Festival de Ban Nahin, la chute Tat Namsanam et Tat Mouang au centre sud du Laos

Voici notre bonne bouffe avant notre départ de Vientiane : des pâtes, de la pizza et salade...



Le 3 novembre Ban Nahin

Le festival
Nous prenons un bus de Vientiane pour Vieng Kham qui est une intersection entre la route 13 et la 8. Ensuite un tuk-tuk collectif pour les 42 km nous séparant de Ban Nahin. C'est un petit village très tranquille avec trois guest house. Avant de choisir notre guest house nous allons manger. Pas de shop de nouille dans le marché!! Je pense que c'est la première fois que nous voyons un marché sans soupe! Il y a un restaurant juste à côté du marché avec un menu anglais... Les prix sont très chers pour l'endroit. Nous commandons le moins cher : un riz frit. Le riz frit est plus que délicieux, nous ne regrettons pas notre choix. L'homme du resto est en plus très gentil et parle anglais. Nous partons pour trouver un guest house pour déposer nos sacs, nous en prenons une près du centre avec une proprio sympathique même si elle ne parle pas un mot d'anglais ni de français. Nous nous reposons un instant et en sortant de la chambre, la proprio nous mime une danse selon Dany et selon moi, elle fait le mime ramer... Peu importe, on sait que ça veut dire une fête et elle nous pointe la direction... On y va à pied, c'est plus loin que ce que nous avions pensé... le mime ne disait pas la distance... Nous arrivons enfin et c'est le festival : il y a danse et bateaux on a donc tous les deux raison. Décidément on va faire le tour des festivals. C'est le même que celui de Sainyabuli un peu en retard. On se promène parmi les marchands. Beaucoup de marchands de linges pour l'occasion; du linge d'hiver bien sur car il commence à faire froid pour eux... pas pour nous 20-25C. Dany participe à un jeu de baloune : il faut grever trois ballons sur trois avec des fléchettes. Assez facile car la distance n'est pas grande. Dany joue trois fois et gagne deux fois : nous avons donc chacun un jus. Les prix pour les bingos ou jeux divers sont presque toujours des boissons gazeuses ou des sauces. On a souvent regardé les Lao jouer aux fléchettes et on n’a jamais vu quelqu'un gagner : ils sont de très mauvais viseurs. Plusieurs viennent nous parler et nous inviter à leurs tables... à un moment on ne sait plus où aller, on veut faire plaisir à tout le monde. Par contre à chaque fois que nous changeons de table il faut « caler » (vider) un verre de bière lao... Souvent les gens qui nous invitent ne parlent pas ou très peu l'anglais et avec la musique qui bas son plein... difficile de comprendre. Nous tombons finalement sur une table de professeurs, dont des professeurs d'anglais. Notre anglais est assez mauvais, mais pas plus mauvais que ceux des professeurs. Ça nous permet tout de même d'avoir une conversation. On finit la soirée tôt, car nous devons marcher dans le noir tout ce que nous avons marché pour venir. En plus, on doit faire attention aux chauffards qui ont abusé de la bière lao.

Vidéo de Ban Nahin


La chute Tat Namsanam
Nous partons tôt à la recherche des chutes. Il y a deux chutes à voir dans les environs. La première semble facile à trouver selon les infos du guide. Nous devons marché quelque centaines de mètres vers l'ouest trouvé l'affiche annonçant la chute et prendre le sentier. Nous marchons dans la direction dite et voyons l'affiche de la chute... qui donne comme par hasard dans la cour de l'office du touriste. Nous y arrêtons tout de même et il nous dit que nous devons aller aux chutes avec un guide seulement car c'est une zone protégée... mon oeil oui! On essaie de trouver l'ancienne piste en prenant un sentier dans le bois. Un peu trop danse ce foret pour être agréable... Nous retournons au point de départ de peur de nous perdre dans les très nombreux et minuscules sentiers. On continu à marcher sur la route à la recherche d'un plus grand sentier... Cette affiche était bien quelque part lorsqu'ils ont écrit le guide... Nous trouvons un chemin qui semble avoir été beaucoup fréquenté. On suit la piste qui devient à un moment un grand sentier. Ça y ait, on a trouvé. Il y a quelques flèches et indications ici et là. Nous arrivons aux chutes sans trop de difficulté. La dernière partie était un peu plus difficile car on marchait dans les grosses roches et les éboulis donc difficile de trouver le sentier. On relax un bon moment et on revient sur nos pas. On continu sur le grand sentier au lieu de reprendre la piste du départ. Nous arrivons au village juste derrière le Vat. Et dire que nous l'avons manqué ce matin! C'est vrai qu'ils ont pris la peine de ne mettre aucune indication...

