Résumé de nos impressions du Népal

5-Résumé du Népal


Ce que nous avons le plus aimé :

la beauté des paysages dans notre trek
la nourriture (momo partout)
le parc de Bardia, les animaux qui étaient tous présents et notre guide Padam très compétent


Ce que nous avons le moins aimé :

les crachats... tout le monde crache, encore plus qu'au Népal
les transports lents et les trains inexistants
les déchets dans les rues de Katmandou


Ce qui nous a le plus surpris :

Les différents climats du Népal.
Les militaires toujours présents partout et dans les endroits les plus surprenants...
La complexité des maoïstes... expliqués par des Népalais. (on n’a pas tout compris)



Vie Pratique



Formalités



Papiers

Pour les papiers nous avons été agréablement surpris. Nous avons pris notre visa à la frontière terrestre à notre arrivée. Nous sommes partis de Varanasi. Nous étions en début de soirée mais tout s’est fait très rapidement et les agents de frontières étaient plus que sympathiques. Après 5 minutes tout était en ordre.


Banques

Nous avons utilisé notre carte bancaire dans les guichets automatiques (ATM) dans les grandes villes sans aucun problème. Les visas sont aussi acceptés dans tous les ATM. La monnaie est la roupie népalaise. 1 $CAN =60 roupies népalaises. Et 1roupie indien =1,6roupie népalaise. Sauf pour Pokhara et Katmandou il faut avoir de la petite monnaie. Sans petites (très très petites) coupures vous allez devoir laisser des pourboires non volontaires car dans les villages ils ont rarement (c'est ce qu'ils prétendent) de quoi vous rendre la monnaie. Le visa est accepté dans plusieurs grands commerces avec une surcharge de plus de 5 %....


Poste

La poste est paraît-il pas très sécuritaire... Nous n'avons pas essayé d'envoyer de colis d'ici. Nous avons par contre envoyé des cartes postales qui se sont rendues pour la plupart. Il en reste à vérifier. Les timbres ne sont vraiment pas chers. Nous avons envoyé un petit cadeau à notre guide de Bardia : Padam. Nous lui avons envoyé un DVD et des photos. L'envoi de cette enveloppe nous a coûté 14roupies soit 0,23 $CAN.


Nourriture

Nous avons été surpris de voir de la nourriture occidentale partout ou presque même lors de notre trek. Nous avons donc mangé à qq reprises de bonnes pâtes. Il y a aussi beaucoup de restos chinois et tibétain. La nourriture de base au Népal est le Dal bath. Ce plat est constitué de riz blanc ou naan, d'une portion de légumes épicés et des dal (lentille) bien sûr. Il est parfois servi avec de la viande mais dans ces cas le prix est parfois jusqu'à doublé. Le poulet et le porc sont fréquents dans les villes. Nous avons vu moins de restos végétariens qu'en Inde. Dans les gargotes (resto de rue qui apparaît le soir) on y mange des momos. On en a vu dans presque tous les restos... On croirait presque que c'est un mets népalais tellement il y en a partout. Les Népalais en mangent en bonne quantité; ce n'est pas que pour les touristes. Il y a aussi plusieurs soupes aux nouilles (soupe-repas) style tukpa.


Économie et santé

Le Népal fait partie des pays les plus pauvres au monde. L'instabilité politique ne facilite pas le développement économique. La dernière semaine avant notre départ, on voyait des manifestations tous les jours dans les rues, dont certaines maoïstes. On ne comprenait pas trop se qui se disait et comme les papiers distribués sont en népalais....


Référence du guide routard 2004
Espérance de vie : 58ans
Mortalité infantile : environ 82 % (une des plus fortes d'Asie)
Population jeune : 43 % ont moins de 15 ans, chaque femme a en moyenne 5-6enfants, et 1 femme sur 15 meurt des suites d'une grossesse.
Scolarité : 60 % des enfants népalais ne peuvent aller à l'école et travaillent chez eux ou à l'extérieur
Santé : 1 habitant sur 10 est tuberculeux, on compte 1 médecin pour 16 830 personnes (en France 1 pour 350personnes)
L'énergie : du pays est représentée essentiellement par la consommation du bois de chauffage et de bouse séchée.
PNB : par habitant place le Népal parmi les pays les plus pauvres du monde. Plus de 10 millions de Népalais vivent en dessous du seuil de pauvreté absolue.

