Menu déroulant Maryse et Dany en Tour du monde

Rechercher sur notre blog: Maryse et Dany en Tour du Monde

Recherche personnalisée

Le volcan Pacaya et ses coulées de lave, excursion au départ d'Antigu au Guatemala

Volcan Pacaya, Guatemala

Jeudi 18 mars 2010, volcan Pacaya

Donc le jeudi, on magasine quelques petits trucs qui nous manquent pour aller voir le volcan Pacaya. Des chaussures pour Maryse (elle n'a plus que ses sandales), une lampe de poche... c'est la vraie arnaque lampe de poche en ville! Et nous choisissons au hasard une compagnie pour le tour. Elles sont toutes entre 50 GTQ et 80 GTQ. Maryse achète des chaussures usagées qui ne dureront que quelques minutes, mais on arrangera quelque chose qui tiendra pour la randonnée.

La lave est plus jolie à admirer le soir donc nous prenons le tour de fin d'après-midi. Avant 2 h, nous allons à l'agence. Le gars nous parle de tous les autres tours qu'il offre, nous l'écoutons sans grand intérêt. Le minibus d'une quinzaine de places arrive, nous prenons place et allons chercher les autres à leur hôtel. La route est longue pour se rendre au volcan. On doit payer 40 GTQ par personne pour l'entrée sur le site. Aussitôt arrivés, les enfants veulent nous vendre des bâtons de marche, des guimauves et des bâtons pour les griller... C'est un peu hallucinant de voir autant d'enfants et d'adultes vendre toute la même chose aux quelques centaines de touristes que nous sommes.

Nos photos du volcan Pacaya
Volcan Pacaya, Guatemala
Cliquez sur la photo pour voir les autres

Notre guide est sympathique, le rythme de la montée est correct, une heure de marche pour la première coulée (celle de 2006) et 1 h de marche pour la lave. Certains prennent un cheval pour la montée et une fois en haut, on entend quelques discussions sur les prix. Certaines personnes n'ont pas pris soin de négocier avant de monter! On voit un Québécois, très américain Tout-Puissant, dans sa façon d'agir et de parler et nous en sommes gênés. Certains se croient tout permis et tellement supérieurs parce qu'ils ont plus d'argent que les autres...

Nous montons le volcan, le guide demande à d'autres, où est la coulée de lave. Il nous y conduit, quelle chaleur, et quel frisson d'être aussi près de quelque chose d'incontrôlable! Les coulées d'à peine une semaine nous servent de sentiers. On voit en dessous de la croute séchée, de la roche qui est encore rouge de chaleur. On espère que le tout tient le coup. À un moment, le passage est plus corsé et un touriste tombe sur la Crète, où nous marchons. Il a la main en sang; les coulées de lave séchées ressemblent à des coraux et sont extrêmement coupantes. La roche est légère, et donne l'impression d'une mousse au chocolat qui aurait dévalé le volcan. Les craquements de la roche refroidis sont bizarres. C'est la première fois que nous marchons sur des roches aussi chaudes et nous relevons nos orteils de peur qu'ils aient trop chaud. On reste peu de temps près de la grande rivière rouge, la chaleur est insoutenable. Bien que nous soyons plusieurs au même endroit, on reste bien impressionné par la nature.

Volcan Pacaya, Guatemala Volcan Pacaya, Guatemala Volcan Pacaya, Guatemala


Nous dévalons par la suite à la course le sentier du retour. Il fait noir lorsque nous arrivons en bas. Quelques mètres avant l'arrivée, on revoit les enfants-vendeurs de bâtons qui sont maintenant quêteurs de lampe de poche. Vous en aurez plus besoin, nous disent-ils. Ils demandent aussi des bonbons et chocolats. C'est dommage que les villages autour du volcan ne se soient pas développés autrement.

Nous partons presque tous d'Antigua et faisons un long trajet de bus pour nous rendre au volcan alors que le village aurait pu développer plus d'infrastructures pour accueillir les backpackers qui seraient certainement nombreux! En plus, on se demande bien si l'entrée que nous payons va réellement pour le parc. Nous demandons notre billet, qu'il nous donne sans broncher, mais personne d'autre ne le demande et l'on n'est pas certain que le chauffeur a acheté la totalité des entrées.

L'entrée sert entre autres à payer les quelques policiers qui font la sécurité sur le site. Tient, ça nous fait penser à Santa Ana en El Salvador ça, en moins zélé.

Au retour, la route est toujours aussi longue pour retourner à Antigua.

Nous passons une journée tranquille vendredi, avant de prendre route samedi pour Chichicastenango.

VIDÉO DANS LE MESSAGE PRÉCÉDANT

coulées refroidies d'une semaine
Volcan Pacaya, Guatemala

Par Maryse Guévin et Dany Thibault
Voyage sac à dos Tour du monde 2006-2010
Photos, vidéos, budget et carnet de route (récits de voyage)
.

Commentaires Facebook