Photo de Ban Nahin

Cliquez sur la photo

Rencontre d'un jeune garçon surprenant
On va manger au resto d'hier et on commande encore un riz frit : il était très bon hier et c'est la seule chose qui a un prix abordable... La portion est plus grosse qu'hier : parfait on est affamé. Le fils du proprio vient nous parler. Il a à peine 8-9 ans et parle un bon anglais. Il nous demande d'écrire dans un carnet notre adresse postale et courriel. Lorsqu'il voit Canada, il nous explique le dessin de notre drapeau et il le dessine. Nous sommes très impressionnés. Il a fait la même chose avec le Brésilien à la table à côté de nous. Il connaît beaucoup de pays et leur drapeau. Lorsque je commence à lui expliquer que nous avons un 2e drapeau car nous sommes de la partie française du Canada soit du Québec, j'ai à peine le temps de finir ma phrase qu'il regarde l'adresse et s'excuse... Il sait que nous avons un autre drapeau et il s'empresse de le dessiner!! Il dessine donc le drapeau du QC. Dans son livre il y a beaucoup de nationalités différentes dont deux adresses du Québec. Il s'intéresse vraiment à la géographie. .


La deuxième chute la Tat Mouang
Nous tombons par hasard sur le chemin de la 2e chute. Ils ont laissé l'indication en bordure de rue! Nous prenons donc le sentier d'un kilomètre pour nous rendre. Nous essayons de marcher rapidement dans les grosses roches car le soleil va se coucher bientôt. Nous arrivons enfin après quelques acrobaties sur les cailloux géants pour y arriver. La chute est très belle même si elle est moins haute que la Tat Namsanam. Nous prenons quelques photos rapidement avant de retrouver la route.


Échange d'informations
Pour le souper nous allons encore une fois au même resto notre portion de riz est encore plus grosse! Nous parlons avec le Brésilien et nous échangeons quelques infos. Il arrive du Cambodge où il a passé 8 jours seulement (comme la majorité des touristes) et se dirige vers la Chine et le Népal pour ensuite faire de la méditation en Inde. On lui donne des infos sur la Chine et le Népal en lui montrant aussi des vidéos grâce à notre ordi. Le jeune fils du proprio regarde avec attention les vidéos du Népal. Il demande le nom pour les rhinocéros et en parle tout le reste de la soirée.

Le Brésilien nous informe pour la traversée de la frontière Laos-Cambodge qui nous inquiète un peu... On a lu tout et son contraire sur le net concernant cette frontière : douaniers corrompus, traversés très cher... on se demandait même si on devait prendre un avion. Les prix sont un peu chers pour le pays mais ça va toujours. On passera donc peut-être la frontière terrestre avec un bus semi-organisé.



Par Maryse Guévin et Dany Thibault
Voyage Tour du monde 2006-2010
Photos, vidéos, budget et carnet de route (récits de voyage)

0 commentaires:

Publier un commentaire

Laissez-nous vos impressions, commentaires ou questions. Il nous fait toujours plaisir de recevoir vos messages

Nous vous remercions Dany et Maryse

Commentaires Facebook