Hébergement

Il y a à Katmandou et Pokhara toute sorte de logements... des plus sordides au plus luxueux. Les prix suivant... de 1 $CAN à 80 $CAN la nuit et plus. Les plus chers ne sont pas toujours les plus extraordinaires... ils sont simplement tenus le plus souvent par des Occidentaux. Les prix doivent être négociés


Namasté

Nous entendons ce mot sans cesse. Cela veut dire; bonjours, bienvenue, enchantés, au revoir, bonne route, à bientôt... On l'utilise pour tout.


Les castes

Les castes sont toujours présentes au Népal. Elles sont pourtant abolies officiellement depuis 1953. Les castes divisent la population en catégorie sociale. Ces catégories sont régies par des règles rigides. La classification est liée à la naissance. Il y a des castes supérieures dont les prêtres ou brahmanes font partie. Et ensuite on en compte un nombre impressionnant jusqu'à l’intouchable. Cette dernière caste rassemble les bouchés, cordonniers et tous ceux qui ont un contact avec la peau des animaux, considéré comme impure. Les castes n'ont aucun lien avec l'argent. Un intouchable peut être dirigeant d'une tannerie et avoir un peu de moyens et un brahmane peut être très pauvre et condamné à faire la cuisine pour les membres de sa caste. La nourriture est très importante et les gens n'accepteront jamais de manger des aliments préparés par des gens d'une caste inférieure. Les castes inférieures peuvent même polluer la nourriture avec un regard...


Santé

Les diarrhées sont fréquentes au Népal. La raison est simple : le manque d'hygiène. Le cipro vendu autant chez nous qu'ici est très efficace. Ils sont moins chers ici qu'au Canada. À moins de 1500 mètres d'altitude le paludisme est présent. L'eau du robinet n'est pas potable. Nous avons donc en tout temps acheté de l'eau en bouteille (0,16 $CAN le litre). Durant le trek nous avons utilisé des gouttes d'iodes que nous avons achetés au Népal à un prix très bas. Ça donne à l'eau un goût un peu mauvais mais bon...


Trek

Nous avons fait le trek au départ de Pokhara vers Ghorepani. Nous avons fait une boucle en 5 jours. Que de beaux paysages et des gens sympathiques. La nourriture était bien et nous n’avons manqué de rien. On ne marche jamais plus de deux trois heures sans voir un village.


Transports

Les transports sont très lents au Népal. Nous qui pensions que c'était lent en Inde... Ici c'est 5 fois pire... Les routes au Népal sont très mauvaises et souvent longe les falaises... Avec les engins qui ne sont sur les routes... rien de rassurant. Les vieux bus tiennent par miracle... des bruits bizarres sortent de tous côtés. Les pneus sont souvent plus qu'usés et c'est pour cette raison que les crevaisons sont courantes. Dans tous les longs trajets que nous avons faits il y a eu au moins un changement de pneu. Un des désavantages comparés à l'Inde c'est le réseau de train pratiquement inexistant nous obligeant à prendre le bus. Nous avons toujours pris les bus de jour car de nuit on trouvait que le risque était trop grand. Déjà en début de soirée avec les phares qui ne sont pas toujours fonctionnels on était sur les nerfs. Un des bus que nous avons pris a démarré vers 5 h et est arrivé à destination (la nôtre du moins) vers 23 h. Imaginé le chauffeur... Oui, oui, un seul chauffeur qui a fait deux courts arrêts pour manger. Ce n’est pas les chauffeurs d'autobus de chez nous...




Par Maryse Guévin et Dany Thibault
Voyage Tour du monde 2006-2010
Photos, vidéos, budget et carnet de route (récits de voyage)

0 commentaires:

Publier un commentaire

Laissez-nous vos impressions, commentaires ou questions. Il nous fait toujours plaisir de recevoir vos messages

Nous vous remercions Dany et Maryse

Commentaires Facebook