nous demandent notre destination. Notre destination est Trat mais nous devons absolument passer par Chamthaburi. Le bus démarre 5 minutes après notre arrivée! Décidément la chance est de notre côté. Arrivée à Chamthaburi nous avons 15 minutes à attendre le prochain bus pour Trat. Nous en profitons pour prendre un petit quelque chose qui nous servira de dîner. Le trajet nous coûte un peu cher : on ne s'est pas rendu compte que nous avions pris un guichet de bus privé et non un public... Pas toujours évident de faire la différence et parfois les bus publics sont plus cher que les privées... on doit bien examiner toutes les possibilités! On fait le trajet dans un bus confortable qui s'arrête dans une gare un peu excentrée.

Nous prenons le seul transport disponible à prix raisonnable, pour nous rendre à la frontière : une vannette collective. Nous avons 30 minutes à attendre mais le temps passe vite car c'est la seule vraie attente de la journée. La vannette est pleine et nous partons pour Had Lek. Seuls nous et une dame cambodgienne continuons jusqu'à la frontière.

Une fois notre visa tamponné coté Thaïlande, nous traversons la frontière en étant sollicité de tous les cotés : vendeurs de cigarettes, vendeur de billets de bus, les taxis... tous on quelque chose a offrir, jusqu'au papier à remplir contre un petit pourboire. D'après l'information du guide les bus pour Sihanoukville sont tôt le matin seulement... Malgré ça, un chauffeur de taxi nous dit que si nous le prenons, nous avons la chance de prendre un bus pour cette destination ce qui est faux nous l'avons constaté plus tard. Par chance nous ne nous sommes pas laissé convaincre. Nous cherchons pour un transport public mais ça semble inexistant. Ici, ce n'est qu'une frontière et le village le plus proche est à 15 km soit Krong Kho Kong. On voit beaucoup de touristes en sens inverse... À première vue on dirait que cette frontière est plus utilisée pour sortir du Cambodge que pour y entrer.

Plusieurs nous parlaient des douaniers corrompus et qu'un Bakchich était nécessaire... Nous on ne nous a rien demandé et on n’a rien payé. Nous avions déjà notre visa ce qui a peut-être aidé? Nous marchons un peu pour nous éloigner de tous les vendeurs... Comme par magie les prix pour les taxis sont divisés en trois! On prend donc place pour 2 $ (plus un poste à péage!). Le chauffeur fait est gentil et nous informe des arnaques du pays... On a déjà vécu des situations similaires et pour la traversée au Cambodge Maite et Hugues en ont fait les frais... IL commence par nous proposé de la Marijuana qui est légale au Cambodge (selon lui) et ensuite nous dit connaître un bon endroit pour changer de l'argent et comme un secret il nous dit de faire attention et nous donne le « vrai » taux pour que nous nous fassions ne pas « avoir » Nous en voulons une petite quantité : juste pour s'acheter quelque chose à manger dans un marché. Je sais que le taux est sûrement très désavantageux mais décide d'en changer pour 100B (3 $) La dame veut changer au minimum 50 $... Tant pis, on verra plus tard. Et une deuxième commission en moins pour notre « gentil » chauffeur. Ensuite, il nous dit que nous devons absolument acheter notre ticket de bus tout de suite car demain se sera pleins et nous allons devoir rester dans ici. On lui dit que ce n'est pas un problème de rester deux jours dans la ville et après avoir épuisé tous ses arguments, nous emmène enfin à un guest house de son choix. La chambre nous convient et le prix aussi.

Nous prenons donc ce guest house et allons à la recherche d'un ticket de bus pour Sihanoukville pour demain. Nous changeons aussi un peu d'argent pour avoir des Riels (argent cambodgien) Ici, c'est un peu déroutant au début mais on s'y fait vite. Les Cambodgiens sont habitués à utiliser trois monnaies : le dollar US, le baht Thaïlande et les Riel Cambodgien. Donc si on paie en Bath on reçoit la monnaie en Bath ou Riel, si on paie en Us c'est la même chose : on remet les tranches d'un dollar en US et la monnaie en Riel et si on paie avec un gros billet de Riel, ne soyez pas surpris de recevoir la balance en US et Riel!! ça parait complexe mais on s'y fait vite. On s'est tout de même vite fait de petites coupures US pour ne pas utiliser nos Bath...



Par Maryse Guévin et Dany Thibault
Voyage Tour du monde 2006-2010
Photos, vidéos, budget et carnet de route (récits de voyage)

0 commentaires:

Publier un commentaire

Laissez-nous vos impressions, commentaires ou questions. Il nous fait toujours plaisir de recevoir vos messages

Nous vous remercions Dany et Maryse

Commentaires Facebook